Auteurs nés en 1808728 documents

Auteurs morts en 1808309 documents

  • Savant, spécialiste du Talmud et du Midrash

  • Quatre-vingt troisième abbé de Saint Omer

  • Compositeur. - Actif à Palerme dans les années 1770 et 1780

  • Député du Congrès américain représentant le Massachusetts

  • Agriculteur. - Économiste

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du collège [de Troyes] (1782) ; du département de l'Aube (1790). - Natif de Pont-sur-Seine (près Nogent-sur-Seine, Aube). Reçu maître libraire à Troyes dès 1773. Reçu imprimeur en succession de Jean-Antoine Garnier dit l'aîné par arrêt du Conseil du 9 avril 1781. Également propriétaire d'une papeterie à Estissac (Aube), établie en 1773 ou 1774 par son beau-frère le libraire Claude-Louis Bouvet. Imprime, à partir de 1782 et jusqu'en 1791, l'"Almanach de la ville et du diocèse de Troyes" ; en 1790 "Le Patriote françois, cadet", feuille interdite par le conseil communal de Troyes dès le 23 fév. 1790 pour "antipatriotisme". Travaille en association avec Jacques Sainton, tous deux en qualité d'imprimeurs du département de l'Aube (1790), d'où des démêlés avec leur rivale à ce poste, la veuve de Michel I Gobelet (1790-1791). En sept. 1792, les ouvriers de Sainton et André étant "presque tous enrôlés dans les compagnies de volontaires", le département finit par charger la veuve Gobelet d'une partie de leurs impressions. Décédé à Troyes en juillet 1808. Sa veuve lui succède

  • Juge et homme politique italien

  • Fille du fermier général Jean-François Débos de Laborde. - Mariée au baron Binet de Marchais (17..-1780), valet de chambre du roi. - Se produit entre 1747 et 1753 dans plusieurs opéras-ballets sur le théâtre des petits appartements de Versailles ainsi qu'aux châteaux de Bellevue et de Fontainebleau (Acis et Galathée de Lully, Le retour d'Astrée, La lyre enchantée...). - Veuve, elle épouse Claude-Charles de Flahaut de la Billarderie, comte d'Angiviller (1730-1809)

  • Député de la Marne à la Convention

Personnes ayant débuté leur activité en 180829 documents

  • Nom patronymique : (Marie-) Reine-Pierrette Annaire (ou : Anner). - Imprimeur-libraire ; imprimeur (et libraire) de l'évêché (ou : de monseigneur l'évêque) [de Troyes] et des établissements du diocèse ; de monseigneur l'archevêque [de Reims] ; de la chambre des notaires ; fabricante de papiers. - Deuxième épouse de l'imprimeur-libraire de Troyes Adrien-Paul-François André. Lui succède à son décès en juillet 1808. Dirige la papeterie d'Estissac en sa succession jusqu'en 1812 puis la met en location. Brevetée libraire le 16 juillet 1818 et imprimeur le 20 nov. 1818. Se démet en mai 1828 en faveur de son gendre Honoré Anner (-André), breveté imprimeur le 12 mai 1828, mais continue à exercer la librairie jusqu'à son propre décès (mai 1837)

    Travaille en association avec son fils aîné Bonaventure-Gabriel-Théodore André en 1808-1810, puis avec son gendre Honoré Anner (-André) à partir de 1824

  • Imprimeur-libraire et lithographe ; imprimeur-libraire du lycée [d'Avignon] ; graveur et fondeur de caractères. - Fils de l'imprimeur-libraire d'Avignon Antoine Aubanel. Reprend la librairie que sa mère lui cède en 1808. Breveté imprimeur le 20 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Adjoint à son entreprise une fonderie de caractères. Également inventeur de la "lettre à pont". En correspondance avec Honoré de Balzac. Aurait conçu les plans d'un tunnel sous le mont Cenis. Ses fils Joseph (18..-1879), fondeur de caractères, Joseph-Marie-Jean-Baptiste-Théodore (dit Théodore, 1829-1886), imprimeur, et Charles Aubanel, libraire, lui succèdent, d'abord en continuant à utiliser son nom puis sous la raison "Frères Aubanel"

