Raymonde Devarennes (1919-1991)

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Naissance :Paris, 17-11-1919
Mort :09-01-1991
Note :
Actrice de théâtre, de théâtre musical et de cinéma. - A notamment participé à de nombreux doublages de films américains
ISNI :ISNI 0000 0004 5337 6220

Ses activités

Producteur de fonds d'archives1 document

Destinataire de lettres3 documents

  • Contrat : correspondance adressée par Sacha Guitry à Raymonde Devarennes

    Cote : 4-COL-156(46)
    Description matérielle : 1 lettre dactylographiée signée
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Raymonde Devarennes. Carrière. I. Activités théâtrales. I. 3. Rôles interprétés par Raymonde Devarennes. I. 3. 2. Spectacles. Un soir quand on est seul
    Auteur de lettres : Sacha Guitry (1885-1957)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc1006331/ca59818725027283]
  • Correspondance adressée à Raymonde Devarennes

    Cote : 4-COL-156(6)
    Description matérielle : 1 chemise
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Raymonde Devarennes. Éléments biographiques

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc1006331/ca59819339007324]
  • Correspondance relative à Suzanne Bianchetti, adressée à Raymonde Devarennes par Roberto Recanatesi

    Cote : 4-COL-156(43)
    Description matérielle : 1 lettre dactylographiée signée, 1 enveloppe
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Raymonde Devarennes. Éléments biographiques

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc1006331/ca59819339007325]

Ancien possesseur1 document

  • Bibliothèque de Raymonde Devarennes

    Cote : COL-156
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Raymonde Devarennes

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc1006331/ca19899390]

Dédicataire1 document

  • Photographies dédicacées à Raymonde Devarennes

    Cote : ICO-4-COL-156(6)
    Description matérielle : 7 tirages photographiques
    Contenu dans les archives et manuscrits : Fonds Raymonde Devarennes. Éléments biographiques. Photographies

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc1006331/ca59819339007319]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Raymonde Devarennes (1919-1991)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Information (catalogue BnF archives et manuscrits)

  • Née en 1919, Raymonde Devarennes, fille du metteur en scène de cinéma Alexandre Devarennes, a commencé sa carrière en suivant l’itinéraire de nombreux jeunes acteurs de l’époque de l’entre-deux guerres : études classiques au Conservatoire d’art dramatique dans les classes de Louis Jouvet, puis d’André Brunot, et parallèlement des engagements dans les théâtres, d’abord de petits rôles dans les rangs de la Comédie-Française, comme au cinéma. En 1938, elle tourne dans
    Gosse de riche, de Maurice de Canonge, en 1940 dans
    Paradis perdu, réalisé par Abel Gance,
    Madame Sans-Gêne en 1941 aux côtés d’Arletty, un film de Roger Richebé, en 1951 dans
    Boîte de nuit, réalisé par Alfred Rode. Parallèlement, elle poursuit une carrière dans la synchronisation des films américains des firmes RKO et Columbia. Elle est la voix française de Maureen O’Hara dans
    Pavillon noir et à la Columbia, celle de Rita Hayworth dans
    Gilda en 1946,
    Étoile des étoiles, en 1947,
    La Dame de Shanghaï, en 1948.
    Sa carrière théâtrale se développe sur les scènes parisiennes aux côtés de Sacha Guitry dans la grande reprise de la pièce
    Un Soir quand on est seul en 1940, au Grand-Guignol dans les pièces de genre, comme les mélodrames sanguinolents d’André de Lorde, dont
    Le Château de la mort lente en 1941. Elle joue au Théâtre de la Renaissance dans
    Madame Sans-Gêne, grand succès de Victorien Sardou, en 1942, aux côtés d’Henry Varna.
    Après la dernière guerre, elle est engagée par Aman-Maistre Julien, directeur du Théâtre Sarah Bernhardt et joue aux côtés d’Edwige Feuillère dans
    La Dame aux camélias, l’inusable succès d’Alexandre Dumas fils ; elle est aussi la partenaire de Jean Weber dans
    L’Aiglon d’Edmond Rostand, et de Ginette Leclercq dans la reprise du
    Procès de Mary Dugan, pièce américaine à succès, adaptée par le grand avocat Henry Torrès. Elle fait une saison aux Bouffes-Parisiens dans
    Le Ravageur, pièce de l‘auteur de
    Clochermerle, Gabriel Chevallier.
    Dans les années 1955, elle joue plusieurs pièces au Théâtre de l’Apollo,
    Via Mala d’après le best-seller du suisse John Knittel, et une comédie de Robert Vattier,
    Oncle Job
    Engagée au Théâtre Mogador par Henri Varna, aux côtés du couple d’opérette Marcel Merkès et Paulette Merval, elle se tourne vers les rôles parlés, souvent présents dans les opérettes, comme
    Michel Strogoff, les opérettes inspirées des Strauss, ou encore
    Violettes impériales, du compositeur Vincent Scotto, sur un livret signé de René Jeanne et Paul Achard.
    Raymonde Devarennes a participé à des dramatiques de télévision, dont la célèbre série
    La Caméra explore le temps, La Tête et les jambes, production de Pierre Bellemare associant des illustrations scéniques au célèbre jeu ; et à de nombreuses émissions radiophoniques, qu’une voix grave très timbrée, servaient admirablement.
    Elle était l’épouse de l’acteur Jacques Varennes.

Pages équivalentes