Auteurs nés en 1737304 documents

  • A aussi traduit du français et de l'anglais en italien

    Abbé. - Lexicographe et linguiste

  • Lieutenant. - Ecrivain

  • Imprimeur-libraire ; journaliste et écrivain. - Natif de Liverpool. D'abord ouvrier imprimeur (1759). Établi imprimeur-libraire à Londres à l'automne 1763. Journaliste, pamphlétaire, auteur de nombreux ouvrages littéraires, historiques et politiques, dont certains sous les pseudonymes : "English Freeholder" et "Independent Whig". Se retire des affaires en juin 1781 et y revient en sept. 1784, après son remariage avec la veuve de l'imprimeur William Parker, propriétaire du "General Advertiser". Condamné en 1789 comme auteur de libelles diffamatoires, il s'exile en France. Emprisonné après son retour à Londres (1792-1793), il quitte la capitale pour se retirer définitivement à la campagne (Boxmoor, Hertfordshire). Décédé à Liverpool en déc. 1805

  • Philosophe et scientifique, astronome et géographe. - Journaliste

  • Écrivain. - Promoteur des sciences. - Traducteur. - Membre de la loge Szent András de Szeben. - Fondateur et secrétaire de "Erdélyi Magyar Nyelvművelő Társaság". - Assesseur à la cour d'appel [táblai ülnök] de Marosvásárhely. - Fils de l'évêque protestant György Aranka (1705-1767)

  • Avocat, député de Saint Pierre de la Martinique en 1791, commissaire ordonnateur de la Guyane à partir de 1793

Auteurs morts en 1737166 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 173748 documents

  • Nom patronymique : Marguerite-Madeleine Prault. - Fille de l'imprimeur-libraire parisien Pierre Prault ; née après 1712. Épouse le libraire Jean-Louis Allouel, employé de son père, le 3 mai 1737. Lui succède à son décès (26 déc. 1737). Encore en activité en 1747. N'est plus attestée ni par l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery à la date du 1er janv. 1749 ni par les "Tableau des libraires" de 1749 à 1752 et années suivantes

  • Libraire. - En apprentissage à partir de juin 1727

  • Autre(s) graphie(s) : Bauche fils. - Libraire. - Fils du libraire parisien Jean-Baptiste-Claude I Bauche et gendre du libraire Jacques III Rollin. Reçu maître en juillet 1737. Dit âgé de 40 ans en janv. 1752 d'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur d'Hémery. En faillite en 1772

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, de monseigneur l'archevêque [d'Albi], du clergé, du diocèse, de la ville et du collège ; imprimeur de monseigneur l'évêque et comte de Vabres. - Natif de Toulouse, fils d'un sellier. S'installe à Albi en 1737. Reçu imprimeur-libraire par arrêt du Conseil du 7 sept. 1739. Pensionné du clergé, des États particuliers d'Albigeois et de la ville. Dit âgé de 64 ans lors de l'enquête royale de 1764 et de 70 ans lors de son décès (fév. 1771). Sa veuve Françoise Andrieu lui succède

  • Libraire. - Éditeur de cartes et d'estampes. Veuve attestée en 1753

  • Imprimeur de monseigneur l'illustrissime et révérendissime évêque et prince de Genève ; imprimeur du clergé de Genève ; imprimeur du clergé et de la ville [d'Annecy]. - Emprisonné ainsi que son fils Alexis du 24 juillet au 17 oct. 1766 pour avoir imprimé un pamphlet contre la république de Genève, le "Dictionnaire des négatifs"

  • Libraire. - De 1750 environ à 1767, associé à son beau-père John Newbery ; de 1768 à 1782, associé à Francis Newbery junior, neveu de John

  • Autre(s) graphie(s) : Caron père. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [d'Amiens] ; imprimeur de la chambre de commerce. - Fils de Charles Caron (-Hubault). Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 4 fév. 1737, il ne peut exercer avant 1770, date probable du décès de sa mère, veuve de Charles Caron (-Hubault), car les 2 places d'imprimeur prévues pour Amiens sont déjà pourvues. Meurt endetté, sans doute par la faute de son fils cadet, François Caron-Berquier, qui était son commis et libraire pour son propre compte et qui lui succède ; mais c'est le frère aîné de celui-ci, Jean-Baptiste Caron, qui reprend le titre d'imprimeur de l'évêque. Inventaire après décès 24 mai 1790

  • Autre(s) graphie(s) : Catufe. - Libraire. - Fils d'un chirurgien, réfugié huguenot originaire de Tonneins. Travaille comme correcteur avant d'être admis à exercer la librairie en juillet 1737. Collabore à la rédaction du "Journal littéraire" de 1729 à 1732

  • Associé à son frère Leonardo

Personnes ayant cessé leur activité en 173741 documents

  • Imprimeur. - Succède à l'imprimeur-libraire Wolfgang Moritz Endter

  • Libraire. - Fils d'un capitaine de charroi d'artillerie. Semble avoir exercé la librairie sans titre dès 1730. Dispensé d'apprentissage le 19 sept. 1736 et reçu maître le 26 avril 1737 sur ordre du garde des sceaux. Gendre (mai 1737) de l'imprimeur-libraire parisien Pierre Prault, qui l'emploie exclusivement à vendre des arrêts et règlements de sa collection relatifs aux Fermes, moyennant 1 000 l. par an. Décédé à Paris le 26 déc. 1737 ; inventaire après décès le 6 fév. 1738. Sa veuve lui succède