  • Variante(s) de prénom : François-Julien. - Libraire. - Natif de Naftel près d'Isigny (Manche). Établi libraire à Paris dès 1808. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Aurait été incarcéré en 1814 pour avoir vendu les "Mémoires" de Lazare Carnot. En difficultés financières en 1830, il bénéficie d'un prêt garanti par nantissement de l'État. Il se fait également prêter de l'argent par sa fille puis sollicite des souscriptions auprès de la Maison du Roi (1834). Décédé à Paris en janv. 1844

  • Nom patronymique : Françoise Veille. - Libraire des Écoles impériales polytechnique et des Ponts et chaussées. - Veuve en premières noces de Pierre Monmasson. Succède à son second mari le libraire parisien Jean-Baptiste Bernard, décédé en oct. 1808. Revend son fonds en janv. ou fév. 1810 à Jean Klostermann, qui reprend le titre de libraire des Écoles polytechnique et des Ponts et chaussées et s'établit rue du Jardinet

  • Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire avignonnais Agricol-Joseph Bernard dit Bonnet. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816). Breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Encore en activité en 1830

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un fabricant de Lyon. Reprend en 1808 l'imprimerie de Pierre Bernard après avoir été ouvrier. Breveté imprimeur (brevet de tolérance) le 20 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816) et libraire le 21 juillet 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Poursuivi pour contrefaçon en août 1816. Se démet en 1834 en faveur de son fils Benoît Boursy (1803-1875), qui lui succède, et se retire alors aux Brotteaux. Qualifié de "rentier à La Guillotière" lors de son décès (janv. 1837)

  • Nom patronymique : Florentine Dupont. - Imprimeur-libraire. - Brevetée imprimeur le 20 juillet 1811. Décédée en mai 1812, elle figure encore cependant à l'"Annuaire de l'imprimerie" de 1813

  • Fils de Jacques-Simon Chéreau (1732-1786)

  • Probablement apparenté à Philip Deck, libraire actif à Bury à la fin du XVIIIe siècle

  • Imprimeur-libraire ; commissionnaire. - Exerce comme imprimeur à Paris en association avec Levallois en 1808-1809 sous la raison "Delacour et Levallois". Font des envois dans les départements et se sont installés près d'une poste à cette fin, d'après l'enquête de déc. 1810. Mentionné comme "bon à surveiller" dans la même enquête. N'est pas retenu en mars 1811 dans les deux listes d'imprimeurs brevetés. Breveté libraire à Paris le 1er oct. 1812. Publie en 1813 l'''Almanach du voyageur ou Guide du négociant dans les départements..." Ne semble plus en activité après 1813, mais figure encore en qualité de libraire à l'"Almanach des 25 000 adresses des habitans de Paris..." en 1820 et dans l'"Annuaire de l'imprimerie" de 1821. Cosigne en 1833, avec Nicolas-Pierre Roullet, B. Vinçard et Vuel, une pétition contre le non-renouvellement de son brevet d'imprimeur. Peut-être apparenté à Jules Delacour et Laurent-Théodore Delacour, imprimeurs-libraires et lithographes à Paris de 1831 à 1844. Décédé à Paris le 20 mars 1853 d'après l'état civil parisien reconstitué

