Auteurs nés en 1778372 documents

Auteurs morts en 1778209 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 177842 documents

  • Imprimeur de la Société populaire de Clermont-Ferrand. - Libraire reçu le 23 mai 1778 et établi imprimeur à la faveur de la Révolution (reprend l'atelier de Pierre Beaufils, qui est peut-être son beau-frère). Cesse d'exercer avant 1813

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi et de la ville [de Compiègne] (1785) ; imprimeur du Roi et de la garde nationale [de Compiègne] (1790) ; de la Société des amis de la Constitution [de Compiègne] (1791) ; à Paris, imprimeur du Prytanée français (1798). - Fils de l'imprimeur-libraire de Compiègne Louis Bertrand (1713-1779), qui se démet en sa faveur en 1778. Épouse en oct. 1778 Marie-Victoire Quinquet (1754-1804), fille d'un maître de chapelle et changeur du Roi à Compiègne (et sœur d'un apothicaire de Paris, Antoine-Arnoulph Quinquet, qui se prétendra inventeur de la lampe à courant d'air "quinquet"), dont il accolera le patronyme au sien à partir de la période révolutionnaire. Publie du 2 janv. 1786 au 28 déc. 1788 les "Affiches du Beauvaisis" (devenues en fév. 1788 "Affiches de Compiègne et du Beauvaisis"). Lors de la réunion des États généraux, il se proclame électeur du Tiers État et présente un cahier de doléances (mars 1789). Surnommé "le Mirabeau compiégnois" dès le début de la Révolution. Membre fondateur de la Société des amis de la Constitution de Compiègne (fév. 1791), dont il est secrétaire, archiviste et imprimeur. Devenu aussi secrétaire du procureur syndic du district de Compiègne en juin 1792, il est élu député suppléant à la Convention le 6 sept. suivant. Agent national du district, président de la société populaire et du comité révolutionnaire puis membre du comité de surveillance (mai 1793) et du comité de salut public de Compiègne (sept. 1793), il établit les listes de suspects locaux, procède aux arrestations, mène les campagnes de déchristianisation et de destruction des signes de royauté et de féodalité, et contribue à faire rebaptiser Compiègne "Marat-sur-Oise" (janv. 1794). Préférant quitter Compiègne lors de la réaction thermidorienne, il démissionne de ses mandats, se réfugie à Paris peu après janv. 1795 et cède son imprimerie compiégnoise à son beau-frère Robert-Simon Quinquet (ou Quinquet-Charlot) (1749-1797), ex-religieux cistercien. Désigné comme "terroriste" devant être désarmé en vertu de la loi du 10 avril 1795. Rachète le 13 fév. 1796 l'imprimerie parisienne de P.-L. Siret, rue St.-Germain-l'Auxerrois, et s'y établit. Travaille à Paris de 1796 à 1800-1801 puis remet son imprimerie à son fils aîné Louis-Charles-Marie Bertrand dit Bertrand-Pottier, son associé depuis l'an VII, et trouve un emploi dans l'administration, devenant en 1802 chef de la 1re division intérieure à la préfecture de police. Auteur d'une "Grammaire latine" (Compiègne, 1785) et d'un "Traité de l'imprimerie" (Paris, an VII)

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, du clergé et de l'université. - Dit âgé de "plus de 40 ans" lors de l'enquête de 1764, il dirige alors, depuis "plus de 20 ans", l'imprimerie de sa mère, veuve de Jacques Boyer. Aussi secrétaire en chef de l'université et juge-garde de la Monnaie de Bourges. Prend la succession de sa mère au décès de celle-ci (1778)

  • Libraire. - Né à Candavenezia. Apprenti chez le libraire vénitien Giambattista Albrizzi. Bibliographe. Inspecteur des beaux-arts du Padouan. - A travaillé en association avec Giuseppe Scapin

  • Imprimeur. - Apprenti jusqu'en 1767 puis associé de son père Robert Brown, à qui il succède en 1781. Publie sous son propre nom à partir de 1778 environ. Âgé de 72 ans lors de son décès (janv. 1818)

  • Graveur anglais. - Il édita ses œuvres et en vendit beaucoup conjointement avec E. Hedges. - Correspond probablement au Thomas Colley qui épousa Mattina Darly le 11 octobre 1778

