Auteurs nés en 1810779 documents

Auteurs morts en 1810329 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 181045 documents

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe ; imprimeur de la préfecture [de l'Eure] (1814) ; imprimeur de l'évêché [d'Évreux] (1814) ; imprimeur du Roi (1828) ; imprimeur des tribunaux [d'Évreux] (1827). - Natif d'Évreux. En activité à Évreux à partir de 1810 au plus tard. Exerce sous la raison "Ancelle fils" parallèlement à son père Jean-Jacques-Louis Ancelle. Inquiété en 1815 pour avoir imprimé un catéchisme sans y indiquer son nom. Breveté imprimeur à Évreux le 20 juillet 1811 en succession de Jacques-Antoine Magner (brevet de tolérance, rendu successible le 4 août 1813 et renouvelé le 20 nov. 1818) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 20 juillet 1818). Publie à la suite de son père les "Affiches, annonces et avis divers du département de l'Eure". Breveté imprimeur lithographe le 21 fév. 1829. Imprime les textes des images gravées par l'imprimeur de Chartres Jacques-Pierre Garnier-Allabre. En janv. 1841, se démet de ses trois brevets au profit de son fils (Louis-) Jules Ancelle (1814-18..), qui lui succède

  • Travaille également sous la raison "A. Balfour and company", de 1827 à 1830 au moins

  • Colonel de l'armée suisse. - Dessinateur

  • Imprimeur-libraire et imprimeur lithographe. - Né à Paris en déc. 1785, issu d'une famille distincte de celle de l'imprimeur-libraire parisien François I Belin (1748-1808), natif de Genevrières (Haute-Marne). Établi imprimeur à Paris en 1810 au plus tard, en association avec J.-J. Delance. Breveté imprimeur le 1er avril 1811 (brevet renouvelé le15 oct. 1817), libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820) et imprimeur lithographe 2 déc. 1830. Gendre du graveur Robert Delaunay, il est témoin à son acte de décès (20 avril 1814) et dit alors âgé de 28 ans. S'associe par acte du 1er mai 1813 avec Henri-Gabriel Nicolle pour l'exploitation d'une "Librairie stéréotype" ; association interrompue dès 1814 par la faillite d'H.-G. Nicolle. Rachète une partie des presses et du matériel de Charles-Mathieu Mame après la faillite de celui-ci en 1817. Décédé à Paris en juin 1839. Son fils Jules (-Henri-Robert) Belin, auteur et traducteur, demande à succéder à son brevet d'imprimeur, avant d'y renoncer en raison des dettes de l'entreprise. Louis-François-Auguste Lireux est breveté imprimeur le 10 mai 1840 en remplacement d'Auguste-Pierre Belin

  • Frère de l'imprimeur-libraire Nicolò Bettoni qui lui confie l'imprimerie d'Alvisopoli

    Travaille en association avec son frère Nicolò Bettoni

  • Imprimeur. - Natif de Nîmes. Secrétaire du district de Nîmes en fév. 1795. Épouse Françoise Belle (1775-18..), fille de l'imprimeur de Nîmes Coste Belle (17..-1794) le 13 oct. 1796. Président de l'administration communale de Nîmes du 9 janv. au 8 mars 1800. Succède à partir de 1810 en tant qu'imprimeur à sa belle-mère Louise-Honorade Frachier, veuve Belle. Exerce sous la raison "Blachier-Belle", accolant le nom de son épouse au sien. Breveté imprimeur à Nîmes le 15 juillet 1811. Imprime le périodique "Annales de mathématiques pures et appliquées" de 1811 à 1815 inclus. Se retire et transmet le 28 oct. 1815 son brevet à Pierre Durand, qui exercera sous la raison "Durand-Belle"

  • Imprimerie-librairie dirigée par Jean Samuel Blanchard (dit Blanchard aîné) et Julien Blanchard à Lausanne. Rachètent en 1810 l'imprimerie d'André Fischer et Luc Vincent. Impriment "L'Ami de la Vérité" en 1822-1823, puis sa suite, "Le Nouvelliste vaudois", à partir de 1824, ainsi que la "Feuille religieuse du canton de Vaud". Impriment dès mars 1832 la "Feuille d'avis" de la Société typographique de secours mutuels de la ville de Lausanne dont Jean Samuel Blanchard aîné était le président. Impriment des volumes de la "Bibliothèque instructive et amusante" de Benjamin Corbaz. En activité jusqu'en 1841

  • Établi à Lausanne avec son frère Julien Blanchard en tant qu'imprimeurs-libraires. En activité à partir de 1810 sous la raison "Frères Blanchard". Premier président de la Société typographique de secours mutuels de la ville de Lausanne fondée le 4 mars 1832. En activité jusqu'en 1841.