Personnes ayant cessé leur activité en 180874 documents

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du collège [de Troyes] (1782) ; du département de l'Aube (1790). - Natif de Pont-sur-Seine (près Nogent-sur-Seine, Aube). Reçu maître libraire à Troyes dès 1773. Reçu imprimeur en succession de Jean-Antoine Garnier dit l'aîné par arrêt du Conseil du 9 avril 1781. Également propriétaire d'une papeterie à Estissac (Aube), établie en 1773 ou 1774 par son beau-frère le libraire Claude-Louis Bouvet. Imprime, à partir de 1782 et jusqu'en 1791, l'"Almanach de la ville et du diocèse de Troyes" ; en 1790 "Le Patriote françois, cadet", feuille interdite par le conseil communal de Troyes dès le 23 fév. 1790 pour "antipatriotisme". Travaille en association avec Jacques Sainton, tous deux en qualité d'imprimeurs du département de l'Aube (1790), d'où des démêlés avec leur rivale à ce poste, la veuve de Michel I Gobelet (1790-1791). En sept. 1792, les ouvriers de Sainton et André étant "presque tous enrôlés dans les compagnies de volontaires", le département finit par charger la veuve Gobelet d'une partie de leurs impressions. Décédé à Troyes en juillet 1808. Sa veuve lui succède

  • Imprimeur-libraire. - Fils de Léonard Barbou. Garde du corps de la compagnie de Villeroy. Succède à son oncle l'imprimeur-libraire parisien Joseph-Gérard Barbou, en association avec ses deux frères Martial et Martial-Rémy Barbou, sous la raison "Frères Barbou" jusqu'en 1796, puis exerce seul. Cède son fonds à Jacques-Auguste Delalain en sept. 1808. Décédé peu après

  • Autre(s) graphie(s) : Bélin. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du premier tribunal criminel du département de Paris (1792). - Natif de Genevrières, près de Langres, fils d'un recteur d'école et receveur des traites foraines. Monté à Paris avant le 2 oct. 1770, date à laquelle il obtient un certificat de congruité de l'université. En apprentissage à partir de déc. 1773. Reçu libraire le 10 mars 1777, il acquiert le fonds de Denis Humblot, puis monte une imprimerie à partir de l'été 1792, en association avec son voisin Claude II Simon. Officier de la garde nationale (lieutenant des fusiliers de Saint-Étienne-du-Mont) en 1789-1790. Membre de la 1re assemblée électorale de Paris, réunie à partir d'oct. 1790. Emprisonné du 12 avril au 8 août 1794 pour avoir mis en tête d'une éd. de la Constitution des idées préliminaires jugées subversives. Membre du comité civil de la section Marat en l'an II. À nouveau électeur de Paris en 1796 ; notable en 1801. Cède son imprimerie à Jean Gratiot en 1804. Se retire à Sceaux où il a acquis une maison de campagne en 1801. Décédé à Paris le 10 déc. 1808 ; inventaire après décès 19 déc. 1808. Vente de sa bibliothèque en 1810 (catalogue impr.). Sa veuve lui succède

  • Libraire ; libraire de l'École polytechnique (1800) ; de l'École des Ponts et chaussées (1801) ; des Écoles impériales polytechnique et des Ponts et chaussées (1805). - Natif de Marseille, fils de Joseph Bernard, inspecteur général des poudres et salpêtres. Libraire spécialisé dans les "mathématiques, sciences et arts", il travaille jusqu'en 1796 en association avec le nommé Régent au bureau du "Journal polytechnique" ou "Bulletin des Travaux publics..." Historien et philologue, éditeur des "Œuvres posthumes" de Montesquieu. Décédé chez son gendre à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), en oct. 1808. Sa veuve lui succède avant de revendre son fonds en 1810 à Jean Klostermann

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du district de la Campagne de Ville-Affranchie (1793-1794). - Né à Avignon de parents inconnus. Établi imprimeur à Lyon dès 1791

  • Imprimeur-libraire. - Auteur de poésies. - Formé à la librairie dès 1742. - De 1769 à 1808, travaille en association avec son fils Pieter Blussé, généralement sous la raison : "A. Blussé en zoon"

  • Imprimeur-libraire ; à Lille, imprimeur de la ville. - Né à Aire-sur-la-Lys. Fils d'Henri-François de Boubers, imprimeur à Saint-Omer, chez qui il fait son apprentissage. D'abord libraire à Dunkerque, il est admis imprimeur à Lille par arrêt du Conseil du 28 janv. 1782 après plusieurs tentatives à Amiens (1777), Dunkerque (1778) et Douai (1780). Propagandiste des idées nouvelles pendant la Révolution