  • Autre(s) graphie(s) : Cornillac ; Cornillac dit Lambert. - Imprimeur-libraire. - Fils d'un marchand d'Avignon, où il fait son apprentissage chez Jean-Louis Chambeau. Compagnon relieur à Châtillon-sur-Seine dès 1770. Reçu libraire à Châtillon le 12 fév. 1778. Vend aussi de l'encre, de la cire à cacheter, des registres et portefeuilles et des papiers peints. Reçu imprimeur à Châtillon par arrêt du Conseil du 2 fév. 1790 à l'issue d'un concours (21 janv. 1790). Lance le "Journal de Châtillon" (août 1790 - janv. 1791). Officier municipal de déc. 1792 à 1795 et procureur de la commune à partir d'avril 1793. Dit à tort âgé de 47 ans en fév. 1793. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811. Décédé à Châtillon-sur-Seine en oct. 1818. Son fils Charles Cornillac-Lambert (1788-18..) lui succède dès 1817 avant d'être breveté imprimeur le 20 nov. 1818 en sa succession

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Laon] ; imprimeur du département de l'Aisne (1790) ; imprimeur du Roi (1815). - Fils de l'imprimeur-libraire de Laon Charles-René Courtois. À la mort de celui-ci, en 1765, l'imprimerie est rachetée par son prote Jean Calvet qui s'engage auprès de la veuve de Ch.-R. Courtois à faire travailler le jeune Augustin-Pierre Courtois de préférence à tout autre ouvrier. La veuve de Jean Calvet se démet en sa faveur en nov. 1778. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 9 nov. 1778. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er août 1816) et libraire le 29 juin 1813 (brevet renouvelé le 16 juillet 1818). Décédé peu après 1824. Son gendre (Charles-) Frédéric (-Gabriel) Le Blanc-Courtois est breveté imprimeur et libraire en sa succession dès le 26 nov. 1823

  • Le libraire Benoist lui succède en 1785 à la même adresse

Personnes ayant cessé leur activité en 177827 documents

  • Libraire ; commissaire-priseur de livres (1744) ; libraire de la "Great Wardrobe" (1760). - En apprentissage entre 1726 et 1733. Oncle de John Sotheby et fondateur de l'actuelle firme Sotheby's. Âgé de 66 ans lors de son décès. - À partir de 1767, travaille en association avec George Leigh

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; de monseigneur l'évêque de Béziers (et du chapitre) ; de monseigneur l'évêque et comte d'Agde. - Fils d'Étienne Barbut ; succède à sa mère, veuve d'Étienne Barbut. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 18 janv. 1740. Dit âgé de 54 ans lors de l'enquête de 1764. Par arrêt du Conseil du 14 nov. 1760, il est prévu que l'imprimerie sera supprimée à Béziers après la mort de François Barbut. En 1762, F. Barbut cède, moyennant 10 000 l., son imprimerie et sa librairie au compagnon imprimeur Capdeville ou Capdevieille, à charge pour lui d'exercer sous le nom de Barbut ; arrangement rompu en août 1774. - Après un procès et la fuite de Capdeville, F. Barbut doit faire saisir puis racheter son imprimerie et sa librairie, avant de les confier en nov. 1774, et sous son nom encore, au relieur Antoine Castillon. Après la mort de F. Barbut (juin 1778), sa veuve et A. Castillon continuent à publier sous son nom, jusqu'à l'application de l'arrêt de 1760 qui supprime l'imprimerie à Béziers et les oblige à fermer (juin 1779) ; l'imprimeur de Carcassonne Raymond Heirisson doit racheter le matériel. L'imprimerie sera rétablie à Béziers en sept. 1781 en faveur de Joseph Fuzier, son imprimerie de Pézenas ayant été supprimée

  • Imprimeur-libraire ; libraire, imprimeur du Roi (, de la Reine) et de la Ville [de Compiègne]. - Natif de Levigny (Aube). Entre en apprentissage à Paris chez l'imprimeur-libraire Jean-Baptiste Lamesle le 3 oct. 1732. En 1751, il est prote depuis 12 ans chez l'imprimeur-libraire parisien Jacques Guérin, quand il brigue la place d'imprimeur de Compiègne, devenue vacante à la mort de la veuve Sauvage. Reçu par arrêt du Conseil d'état du 20 déc. 1751. Père de Louis-Jacques-François de Paule Bertrand-Quinquet (1755-1808) en faveur de qui il se démet en 1778