  • Établi à Lausanne avec son frère Jean Samuel Blanchard (dit Blanchard aîné) en tant qu'imprimeurs-libraires. En activité dès 1810 sous la raison "Frères Blanchard". En activité jusqu'en 1841

  • Fille et successeur du libraire Claude Bleuet, dit Bleuet père, décédé en 1809. Publie en 1810 l'"État des livres de fonds de feu M. Bleuet père..." Semble avoir exercé sans avoir reçu de brevet de libraire en bonne et due forme

Personnes ayant cessé leur activité en 181058 documents

  • Établi libraire en compagnie de son frère après la reconstruction de la halle marchande d'Amiens (1772). Se marie à Amiens le 16 juillet 1776. Attesté en activité jusqu'en 1810 au moins. Jean-Baptiste Allo, breveté libraire à Amiens le 1er janv. 1813, semble lui avoir succédé

  • Nom patronymique : Louise-Honorade Frachier. - Imprimeur du département du Gard ; de la préfecture [du Gard] (1808) ; du Roi et de l'académie du Gard. - Succède à son mari l'imprimeur-libraire de Nîmes Coste (ou Castor) Belle, exécuté en avril 1794. Attestée en activité à partir de 1795. Adresse en juin 1797 une réclamation imprimée au Corps législatif au nom des "Imprimeurs employés par les corps administratifs du Gard..." Après 1810, c'est son gendre, Pierre Blachier, breveté imprimeur le 15 juillet 1811, qui prend sa succession sous la raison "Blachier-Belle"

  • Nom patronymique : Françoise Veille. - Libraire des Écoles impériales polytechnique et des Ponts et chaussées. - Veuve en premières noces de Pierre Monmasson. Succède à son second mari le libraire parisien Jean-Baptiste Bernard, décédé en oct. 1808. Revend son fonds en janv. ou fév. 1810 à Jean Klostermann, qui reprend le titre de libraire des Écoles polytechnique et des Ponts et chaussées et s'établit rue du Jardinet

  • Libraire. - Fils de John I Berry (m. en 1789), auquel il succède

    Travaille en association avec Christopher IV Berry, son fils ou bien son neveu, et avec Robert Rochester. Avant 1810, John III Berry l'aurait peut-être remplacé au sein de cette association

  • Imprimeur-libraire. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire Louis-Jacques-François de Paule Bertrand dit Bertrand-Quinquet ; baptisé le 11 juin 1782 à Compiègne

    Exerce à Paris en association avec son frère aîné Louis-Marie-Charles Bertrand dit Bertrand-Pottier

  • Nom patronymique : Dorothée Bory. - Succède à Joseph-Marie Bousquet en 1807 ou peu avant. Encore attestée en activité en mai 1810. Son fils Hippolyte Bousquet, breveté imprimeur le 15 juillet 1811 et libraire le 1er janv. 1813, lui succède

  • Ne figure sur l'état des imprimeurs de Paris de déc. 1810 que sous le nom de son frère aîné Jean-Baptiste Brasseur qui seul paie la patente. - De 1800 à 1810 environ, travaille en association avec son frère aîné Jean-Baptiste

  • Imprimerie-librairie à Falaise, associant François-Gabriel Brée dit Brée aîné, avec son frère Jean-Baptiste Brée dit Brée jeune, sous la raison "Brée frères". Lors de l'enquête de 1810, leur imprimerie dispose de deux presses et emploie trois ouvriers. Dissolution de l'association vers 1810, mais les deux frères poursuivent leur activité de façon indépendante