  • Variante(s) de prénom : Claude-Dieudonné-René. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Lillers, près d'Aire-sur-la-Lys, fils d'un capitaine au régiment de Maillé infanterie, il commence à exercer chez son frère Henri-François de Boubers, imprimeur-libraire à Saint-Omer, jusqu'en 1750, puis comme "marchand" (1750-1752) et "libraire" (à partir de 1753) à Aire-sur-la-Lys, et encourt le 26 juin 1759 un bannissement à perpétuité pour tenue d'imprimerie clandestine. S'établit imprimeur-libraire à Liège dès 1760. Reçu bourgeois de Liège en mai 1766. Dit âgé de 85 ans lors de son décès (Liège, janv. 1808)

  • Variante(s) de prénom : Martin-Sylvestre. - Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de la section du Palais-Royal (1790-1792). - Natif de Montlouis (Cher). En apprentissage à partir de fév. 1776 chez le libraire parisien Antoine Fournier. Reçu libraire le 22 déc. 1787 en vertu d'un arrêt du Conseil du 17 déc. précédent. Devient imprimeur à la faveur de la Révolution. Membre du corps électoral de Paris en 1790-1791 ; dit alors âgé de 42 ans (et de 45 ans en 1791-1792). Membre du comité civil de la section de la Butte-des-Moulins (1795). Auteur de romans, de pièces et d'écrits divers, dont un "Manuel de l'imprimeur" (1791) et un "Traité élémentaire de bibliographie" (1804). Publie en 1791 "La Vie et les aventures de Ferdinand Vertamond..." sous le pseudonyme "M. B. I. L. et E." = "Martin Boulard, imprimeur, libraire et éditeur". Son fonds ancien est mis en vente publique le 3 nov. 1807. Décédé vers 1809

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du tribunal du district [de Dunkerque] (1791). - Établi à la faveur de la Révolution. Veuve attestée en 1808

Organisations créées en 180881 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 180813 documents

  • Recréée par le décret de 1794 sous le nom d'"Ecole de santé", la Faculté de médecine devient l'"Ecole de médecine" le 24 octobre 1796, puis est rattachée à l'Université impériale sous le nom de "Faculté de médecine de Paris" le 17 mars 1808

  • Rencontre entre Napoléon Ier et le tsar Alexandre Ier à Erfurt, du 27 septembre au 14 octobre 1808, afin de réaffirmer l'alliance conclue à Tilsit en 1807 ; la rencontre s'élargit en une grande réunion de rois, princes, ducs, barons et notables de toute l'Europe.

  • Abbaye bénédictine fondée en 1098, sécularisée en 1808

  • Monastère bénédictin sécularisé en 1808, situé dans la province de Florence (Toscane)

  • Saint-Benoît était à l'origine une fondation mérovingienne. En 1045 Henri 1er s'en dessaisit en faveur des chanoines de l'Eglise de Paris. Elle devint ainsi collégiale. Elle devint également paroisse autonome certainement avant 1080. Elle s'étendit progressivement à partir de la rue Saint-Jacques entre Saint-Germain-des-Prés et Sainte-Geneviève. Par sa situation, elle fut donc paroisse de nombreux grands collèges parisiens, comme Cluny, la Sorbonne, ou Louis-le-Grand. Au XVIe siècle, elle atteignit la rue du Paradis, hors des murs de Paris, secteur qui formera au XVIIe une partie de la nouvelle paroisse Saint-Jacques-du-Haut-Pas

    La paroisse Saint-Benoît fut supprimée en 1793, rétablie sur la nouvelle carte des paroisses de Paris de 1802. Elle fut définitivement supprimée en 1808 en étant rattachée à la paroisse Saint-Etienne-du-Mont. L'église Saint-Benoît fut démolie en 1854; on peut encore voir aujourd'hui son portail dans les jardins du musée de Cluny