  • Nom patronymique : Solange Toubeau. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi et de monseigneur l'archevêque

    À partir de 1740 environ, son fils Claude Boyer dirige l'imprimerie

  • Imprimeur du Conseil supérieur de Bayeux. - Succède à l'imprimeur-libraire de Bayeux Gabriel Briard, décédé le 30 mars 1770. Se démet de sa place d'imprimeur en faveur d'Antoine-Jean Nicolle, en oct. 1775, mais semble avoir continué à exercer la librairie jusqu'en 1778 au moins. Encore en vie en 1787 (attestée sur le rôle de la capitation à cette date)

  • Variante(s) de prénom : Étienne. - Imprimeur-libraire et relieur ; imprimeur (-libraire) de monseigneur l'(illustrissime et révérendissime) évêque de Chartres (, du clergé et du collège). - Fils d'un maître coutelier de Chartres et frère de Noël-Jacques Cormier, chanoine de la collégiale Saint-André de Chartres. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire de Chartres François I Le Tellier de fév. 1755 à 1758. Reçu libraire et relieur à Chartres le 9 août 1762. Attesté lors de l'enquête royale de 1764. Reçu imprimeur le 7 juillet 1766 en remplacement de Michel-Charles Hammerville (dont il a racheté le fonds d'imprimerie et le privilège le 10 mai 1766 pour 13 000 l.), en vertu d'un arrêt du Conseil du 28 juin précédent. Se démet peu après le 15 avril 1778 en faveur de Michel Deshayes, qui dirige alors son imprimerie. Décédé en 1778. Sa veuve Marie-Anne-Victoire Darc (1745-1807) ne semble pas lui avoir succédé

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de la police. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Louis-Denis Delatour (1666-1734). Reçu libraire le 2 juillet 1745 et imprimeur le 16 nov. 1750, ayant racheté l'imprimerie de Pierre-Jean Mariette (1694-1774). Épouse le 18 mai 1752 Françoise-Catherine Guérin (née à Paris le 13 août 1727), fille et unique héritière de l'imprimeur-libraire Hippolyte-Louis Guérin (1698-1765), dont il n'aurait eu qu'un fils mort en bas âge. L'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery confirme, à la date du 1er janv. 1752 : "Au mois de septembre 1750, il a achetté l'imprimerie de M. Mariette [...] il a epousé ensuite Madlle Guerin qui est extraordinairem[en]t laide. Ce jeune homme sera un jour fort riche, et je ne crois pas qu'il soit jamais suspect..." En 1770, son imprimerie compte 14 presses et emploie 41 ouvriers dont 5 alloués. Se démet en déc. 1778 pour acquérir en 1779 un office de secrétaire du Roi. Rédacteur de catalogues de bibliothèques, il est aussi l'auteur en 1750 de "Petites Nouvelles parisiennes" et en 1803 d'un "Essai sur l'architecture des Chinois..." Sépulture à Paris le 10 nov. 1807

    De 1752 à 1765, travaille en association avec son beau-père Hippolyte-Louis Guérin

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; imprimeur de monseigneur l'évêque d'Oloron ; imprimeur de monseigneur l'intendant. - Fille de Jean II Desbaratz. Établie en 1740 ou peu avant, en association avec Guillaume Dugué. Dite âgée de 51 ans lors de l'enquête royale de 1764, alors qualifiée de "très honnête vieille fille", toujours associée avec G. Dugué. Son imprimerie est supprimée par arrêt du Conseil du 10 janv. 1766, confirmé, malgré ses protestations, par un second arrêt du 8 nov. 1768, date à laquelle ses presses sont saisies. En déc. 1775, elle demande encore, en vain, son rétablissement (une décision du 2 mars 1777 l'autorise à vendre ses presses). - Suspectée d'avoir imprimé à propos de l'affaire du parlement de Paris. Encore attestée par l'"Almanach de la librairie" de 1778 en qualité de libraire mais plus par celui de 1781. Dite âgée de 76 ans lors de son décès (sept. 1788)

