L’œuvre Ninon de L'Enclos avec Louis Elle I (1612-1689) comme peintre présumé

Tout (1 Documents)
  • Ninon de L'Enclos

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce, impression en couleurs au repérage ; 26,5 x 21,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte. - couleurs (impression)
    Note : En buste, de tr. q. à g. très décolletée, avec collier de perles et torsades de perles dans la chevelure. Ovale
    Portrait annoncé au "Journal de Paris", le 17 janvier 1786, N° 17, p. 71 : "Ninon de Lenclos, Portrait gravé en couleurs par Janinet, d'après Mignart. A Paris, chez Janinet, Place Maubert, n° 17. Ce portrait nous a paru agréable, il fait pendant à celui de Gabrielle D'Estrée, du même auteur"
    La vérité est plus complexe que ne laisse entendre le "Journal de Paris". Salaman ("French Colour-Prints of the XVIII Century", 1913, p. 36-38) s'est efforcé d'élucider les origines de la gravure de Janinet. D'après cet auteur, le portrait original de Ninon de Lenclos, attribué, on ne sait pourquoi à Pierre Mignard, aurait été donné par Ninon elle-même à la comtesse de Sandwich, fille de John Wilmot, comte de Rochester. A la mort de la comtesse, à Paris, en Juillet 1757, son petit-fils, le quatrième comte de Sandwich, en fit don à Horace Walpole. Ce dernier écrivait, le 4 juin 1758, à son ami Conway : "Mademoiselle de Lenclos est arrivée pour mon plaisir suprême..." Mais il ne faisait pas allusion dans cette lettre au peintre Mignard, comme auteur du portrait en question
    Dans le catalogue de la vente aux enchères des biens de la famille Walpole, à Strawberry Hill, en 1842, le portrait de Ninon de Lenclos est qualifié de "seul portrait original de cette célèbre beauté" (Voir : "Strawberry Hill Sale Catalogue", 20.e jour de vente, mardi 17 mai 1842, p. 204, n° 98 Yd 923 a, in-4°). Là encore il n'est pas question de Mignard
    Le portrait de Ninon de Lenclos était encore à Paris en 1758. Or, auparavant, le graveur germano-parisien Georg Friedrich Schmidt fit une gravure au burin pour "l'Europe Illustre" de Dreux du Radier (1755-1765), représentant Ninon de Lenclos, d'après son portrait par Louis Elle "dit" Ferdinand. (Voir : Œuvre de G. F. Schmidt, Ec 17, in-fol.) Cette gravure, très proche de celle de Janinet, fut faite avant que Janinet ne commence à graver, et avant que Lord Sandwich n'ait envoyé le portrait à Horace Walpole
    Salaman suggère la filière suivante : Janinet aurait fait sa gravure en couleur d'après la gravure au burin de G. Friedrich Schmidt, elle-même exécutée d'après la toile de Louis Ferdinand. Il est certain, en tout cas, que la gravure de Janinet est plus dure que celle de Schmidt, laquelle a été exécutée d'après le portrait original. (Voir : Catalogue Raisonné de l'Œuvre de feu "George Frédérich Schmidt", Londres, 1789, p. 16, n° 30. Yb4 546, in-8° ; Dreux du Radier "L'Europe Illustre...", Paris 1755-1765, 6 vol. in-4°, tome VI, Impr. Rés. G. 1198.)
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article JANINET (Jean-François), n. 64
    Sources : Les graveurs du dix-huitième siècle / par MM. le baron Roger Portalis et Henri Béraldi, 1880-1882. Tome 2, article Janinet (Jean-François), n.d.
    Édition : [Paris] : [chez Janinet] , [1786]
    Graveur : Jean-François Janinet (1752-1814)
    Graveur du modèle : Georg Friedrich Schmidt (1712-1775)
    Peintre présumé : Louis Elle I (1612-1689)
    Peintre prétendu : Pierre Mignard (1612-1695)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44569582v]
Tout (1 Documents)

Citer la page

Télécharger les données