  • Créé par arrêté du 3 messidor An VIII (22-06-1800) dans le bâtiment du collège fondé par Mme de Maintenon ; transféré à La Flèche à la date du 15-06-1808 par D. impérial du 24-03-1808 ; les bâtiments sont alors occupés par l'Ecole militaire spéciale (jusqu'en 1940)

  • Centre technique installé dans une aile du Palais du Buen Retiro (aujourd'hui disparu), sous la direction de Agustín de Betancourt, rassemblant des maquettes, plans et dessins de machines intéressant les travaux publics. Rattaché en 1802 à la Escuela de ingenieros de caminos y canales, connut divers avatars, disparut, ainsi que ses collections, au cours du 19e s.

  • Abbaye située près de Friedberg dans la Hesse

Organisations ayant débuté leur activité en 18083 documents

  • Maison d'édition fondée par le libraire et écrivain politique Louis-Marie Prudhomme (dit aussi Prudhomme père), celui-ci n'y accolant pas toujours son propre nom. En activité de 1808 à 1815 au moins. Peut-être nommée en référence au théologien suisse Johann Caspar Lavater (1741-1801), auteur d'un "Art de connaître les hommes par la physionomie" que publie L.-M. Prudhomme à partir de 1806. En 1814, publie des ouvrages royalistes et hostiles à l'Empire

    Travaille parfois en association avec Prudhomme fils, imprimeur-libraire établi au n° 17 de la même rue

  • Librairie tenue par le libraire Maximilian Samson Friedrich Schöll (1766-1833) jusqu'en 1814 au moins. En 1821, deux raisons coexistent "Librairie grecque, latine et allemande" et "Librairie grecque, latine et française"

  • Maison spécialisée dans la fabrication des encres d'imprimerie

Œuvres créées en 1808212 documents

Œuvres terminées en 180823 documents

Spectacles représentés en 180823 documents

Documents publiés en 18082581 documents

  • 1769. Grande Comète qui a paru à la naissance de Napoléon le Grand, découverte et observée pendant quatre mois

    Description matérielle : 8 p.
    Édition : Paris : Impr. de Delance , (s. d.,)
    Auteur du texte : Charles Messier (1730-1817)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30934117h]
  • 1808-1809

    Description matérielle : 2 vol. in-16
    Description : Note : Contient aussi les Haftarôt
    Édition : Paris , 5569 (1808-1809)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31518309f]
  • [26e] Concerto de violon F (en si bémol) avec acc.t de 2 violons, alto, basse, flûte, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 cors et 2 bassons. [W I : 26]

    Description matérielle : In-fol., 10 part. sép.
    Édition : Paris : Magasin de musique , [100. 1808]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb433240792]
  • 27 fevrier 1808

    Description matérielle : 1 partition ([34] p.) : 30 x 22,5 cm
    Description : Note : Titre pris au bas de la partition du Maestoso. - Fait partie des divertissements de l'Empereur joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Contient un Maestoso Marquato [7] (partition et parties). - Parties du Maestoso : violon principal (5 p. ), violino 1 3 ex. (3 p. chacun), viol[ino] 2 3 ex. (3 p. chacun), alto 2 ex. (3 p. chacun), basso 4 ex. (3 p. chacun), Timbali (2 p.), flauti (5 p.), oboi (5 p.), clarinetti (5 p.), fagotti (3 p.), corni (4 p.). - rayures et annotations au crayon rouge pour l'exécution
    Filigranes : F Andrieu
    Filigranes : AGL
    Sources : Lecomte
    Édition : , 1808
    Adaptateur : François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Fabricant du papier : François Marie Andrieu (1777-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39620381q]
  • 30 Janv. 1808