  • Libraire. - Fils du libraire parisien Grégoire Du Puis et frère puîné du libraire Grégoire-Antoine Du Puis (170.?-1758). Reçu maître le 21 mai 1734. D'après l'"Historique des libraires" de l'inspecteur d'Hémery, à la date du 1er janv. 1749, "ayant mal fait ses affaires, il à quité [sic]" et est devenu directeur de l'Imprimerie de Son Altesse Sérénissime (le prince de Dombes) à Trévoux (dite aussi "Imprimerie de Trévoux"). Encore en activité à Trévoux en sept. 1750, il rentre à Paris à une date indéterminée mais antérieure à 1762, et il y reprend le commerce de librairie. Décédé à Langeais (Indre-et-Loire) en sept. 1778. Sa seconde épouse, Marie Gentet (1731-1785), succède à sa librairie

  • Libraire-relieur ; relieur du duc de Gloucester. - Décédé en 1778 ou 1779

Organisations créées en 177828 documents

  • Librairie et maison d'édition. - Bureau de correspondance fondé et dirigé par Pierre-Joseph-François Luneau de Boisjermain (1732-1801, lui-même auteur, professeur et rédacteur du "Journal d'éducation", 1783-1789), destiné "à faciliter l'envoi et le transport" des livres anciens et nouveaux, almanachs, journaux, pièces, brochures, gravures, œuvres musicales, avis, affiches et catalogues, etc., par la poste, en France et à l'étranger, et surtout, semble-t-il, à diffuser les ouvrages de Luneau de Boisjermain lui-même. A publié plusieurs prospectus, avis et catalogues

  • Maison fondée en 1778 par John Deighton (1748-1828). - Reprise en 1854 par l'éditeur George Bell (1814-1890). - Acquise par le groupe Heffers en 1992. - En 1993, les archives de l'entreprise sont déposées à la bibliothèque de l'université de Cambridge, GB

  • Le cardinal Péter Pázmány a fondé l'université en 1635 à Nagyszombat = Trnava, Haute Hongrie (histoire commune avec l'université catholique). Après la dissolution de l'ordre des jésuites en 1773, l'université a été rapatriée à Buda en 1777, puis définitivement à Pest en 1778 et a pris le nom de : budapesti királyi magyar tudományegyetem. En 1848, elle passe sous la tutelle du ministère de l'éducation et de la religion. En 1921 elle reçoit le nom de : magyar királyi Pázmány Péter Tudományegyetem. En 1950, elle est rebaptisée du nom actuel : Eötvös Loránd Tudományegyetem

  • Etablie à titre d'essai par Necker en 1778, avec celle de Haute-Guyenne

Organisations ayant cessé d'exister en 177810 documents

  • Abbaye de Bénédictins fondée entre 1130 et 1132. Unie à l'Ordre de Chalais dès 1142. L'Abbaye Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste de Chalais ayant renoncé en 1304 à la Règle de saint Benoît pour devenir une Chartreuse, l'Ordre de Chalais n'a guère survécu que dans deux monastères dont le principal est l'Abbaye de Boscodon, qui devint ainsi chef d'ordre

    La Commission des réguliers décida la suppression de cette abbaye en 1769, mais celle-ci parvint à subsister jusqu'en 1778 - et garda même une existence nominale jusqu'à la Constitution civile du clergé

    Ce lieu, animé de 1972 à 2000 par la Communauté Notre-Dame de Boscodon, l'est actuellement par la Communauté Saint-Dominique, de l'Ordre des prêcheurs

  • Chartreuse fermée en 1777/1778

    De 1791 à 1815, abbaye des Trappistes français réfugiés en Suisse autour d'Augustin de Lestrange. - Couvent de Rédemptoristes de 1818 à 1825. - Monastère restitué à l'Ordre des Chartreux en 1863

  • Concile de la province écclésiastique de Chacas (diocèses de l'Amérique espagnole) réuni sur l'ordre du roi d'Espagne. - Ses décisions ne furent entérinées ni par le pouvoir espagnol, ni par l'Église