  • Ancien ouvrier imprimeur, exerçant depuis le début de la Révolution. Établi imprimeur à son compte à Paris à partir de 1797 au plus tard. Associé un temps à Jean (-François ?) Lucas, imprimeur, étant mentionné dans les "Almanach du commerce" entre 1799 et 1801 sous la dénomination "Cordier et Lucas". À l'issue de l'enquête de déc. 1810 (il tient alors deux presses), il n'est pas retenu dans la liste des imprimeurs brevetés, malgré une appréciation favorable. Ne semble plus exercer au-delà de 1810. Décédé à Paris en mars 1832 d'après l'état civil parisien reconstitué. Probabablement père de l'imprimeur Jean-Sébastien Cordier (qui se qualifie à ses débuts "Cordier fils"), né le 21 déc.1792 et breveté imprimeur à Paris le 9 déc. 1823

Organisations créées en 181061 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 181024 documents

  • Abbaye de cisterciennes, fondée en 1203 par le duc Henri Ier de Silésie, supprimée en 1810

  • Abbaye Bénédictine fondée au Xème siècle dans la localité de Vangadizza. - En 1231, elle adhère à l'ordre des camaldules de saint Romald et devient l'une des plus puissantes abbayes de la plaine padane. - Napoléon la supprime en 1810. - Elle est aujourd'hui la propriété de la ville de Badia Polesine

  • Abbaye bénédictine fondée par la comtesse Willa de Toscane vers 978, et supprimée en 1810. - L'église, reconstruite au XIIIe siècle, est actuellement une église paroissiale de Florence

  • Fondée en 1662 dans le but de soutenir le mouvement de réforme de la vie dominicaine qui se développait en Italie à partir du Frioul. - Supprimée en 1810. - Placée sous le patronage du bienheureux Giacomo Salomoni, dominicain (1231-1314)

  • Créée le 17 mai 1809 pour introduire dans les États pontificaux annexés la législation française; dissoute le 31 décembre 1810

  • Le chapitre de la cathédrale d'Halberstadt subsista après l'introduction de la Réforme en 1591 sous une forme pluriconfessionnelle (catholique et luthérienne), et développa une liturgie propre qui resta en usage jusqu'à la suppression du chapitre. - Le diocèse d'Halberstadt dont dépendait le chapitre a disparu à une date indéterminée. Pour l'Église catholique, son territoire appartient maintenant au diocèse de Magdebourg, et pour l'Église luthérienne à la Kirchenprovinz Sachsen

  • Créée par la loi du 11 floréal an X. - Ne devint jamais faculté de médecine

  • Sous domination française ; annexé par la France en 1810, il devient en 1815 partie du Royaume des Pays-Bas unis

Organisations ayant débuté leur activité en 18102 documents

  • Imprimerie établie auprès des "Cortes generales y extraordinarias" du royaume d'Espagne, siégeant pendant l'occupation napoléonienne du reste de l'Espagne sur l'île de León (Isla de León, dont l'agglomération a été rebaptisée San Fernando en nov. 1813) près de Cadix, à partir du 24 sept. 1810, puis à Cadix même à partir du 20 fév. 1811. Cette imprimerie, dirigée en 1812 par Antonio Valdés, "impresor de Cámara de Su Majestad", publie la fameuse constitution libérale de l'Espagne, adoptée le 19 mars (jour de la saint Joseph, d'où son surnom "la Pepa") 1812 par les Cortes, pendant le siège de Cadix par les troupes françaises. Le roi Ferdinand VII une fois restauré abolira la constitution par décret du 4 mai 1814, et l'imprimerie royale de Cadix disparaîtra avec la séparation des Cortes (10 mai 1814)

  • Imprimerie fondée le 2 avril 1810 à la demande du noble vénitien Alvise Mocenigo, préfet du département de l'Agogna sous le Premier Empire, par l'imprimeur Nicolò Bettoni, et confiée bientôt à son frère, Giovanni Bettoni. Imprimerie maintenue par décret du 11 avril 1812. Bettoni s'en étant défait en juin 1813, l'imprimerie est confiée à ses collaborateurs et transférée à Venise (1814) puis, à la mort d'Alvise Mocenigo (déc. 1815), devient la propriété de son fils Alvise Francesco Mocenigo. Celui-ci la vend en oct. 1824 à Bartolomeo Gamba (m. 1841), mais l'entreprise conserve sa dénomination initiale. Francesco Gamba succède à son père Bartolomeo à la tête de l'imprimerie puis la revend en nov. 1852 à Gaetano Longo, qui la fera inscrire sous son propre nom mais continuera aussi d'utiliser la raison "Tipografia di Alvisopoli"