    Description matérielle : 8 partitions ([25], [46], [32], [35], [54], [46], [24], [24] p.) : 30 x 23 cm
    Description : Note : Titre propre pris au bas de la première page de la partition D. 18099 (3). - Fait partie des divertissements de l'Empereur joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Contient selon la numérotation qui figure sur les parties : [1] Marche (partition et matériel), Grave (partition et matériel), Poco Allegretto (partition et matériel), [4] Air d'Adrien (partition et matériel), [5] Air d'Astianax (partition et matériel), [6] Allegretto (partition et matériel), [6] Allegretto (partition et matériel), [6 bis] Allegretto (partition et matériel). - Parties de la Marche [n° 1] : violon 1 4 ex. (2 p. chacun), violon 2 3 ex. (2 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basse 4 ex. (2 p. chacun), flutes (4 p.), oboi (3 p.), clarinettes (4 p.), fagotto (4 p.), trompettes (2 p.), corni (2 p.), timballes et triangle (2 p.), tymbales (1 p.). - Parties du Grave : viol[ino] 1 4 ex. (4 p.), viol[ino] 2 3 ex. (4, 3, 4 p.), alto 2 ex. (4 p. chacun), basso 3 ex. (5 p.), flute (3 p.), oboi (7 p.), clarinettes (7 p.), fagotti (5 p.), cors (5 p.), timballes (2 p.). - Parties du Poco Allegretto : v[iolino] 1 4 ex. (4, 3, 3, 3 p.), v[iolino] 2 4 ex. (3 p. chacun), alto 2 ex. (2 p. chacun), b[ass]o 4 ex. (2 p. chacun), flauti (5 p.), oboi (4 p.), fagotti (3 p.), corni (2 p.). - Parties de l'Air d'Adrien [n° 4] : viol[ino] 1 4 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 3 ex. (4 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basse 4 ex. (4 p. chacun), flutes (4 p.), oboi (4 p.), clarinettes (2 p.), fagotti (3 p.), trompettes (2 p.), corni (2 p.), timballes (1 p.). - Parties de l'Allegretto [n° 5] : viol[ino] 1 4 ex. (5 p. chacun), viol[ino] 2 3 ex. (5 p. chacun), alto 2 ex. (5 p. chacun), basse 4 ex. (5 p. chacun), flutes (4 p.), oboi (9 p. ), clarinettes (9 p.), bassons (6 p.), trompettes (5 p.), cors (8 p.), cymballes et triangle (2 p.), timballes (2 p.). - Parties de l'Allegretto [n° 6] : violino 1 4 ex. (5, 4, 5, 5 p.), v[iolin]o 2 3 ex. (4 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basso 4 ex. (3 p. chacun), flutes (8 p.), clarinetti (5 p.), bassons (2 p.), cors (3 p.), harpe (2 p.). - Parties de l'Allegretto (n° 6) : violino 1 3 ex. (5, 2, 2), violino 2 3 ex. (2 p. chacun), alto 2 ex. (2 p. chacun), basso 4 ex. (2 p. chacun), flauti 2 ex. (3, 2 p.), oboi (3 p.), clarinettes (4 p.), fagotti 2 ex. (2 p. chacun), corni 2 ex. (3, 2 p.). - Parties de l'Allegretto (n° 6 bis) : viol[on] 1 3 ex. (3 p. chacun), violino 2 3 ex. (2 p. chacun), alto 2 ex. (2 p. chacun), basse 4 ex. (2 p. chacun), flutes (4 p.), oboi (4 p.), bassons (2 p.), cors (2 p.). - Etait joint à ce divertissent la partition autographe de la Marche de Paër. Voir partition Ms. 2****. - Mention ms. à l'encre sur la partition autographe de Paër : "Grand Marche Composee pour Mr Gardel // par F. Pär". - Mention ms. à l'encre en haut à gauche de la partition de l'Allegretto (n° 5) : "Per Achille". - Mention sur la partie de cymballes et triangle de l'Allegretto (n° 5) : "Air d'Astianax" . - Mention ms. à l'encre en haut à gauche de la partition de l'Allegretto (n° 6) : "Per Achille". - Mention ms. à l'encre en haut à gauche de la partie de harpe de l'Allegretto (n° 6) : "per Achille // finale Del Ballo". - Mention ms. au crayon rouge du nom d'un exécutant sur la partie de basse n° 1 du Poco Allegretto : "Basse. // Norblin". - L'Allegretto (n° 5) fait partie du Ballet d'Astianax, composé par Rodolphe Kreutzer et identifié d'après l'éd. de Paris et Lyon : Erard, Garnier, [sd]. - D'après les papiers de Bloch-Michel, le poco Allegretto serait un air de l'Hymne à Cythère ou le Volage fixé, ballet de Louis Duport. - Mention ms. à l'encre sur la partition et les parties de l'Allegretto (n° 6) : "Sur le Théâtre" et "Double orchestre". - Collette épinglée sur la partition de l'Allegretto (n° 6 bis) avec mention ms. à l'encre : "Dans le cas ou le n° 6 ne // serait pas éxécuté d'une manière // satisfaisante, il serait remplacé // par celui ci ; les deux orchestres // y sont remplacés par des effets // de piano et de fort". - Collettes, pages épinglées, rayures et annotations au crayon rouge pour l'exécution
    Filigranes : F Andrieu
    Filigranes : GML
    Filigranes : Fenerol
    Filigranes : J Berger
    Filigranes : Moyen
    Filigranes : AGL. - Auvergne Fin
    Sources : Lecomte
    Édition : , 1808
    Adaptateur : François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Compositeur : Jean-Louis Duport (1749-1819), Rodolphe Kreutzer (1766-1831)
    Auteur ou responsable intellectuel : Jacques Berger (fabricant de papier), Ferdinando Paër (1771-1839)
    Interprète : Pierre-Gabriel Gardel (1758-1840), Louis-Pierre-Martin Norblin (1781-1854)
    Fabricant du papier : François Marie Andrieu (1777-1832), Fénerol (fabricant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396202776]
  • 3.me CAHIER d'ETUDES