  • Association formée autour du privilège de la nouvelle édition augmentée des "Curiosités de Paris, de Versailles, Marly, Vincennes, Saint-Cloud et des environs..." (de Claude-Marin I Saugrain puis Georges-Louis Le Rouge, 1re éd., Paris, 1716). Composition de l'association en 1771 : Guillaume-Luc Bailly, Nicolas-Augustin Delalain, Pierre-Étienne-Germain Durand (dit Durand neveu), Charles-François Hochereau, Charles-Guillaume Le Clerc, Claude-Marin II Saugrain, Veuve d'Étienne-François Savoye

  • L'Ecole de Mannheim fut formée d'abord par l'Electeur palatin Karl III, Philip von der Pfalz, puis connut son apogée sous l'influence de son successeur Carl IV Theodor von der Pfalz-Sulzbach, à la cour de Mannheim. - Son principal "animateur" fut Johann Stamitz, et cette école réunit des musiciens virtuoses, chacun dans sa discipline, avec un style très dynamique et expressif

  • Congrégation bénédictine d'hommes, réunie autour de l'Abbaye Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste de Chalais (Voreppe, Isère). Une douzaine de monastères s'affilièrent à Chalais pour former un nouvel ordre religieux, qui reçut en 1148 une «Carta caritatis» (Charte de charité) comparable à celle de Cîteaux

    L'Abbaye Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste de Chalais renonça en 1304 à la Règle de saint Benoît pour devenir une Chartreuse, et la plupart des autres maisons quittèrent l'ordre au XIIIe siècle et au début du XIVe. L'Ordre de Chalais ne survécut guère que dans deux monastères, l'Abbaye Notre-Dame de Boscodon, qui devint ainsi chef d'ordre, et l'Abbaye de Clausonne, qui s'éteignit vers la fin du XVIe siècle

  • Petite communauté de Bénédictines fondée à Rethel (Ardennes) en 1631, qui se réfugia à Paris le 1er août 1636. Il ne restait plus que 2 ou 3 religieuses dès 1657, mais le prieuré subsista tant bien que mal jusqu'à sa supression en 1778. Il devint alors l'hôpital Saint-Sulpice, aujourd'hui hôpital Necker

  • Imprimerie-librairie fondée en 1775 par le professeur d'origine alsacienne Joseph Ferdinand Lex, recteur du collège d'Yverdon de sept. 1771 à déc. 1777, en association avec François Verdeil (1747-1832), homme de lettres et médecin à Lausanne. À distinguer de la "Société typographique" d'Yverdon, imprimerie-librairie concurrente fondée en 1762 par l'ex-récollet et professeur italien réfugié et converti au protestantisme Fortunato Bartolomeo De Felice (1723-1789). Fonctionne au début comme une maison d'édition sans imprimerie avant d'ouvrir son propre atelier en mai 1776, avec pour prote l'imprimeur Jean Jacques Hellen, originaire de Berne et ancien ouvrier de la "Société typographique" d'Yverdon. À la suite de mauvaises affaires, l'entreprise doit déposer son bilan en déc. 1777 et l'imprimerie de la "Société littéraire et typographique" est définitivement fermée en mars 1778. Les biens de l'entreprise sont revendus de mars à mai 1778 ; l'imprimerie est rachetée par la "Société typographique" de Berne et par celle de Lausanne. J. F. Lex laisse à Yverdon sa femme et ses enfants pour rejoindre son frère Joseph Lex, libraire à Varsovie, en nov. 1778

Organisations ayant débuté leur activité en 17783 documents

  • Librairie et maison d'édition. - Bureau de correspondance fondé et dirigé par Pierre-Joseph-François Luneau de Boisjermain (1732-1801, lui-même auteur, professeur et rédacteur du "Journal d'éducation", 1783-1789), destiné "à faciliter l'envoi et le transport" des livres anciens et nouveaux, almanachs, journaux, pièces, brochures, gravures, œuvres musicales, avis, affiches et catalogues, etc., par la poste, en France et à l'étranger, et surtout, semble-t-il, à diffuser les ouvrages de Luneau de Boisjermain lui-même. A publié plusieurs prospectus, avis et catalogues