  • Variante(s) de prénom : Jeremy. - Libraire. - En apprentissage de 1709 à 1717

  • Variante(s) de prénom : Rocchus ; Rochus. - Imprimeur-libraire. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire de Rome Angelo Bernabò ; baptisé le 22 déc. 1673

  • Imprimeur. - Fils d'un épicier de Londres. En apprentissage d'imprimeur de sept. 1679 à oct. 1686. Établi en 1699. Son imprimerie est détruite par un incendie le 30 janv. 1713. Décédé à Londres en déc. 1737

    À partir de 1722, associé à son fils William II Bowyer, qui lui succédera

  • Imprimeur-libraire. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire parisien Guy Caillou dit Gros Caillou. Reçu libraire le 11 oct. 1686, il travaille d'abord en association avec son frère aîné Nicolas Caillou puis, en 1694 au moins, avec la veuve d'André Chouqueux. Les "Liste des libraires" de 1697 et de 1703 le déclarent sans exercice, de même que son frère Nicolas Caillou, et l'enquête de nov.-déc. 1701 ne le recense pas parmi les maîtres (il est alors compagnon chez la veuve de l'imprimeur-libraire parisien Henri Lambin et déclare exercer l'imprimerie "depuis 30 ans"). Nommé imprimeur par arrêt du parlement de Paris du 3 mars 1704, il n'est reçu imprimeur que le 23 mars 1714, après s'être opposé en déc. 1713 à la réception de Jacques-François Grou. A cependant commencé à exercer l'imprimerie dès 1705, date de son mariage avec Marie Carlu, veuve d'Henri Lambin. Une saisie d'impressions illicites est effectuée dans son atelier le 18 déc. 1716. Arrêté le 5 nov. 1717 et détenu au Petit Châtelet jusqu'au 25 janv. 1718 pour l'impression d'une chanson. Embastillé du 6 fév. au 16 juillet 1720 pour avoir imprimé une ordonnance royale falsifiée ayant trait à la levée de la taille, il est libéré "après soumission de ne plus exercer le métier d'imprimeur". Encore en activité en 1732. Décédé en 1737 ou peu avant

  • Marchand-cartier à Chambéry entre 1718 et 1737. - Fils de Pierre Cheminade et de Madeleine de Lisle. - Ayant eu l'autorisation royale de Victor-Amédée II de Savoie d'ouvrir une fabrique de cartes, il s'installe comme marchand-cartier à Chambéry en 1718, puis revient probablement à Grenoble vers 1720 avant de partir pour Marseille en 1722. - Épouse Anne Chaix, originaire de Dôle, le 1er juillet 1710

  • Imprimeur-libraire. - Fils et associé de Jean Antoine Cramer dans la société formée avec Philibert Perachon sous la raison "Cramer et Perachon" qui devient en 1718 : "Cramer, Perachon et compagnie". À la mort de Jean Antoine Cramer (1725), Guillaume Philibert lui succède dans l'association. Celle-ci, dissoute au début de 1736, se reforme avec en plus Antoine et Claude Philibert, sous la raison "Perachon, Cramer et compagnie". Guillaume Philibert Cramer étant décédé en avril 1737, la gestion de la société est provisoirement confiée aux frères Philibert, puis une nouvelle association se forme en sept. 1738 sous la raison "Héritiers Cramer et frères Philibert"

  • Libraire. - Fils d'un notaire et chirurgien royal de Liancourt (Oise). Gendre en deuxièmes noces (avril 1711) du libraire parisien Étienne Du Castin. Entre en apprentissage, âgé de 19 ans, chez l'imprimeur-libraire parisien Jean de Saint-Aubin, pour 4 ans, en déc. 1700 ; quittancé le 15 déc. 1704. Reçu maître le 14 avril 1711 en qualité de gendre de maître. Veuve (Geneviève Leclerc, épousée en troisièmes noces) attestée en 1737 ; elle déclare en fév. 1742 que son mari est mort depuis 5 ans

  • Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur du Roi, du pays et de la ville [d'Aix] (et de monseigneur l'évêque de Grasse). - Fils de l'imprimeur-libraire d'Aix Charles David. Dit âgé de 27 ans lors de l'enquête de 1700-1701, dirigeant alors, avec son frère aîné Antoine I David, l'atelier et la boutique de leur mère, veuve de Charles David. Décédé le 24 juillet 1737 d'après la déclaration de sa veuve lors de l'enquête royale de 1764

    À partir de 1691 ou peu après, travaille en association avec sa mère, veuve de Charles David, et avec son frère aîné Antoine I David ; semble n'avoir travaillé seul à son compte qu'à partir de 1715

Organisations créées en 173711 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 17374 documents

  • Monastère de Bénédictins fondé en 1078 par Haganon, seigneur de Neauphle, et son fils Hugues, et érigé en abbaye par Philippe 1er. Il fut supprimé en 1737 à cause de ses ressources médiocres et de son petit nombre de moines, et rattaché au petit séminaire de Chartres. - Ses bâtiments furent vendus en 1791 et devinrent habitation privée, l'abbatiale est devenue église paroissiale

  • Créée en 1720 par Jean V, roi du Portugal. Est devenue ensuite : Academia portuguesa da história

  • Duché vassal de la Pologne de 1561 à 1737 (l'héritière est tsarine)

Œuvres créées en 1737460 documents

Œuvres terminées en 17377 documents

Spectacles représentés en 17371 document

  • Spectacle : Castor et Pollux

    Paris (France) : Académie Royale de Musique-Palais-Royal - 24-10-1737

Documents publiés en 17372861 documents

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données