Œuvres créées en 1810213 documents

Œuvres terminées en 181059 documents

Spectacles représentés en 181036 documents

Documents publiés en 18102969 documents

  • 11me Sonate [en la majeur, pour piano]

    Description matérielle : In-fol., 10 p.
    Description : Note : Sans titre ni nom d'auteur. N'est ni de Dussek, ni de Clementi, ni de Mozart. - Doigtés ms.
    Édition : [S.l.] : [s.n.] , [ca 1810]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43361627k]
  • «1.e Entrevue de S. M. l'Emper.r Napoléon et de Marie Louise Arch.e d'Autriche. dans la Forêt de Soissons.» (27 mars)

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure à l'eau-forte ; 8,2 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Note : Sous le tr. circulaire, à dr. : «N. F. Kaiser 1810». - Gravure à l'eau-forte par Friedrich Kaiser, né à Ulm en 1779. Ce fut un artiste malchanceux. Durant toute sa vie, qui fut courte, il connut la gêne. Le souci harcelant du pain quotidien, une mort prématurée l'empêchèrent de donner toute sa mesure. Il était naturellement bien doué. Bervic, chez lequel il travailla pendant son séjour à Paris, l'estimait beaucoup. Mais, pour vivre, le pauvre graveur dut donner le meilleur de son temps à des besognes inférieures. C'est ainsi qu'il exécuta une série de dessus de boîte, les uns à sujets historiques (comme la présente pièce), les autres à sujets galants. Il était capable de mieux. Sous la direction de Bervic, il grava plusieurs têtes antiques, qui sont d'un fort beau métier. En 1811, il obtint une médaille d'argent. Puis, sans pouvoir achever la gravure de la Vierge aux linges qu'il avait entreprise, il partit à Naples, où il vécut 5 ans, toujours aussi besogneux. Il alla enfin se fixer à Vienne où la mort le surprit (1819). - Le 27 mars, l'empereur se promenait dans le parc de Compiègne, quand une lettre de Marie-Louise l'avertit qu'elle était en route pour Soissons. Sur le champ, Napoléon sauta dans une calèche, accompagné seulement de Murat. Il rencontra, près de Soissons, la voiture de la nouvelle impératrice. Il voulait garder l'incognito. Mais l'écuyer, ouvrant la portière, cria : L'Empereur ! Ainsi découvert, Napoléon monta dans la voiture et, pressé d'arriver à Compiègne, fit continuer le voyage. Le soir même, «Marie-Louise fit son entrée dans Compiègne, et le lendemain toute la cour se dit à l'oreille que, sans attendre même la consécration du mariage provisoire de Vienne, elle était tombée... aux bras de son époux» (Sorel, L'Europe et la Révolution, VII, p. 441)
    Note sur le sujet : Dessus de boîte
    Édition : [S.l.] : [s.n.] , [1810]
    Graveur : Ludwig Friedrich Kaiser (1779-1819)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41514653w]
  • 1er Concertino [pour violoncelle et orchestre, op. 19, par Charles Baudiot. Parties de fl., htb., cl. cors et bons]

    Description matérielle : 5 parties in-fol., 1 p. chacune
    Description : Note : Nom de l'auteur au crayon, à la couv.. - Adresse restituée d'après Fétis
    Édition : [Paris] : [Pleyel ?] , [ca 1810]
    Compositeur : Charles-Nicolas Baudiot (1773-1849)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb428360993]
  • 1er Recueil de 6 airs tirés du "Mariage de Figaro"... arrangé en trio pour lyre ou guitare, flûte ou violon par Lemoine...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Paris : Lemoine , [ca. 1810] (s. d.)
    Arrangeur : Antoine Lemoine (1763-1816)
    Compositeur : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb431080705]
  • 1.re Vue du Louvre du côté de // St Germain l'Auxerois // et Place de Iéna

