Le Cri du Gard

Langue : français
Titre complet :Le Cri du Gard : Organe régional hebdomadaire du Parti communiste ["puis" Organe régional du Parti communiste (S.F.I.C.) "puis" Organe régional du Parti communiste français]
Date de création :1935
Périodicité :Hebdomadaire
Lieu de publication :Alès (Gard, France)
ISSN :2125-1010

Périodiques en relation

Reprend partiellement

  • 1re année, n° 1 (6 déc. 1925) - 14e année, n° 464 [sic pour 647] (26 août 1939). n° 1 (mars 1941) - ?. sept. [?] 1944 - n° 67 (sept. 1974) [?]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Auteur du texte :

  • Organisation : dans l'ordre hiérarchique : 1. Echelon national : Comité central et Assemblée générale ; Comité de direction et Congrès national. 2. Echelon fédéral : les fédérations, représentées chacune par leur Comité fédéral et leur Conférence fédérale. 3. Echelon des sections, ayant chacune leur Comité et leur Conférence. 4. dernier échelon: les cellules (les cellules d'une localité sont représentées dans l'Assemblée générale locale, dans la Conférence des cellules [de cette localité], et dans la Direction locale. - L'appellation " Section française de l'Internationala communiste" est le nom officiel du Parti jusqu'en 1943, date à laquelle Staline dissout l'Internationale communiste (Komintern), et le parti français est désormais appelé PCF

    Lors de son Congrès de Tours, le 30 décembre 1920, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) se divise sur la question : faut-il adhérer à la IIIe Internationale ? La majorité répond affirmativement : c'est la naissance de la Section française de l'Internationale communiste, qui se transformera l'année suivante en Parti communiste ou Section française de l'Internationale communiste. En 1943, le Komintern est dissous et le PC devient le PCF. - Après le pacte germano-soviétique le 30 août 1939, le PC est dissous par le gouvernement (26/09/1939) mais aura une activité clandestine dans un "Front national" puis participera au CNR et au gouvernement dirigé par Charles de Gaulle. - Il participe de 1981 à 1983 au gouvernement Maurroy après l'élection présidientielle de François Mittérand en mai 1981

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Autre forme du titre

  • Le Cri du Gard