    Description matérielle : 4 pl. (N°9-12) : 21,8 x 29,7 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - lithographie
    Sources : IFF19, Dubois : non répertorié
    Édition : Paris : chez l'Auteur , 1808

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40505070q]
  • 6 Sérénades en duo concertants pour deux clarinettes. Op. 23. 1er et 2e livre. [W IVa : 28-33]

    Description matérielle : In-fol. 2 fasc. parties sép.
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1808]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43324151z]
  • Abdollatiphi Bagdadensis vita, auctore Ibn Abī Osaiba. E codicibus mss. bodleianis descripsit et latine vertit Johannes Mousley,...

    Description matérielle : In-4° , VII-79 p.
    Édition : Oxonii : typ. Clarendoniano , 1808
    Auteur du texte : Aḥmad ibn al-Qāsim Muwaffaq al-Dīn Abu al-ʿAbbās Ibn Abī Uṣaybiʿaẗ (1200-1270)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30632296x]
  • Abrége de "L'ami des enfans"

    Description matérielle : 4 vol. ([8]-178, [4]-179, [4]-180, [4]-160 p.)
    Description : Note : Tables
    Édition : , 1808
    Auteur du texte : Arnaud Berquin (1747-1791)
    Imprimeur-libraire : Claude Brunot-Labbe (1773-1836), Claude Rivoire (libraire, 178.?-18..), Jean-François Rolland (1771?-1849)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42381432w]
  • Abrégé de la vie de Jean-Jacques Rousseau, citoyen de Genève, tirée de ses Confessions et de ses autres ouvrages

    Description matérielle : 2 parties en 1 vol. (218-111 p.)
    Description : Note : Suivi de La "nouvelle Héloïse" de J.-J. Rousseau,... mise en scène pour former un drame en 5 actes, par Jean-Bruno Forest,...
    Édition : Paris : les libraires associés , 1808
    Auteur du texte : Jean-Bruno Forest (17..-18..)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304493555]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données