  • Pseudonyme qui sous la fausse adresse de Paris dissimule, en 1778 au moins une édition étrangère (Pays-Bas ou Allemagne), en 1786 une contrefaçon provinciale française de "La Cuisinière bourgeoise..." de Menon, et en 1790 une édition de la Bible en français publiée à Lausanne par Henri Vincent et François Grasset

  • Imprimerie-librairie. - Fondée par Friedrich Christian (Chrétien-Frédéric) Exter (1746-1817), Georg Christian Croll (1728-1790) et Johann Valentin Embser (1749-1783). Publie des classiques grecs et latins. L'imprimerie de Deux-Ponts est saccagée par l'armée française en 1794. Exter se réinstalle à Strasbourg en l'an VI et publie sous la raison : "Exter et compagnie" et "Exter et Embser". Breveté imprimeur à Strasbourg le 15 juillet 1811, il se démet et revend son imprimerie et son brevet le 20 avril 1812. Gottlob-Louis Schuler sera breveté en sa succession le 14 juin 1816

Organisations ayant cessé leur activité en 17782 documents

  • Association formée autour du privilège de la nouvelle édition augmentée des "Curiosités de Paris, de Versailles, Marly, Vincennes, Saint-Cloud et des environs..." (de Claude-Marin I Saugrain puis Georges-Louis Le Rouge, 1re éd., Paris, 1716). Composition de l'association en 1771 : Guillaume-Luc Bailly, Nicolas-Augustin Delalain, Pierre-Étienne-Germain Durand (dit Durand neveu), Charles-François Hochereau, Charles-Guillaume Le Clerc, Claude-Marin II Saugrain, Veuve d'Étienne-François Savoye

  • Imprimerie-librairie fondée en 1775 par le professeur d'origine alsacienne Joseph Ferdinand Lex, recteur du collège d'Yverdon de sept. 1771 à déc. 1777, en association avec François Verdeil (1747-1832), homme de lettres et médecin à Lausanne. À distinguer de la "Société typographique" d'Yverdon, imprimerie-librairie concurrente fondée en 1762 par l'ex-récollet et professeur italien réfugié et converti au protestantisme Fortunato Bartolomeo De Felice (1723-1789). Fonctionne au début comme une maison d'édition sans imprimerie avant d'ouvrir son propre atelier en mai 1776, avec pour prote l'imprimeur Jean Jacques Hellen, originaire de Berne et ancien ouvrier de la "Société typographique" d'Yverdon. À la suite de mauvaises affaires, l'entreprise doit déposer son bilan en déc. 1777 et l'imprimerie de la "Société littéraire et typographique" est définitivement fermée en mars 1778. Les biens de l'entreprise sont revendus de mars à mai 1778 ; l'imprimerie est rachetée par la "Société typographique" de Berne et par celle de Lausanne. J. F. Lex laisse à Yverdon sa femme et ses enfants pour rejoindre son frère Joseph Lex, libraire à Varsovie, en nov. 1778

Œuvres créées en 1778770 documents

Œuvres terminées en 177829 documents

Spectacles représentés en 17783 documents

Documents publiés en 17783914 documents

  • 1er décembre 1768. Extrait du rapport fait à la Faculté de médecine

    Édition : Paris , 1778. In-4°

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb323542806]
  • "1ere" Simphonie concertante pour deux flûtes...

    Description matérielle : 8 parties séparées
    Description : Note : Parties : fl. I, fl. II, vl. I, vl. II, vla, b., cor I, cor II
    Édition : Paris : Mme Bérault , [1778]
    Compositeur : Giuseppe Maria Cambini (1746?-18..)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39781910h]
  • 1ère suite des costumes françois pour les coeffures depuis 1776

    [estampe]

