Dates incertaines

Auteurs nés entre 1201-1300882 documents

Auteurs morts entre 1201-13001053 documents

Organisations créées entre 1201-1300366 documents

  • Abbaye de Cisterciennes fondée le 20 avril 1202 par Jean de Nesle à Ognolles (Oise). En 1650, les soeurs se retirèrent à Compiègne, puis vinrent se fixer à Paris le 18 mars 1654 dans un couvent du faubourg Saint-Germain laissé vacant par les Annonciades. La maison-mère d'Ognolles ayant brûlé en 1659, le monastère de Paris se vit transférer le titre et tous les privilèges de l'Abbaye-aux-Bois. En 1658, Louis XIV lui accorda en plus l'exemption de toutes charges; mais l'abbaye devait rester soumise à Saint-Germain-des-Prés

    L'Abbaye-aux-Bois devint une des maisons les plus recherchée de Paris, les religieuses accueillant comme élèves les demoiselles des plus grandes familles. Elle fut quelques temps tournée vers le jansénisme. Elle fut fermée le 10 août 1792, et vendue comme bien national le 25 novembre 1797

  • Abbaye de cisterciennes sur le lieu-dit Aywiers ou Aywieres, commune de Couture-Saint-Germain

  • A la fin du XIIe siècle, Alain d'Avaugour, comte de Goëllo puis de Penthièvre, fit construire ce monastère qu'il donna avant 1202 aux Prémontrés de La Lucerne (1143, Manche). Innocent III confirma cette fondation en 1202, 1208 et 1213. Abbaye fondée à Kérity, aujourd'hui Paimpol, qui administrait 13 églises et 4 prieurés. Fermée en 1790, rachetée en 1845 par le comte Poninski qui la fit restaurer et classer en 1862

  • Abbaye de Cisterciennes fondée en 1234 par Marguerite de Dampierre près d'Orchies, et transférée à Flines en 1251. Elle fut placée sous l'autorité du roi de France et dirigée par l'abbaye de Loos, maison-fille de Clairvaux. Elle fut réformée en 1506 et connut un grand rayonnement spirituel

    Dispersées à la Révolution, les religieuses se regroupèrent en 1819 à Douai, en étant associées à l'ordre des Cisterciennes de la stricte observance. Exilées au début du XXe siècle, elles revinrent en 1919. En 1950, les Dames de Flines furent absorbées par la congrégation de la Sainte-Union des Sacrés-Coeurs

  • Abbaye de Cisterciennes fondée vers 1207 par Hugues de Chaumont et sa femme Pétronille. Le monastère n'eut d'abord que le rang de prieuré, et fut érigé en abbaye en 1226. Ruinée par la guerre de Cent ans, l'abbaye fut réformée au début du XVIIe siècle; l'abbesse Madeleine de Medavi (1614-1639) y introduisit l'étroite observance. Fermée en 1792, transformée en ferme et en partie démolie

    Une partie de la communauté se rétablit en 1802, d'abord à Ham, puis à Nesle, en Picardie, puis dans un ancien prieuré bénédictin dans l'Aisne sous le nom de Bernardines de Saint-Paul-aux-Bois. Elles furent de nouveau affiliées à l'étroite observance de Cîteaux en 1877. Expulsées en 1904, les religieuses se réfugièrent en Belgique, à Fourbechie, puis à Chimay, où elles occupent désormais une abbaye prospère dédiée à Notre-Dame de la Paix

  • Abbaye de Clarisses fondée Jean de Châtillon, comte de Blois, et Alix de Bretagne, son épouse. L'abbaye relevait directement du Saint-Siège. A partir du XVIIe siècle, elle se mit à décliner. Elle fut supprimée canoniquement en décembre 1787, mais les moniales refusèrent de s'incliner. Elles quittèrent les lieux pendant la Révolution. - Il en reste une chapelle souterraine avec les restes des tombeaux et une salle capitulaire

  • Abbaye de Cisterciennes fondée en 1250 (ou 1260 selon les sources) par Jean I duc de Bretagne et sa femme Blanche de Navarre. Elle fut fermée en 1792. - Napoléon y créa des haras en 1806, auxquels succédèrent les haras nationaux en 1857

  • Prieuré de chanoines réguliers de Saint-Augustin de la congrégation de France (Génovéfains) fondé en 1219, qui obtint le titre d'abbaye en 1623. La Révolution ferma un lieu déjà vide (il y restait deux religieux en 1768) dont il ne reste rien aujourd'hui

  • Abbaye de moniales cisterciennes située sur la commune de Jauchelette en Brabant wallon. A la Révolution, les religieuses furent expulsées et l'abbaye vendue en 1796. - Ferme importante, elle fut exploitée jusqu'en 1990. - Classée monument historique, actuellement (en 2006) elle sert de lieu d'activités culturelles (séminaires, expositions) ou de grandes réceptions

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1229 par la reine Bérengère de Navarre, veuve de Richard Coeur de Lion. L'abbatiale fut consacrée en 1234 à la Vierge et Saint-Jean-Baptiste. - Fermée à la Révolution et transformée en ferme, elle fut acquise en 1959 par le Département de la Sarthe qui la restaura entièrement

    Abbaye parfois mal située dans la ville du Mans

Fin d'activité entre 1201-130014 documents

Œuvres créées entre 1201-1300523 documents

Œuvres terminées entre 1201-130090 documents

  • Genre musical: chant grégorien

    Conductus monodique. - Attribution médiévale à Philippe le Chancelier. - Figure dans le recueil des "Carmina burana", CB 26 (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 4660)

  • Genre musical: rondeau

  • Poème en 28 000 vers, écrit entre 1271 et 1286

  • Genre musical: chanson polyphonique

    Chanson courtoise. - D'après le texte de cette chanson, le nom de son auteur serait "Perron", mais la paternité de Moniot d'Arras a été mise en doute

  • Genre musical: chanson monodique

    Dates de compostion : ca 1180-1215

  • Genre musical: chanson monodique

    Dates de composition : 1197-1201

  • Genre musical: chant grégorien

    Conductus monodique. - Attribution médiévale à Philippe le Chancelier. - Figure dans le recueil des "Carmina burana", CB 189 (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 4660)

  • Genre musical: chant grégorien

    Conductus monodique. - Attribution médiévale à Philippe le Chancelier. - Figure dans le recueil des "Carmina burana", CB 27 (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 4660)

  • Genre musical: chant grégorien

    Conductus prosulas. - Attribution médiévale à Philippe le Chancelier. Inspiré de son conductus "Dix Christi veritas". La musique pourrait être de Pérotin. - Figure dans le recueil des "Carmina burana", CB 131a (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Clm 4660)

  • Genre musical: chanson monodique

    Recueil de textes du Moyen âge compilé vers 1220-1250 : poèmes métriques en latin, poèmes rythmiques soit en latin avec parfois un vers en haut allemand soit à moitié en ancien francais ou en allemand. Les poèmes ne portent aucun nom d'auteur mais un certain nombre sont des textes d'écrivains de l'Antiquité (Horace, Ovide...) ou du Moyen âge (Gauthier de Châtillon, Pierre de Blois...). - Quelques pièces sont accompagnées de neumes non diastématiques ; les mélodies peuvent être reconstituées par concordance avec les répertoires de Saint-Martial de Limoges et de Notre-Dame de Paris. - Titre donné par Andreas Schmeller à la 1re éd. en 1847. - Ms : Staatsbibliothek, Munich (Clm 4660, XIIIe siècle)

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données