    Description matérielle : 6 est. coloriées : eau-forte, burin, aquarelle ; 41.5 x 26.5 cm (f.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin. - aquarelle
    Sources : Colas, 1158. - Gaudriault, 146
    Édition : , [1778]
    Graveur : Nicolas Dupin (graveur, 17..-1...), Etienne Claude Voysard (1746-1812?)
    Illustrateur : Claude-Louis Desrais (1746-1816), Pierre Thomas Le Clerc (1740?-1...)
    Éditeur commercial : Esnauts et Rapilly (17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb420168327]
  • [281. La constante solitaire]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : 44.e Cahier de costumes français 39.e suite d'habillemens à la mode
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 13, Laurent-Le Grand / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. - Bibliothèque nationale (Paris), 1974, article LE BEAU (Pierre-Adrien), n. 158-3
    Édition : [Paris] : [Esnauts et Rapilly] , [entre 1778 et 1787]
    Graveur : Pierre-Adrien Le Beau (1744-1817?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44574968d]
  • [2.e Cahier des Nouveaux Costumes Français pour les Coeffures]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Planches dessinées par Aveline le jeune, Dupin, Le Clerc, Le Roy, J. B. Martin, Patas et Voysard
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 13, Laurent-Le Grand / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. - Bibliothèque nationale (Paris), 1974, article LE BEAU (Pierre-Adrien), n. 151
    Édition : , [entre 1778 et 1787]
    Dessinateur du modèle : François-Antoine Aveline (1718-178.?), Pierre Thomas Le Clerc (1740?-1...), Jacques Le Roy (1739-17..?), Jean-Baptiste Martin (graveur, 17..-17..), Patas (graveur, 17..-18.. ), Etienne Claude Voysard (1746-1812?)
    Graveur : Pierre-Adrien Le Beau (1744-1817?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44574959f]
  • 2ème cahier des nouveaux costumes français pour les coeffures

    [estampe]

    Description matérielle : 6 est. coloriées : eau-forte, burin, aquarelle ; 41.5 x 26.5 cm (f.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin. - aquarelle
    Sources : Colas, 1158. - Gaudriault, 146
    Édition : , [entre 1778 et 1787]
    Graveur : Nicolas Dupin (graveur, 17..-1...), Etienne Claude Voysard (1746-1812?)
    Illustrateur : Claude-Louis Desrais (1746-1816), Pierre Thomas Le Clerc (1740?-1...)
    Éditeur commercial : Esnauts et Rapilly (17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42016846x]
  • [371. J. dame vêtue d'une circassienne] ; [372. Élégante du Palais Royal]

    [estampe]

    Description matérielle : 2 est. : gravure en taille-douce
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : 69.e (pour 59) Cahiers de costumes français habillemens à la mode
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 13, Laurent-Le Grand / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. - Bibliothèque nationale (Paris), 1974, article LE BEAU (Pierre-Adrien), n. 158-7
    Édition : [Paris] : [Esnauts et Rapilly] , [entre 1778 et 1787]
    Graveur : Pierre-Adrien Le Beau (1744-1817?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44574972n]
  • 3e cahier de Modes françaises pour les Coeffures depuis 1776

    [estampe]

    Description matérielle : 6 est. coloriées : eau-forte, burin, aquarelle ; 41.5 x 26.5 cm (f.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin. - aquarelle
    Sources : Colas, 1158. - Gaudriault, 146
    Édition : , [entre 1778 et 1787]
    Graveur : Nicolas Dupin (graveur, 17..-1...), Etienne Claude Voysard (1746-1812?)
    Illustrateur : Claude-Louis Desrais (1746-1816), Pierre Thomas Le Clerc (1740?-1...)
    Éditeur commercial : Esnauts et Rapilly (17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb420178376]
  • "3e" Simphonie concertante pour deux flûtes...

    Description matérielle : 7 parties séparées
    Description : Note : Parties : fl. I, fl. II, vl. I, vl. II, vla, b., cor I et II
    Édition : Paris : Mme Bérault , [1778]
    Compositeur : Giuseppe Maria Cambini (1746?-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39781911v]
  • 4e Cahier des Costumes Français pour les Coeffures en 1777 et 1778

    [estampe]

    Description matérielle : 6 est. coloriées : eau-forte, burin, aquarelle ; 41.5 x 26.5 cm (f.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin. - aquarelle
    Sources : Colas, 1158. - Gaudriault, 146
    Édition : , [entre 1778 et 1787]
    Graveur : Nicolas Dupin (graveur, 17..-1...), Etienne Claude Voysard (1746-1812?)
    Illustrateur : Claude-Louis Desrais (1746-1816), Pierre Thomas Le Clerc (1740?-1...)
    Éditeur commercial : Esnauts et Rapilly (17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42017841f]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données