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 16,7 x 25,6 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article JANINET (Jean-François), n. 184
    Édition : , [1810]
    Graveur : Jean-François Janinet (1752-1814)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44570037p]
  • 20 Duos // Pour Deux Cors // Composés // Par Fréd. Duvernoy (1) // Dediés à son ami Lesueur // Oeuvre 3

    Description matérielle : 1 partition (24 p.) : 32 x 24,5 cm
    Description : Note : Attribution douteuse à Duvernoy. - Mention d'une main plus tardive à la p. de t. : "(1) Les critiques attribuent cet oeuvre de duos à Eler, ancien professeur d'harmonie au Conservatoire, lequel, disent-ils, en a fait l'aveu, poussé à cette petite infidélité par des musiciens qui connaissaient son style. Il suffit en effet d'examiner un instant ses oeuvres qui sont bien réellement de Fréd. Duvernoy (les duos dédiés à Lab[?] par exemple), pour recconaître qu'il était incapable de composer ceux que nous présentons ici, c'est à dire cet oeuvre 3. Il existe pareillement un concerto de cor sous le nom de Fr. D. où l'on reconnait encorele style gracieux et tout particulier d'Eler. - Contient 20 duos pour 2 cors. - Fait partie d'un recueil factice de duos pour cors
    Édition : , [Entre 1810 et 1820]
    Compositeur : André-Frédéric Eler (1764-1821)
    Compositeur présumé : Frédéric Duvernoy (1765-1838)
    Dédicataire : Jean-François Le Sueur (1760-1837)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39625662g]
  • 22e recueil des Soirées de famille : contre-danses nouvelles et demandées tirées des beaux airs de Mozart et Rossini, pour piano avec flûte et violon ad libitum, tels que les exécutent à Paris les orchestres de Collinet,...

    Description matérielle : 2 parties (12 ; 3 p.), 27 x 35 cm
    Édition : Paris : Collinet , [ca 1810]
    Auteur ou responsable intellectuel : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Gioachino Rossini (1792-1868)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42918840w]
  • 28. airs arangés (sic) // en motets ou chants // pour Lusages des Eglises // aranges // avec la Basse chiffrée // par D. Dittersdorff

    Description matérielle : 1 partition ([2], 121 f.) : 32 x 25,5 cm
    Description : Note : Contient 28 airs tirés d'airs de différents compositeurs, arrangés en motets par Dittersdorf. - Table au début du recueil contenant la destination liturgique du motet, le début de l'incipit littéraire, l'indication de provenance (aria, duo, trio...) et le compositeur de l'extrait. - Contient : 1. Actus amoris / aria / Mozart 2. De omni tempore / aria / Dittersdorf 3. De SS corde Jesu / duetto / Mozart 4. Actus spei / duetto / Wranitzki 5. Actus desiderii / aria / Paisiello 6. Pia suspiria / aria / Pleyel 7. De omni festo / aria / Nasolini 8. De omni festo / aria / Anfossi 9. De omni festo / duetto / Andreozzi 10. De nativitate Domini / rondo / Martini V. 11. De nativitate Domini /ar. C. cor. / Dittersdorf 12. De festo resurrectionis Domini / Martini V. 13. De Pentecostes / duetto / Cimarosa 14. In festo corporis Christi / ar. c. cor /Salieri 15. Ad processionem solennissimam / cor / An. 16. id. / cor. 17. id. 18. id. 19. De festis communibus SS. de b. v. Maria / ar. 20. In festis SS. apostolorum / ar. 21. In festo de uno martyre / ar. / Wranitzki 22. De pluribus martyribus / ar. / Cimarosa 23. De confessore pontifice / trio / Sacchini 24. De confessore non pontifice / ar. c. cor. / Dittersdorf 25. De virgine / ar. / Martini 26. id. / ar. c. c. / Martini 27. De virgine et vidua / Dittersdorf 28. De dedicatione ecclesiae. - Effectifs des motets : Ut 1, bc ; Ut 1, Ut 3, bc ; Ut 1, Ut 3, bc (vlc) ; Ut 1, choeur à 4 voix (S, A, T, B) ; Ut 1 (2), bc ; Ut 1, Ut 3, Ut 4, Fa 4, choeur à 4 voix (S, A, T, B), bc ; Ut 1, Ut 3, Ut 4, bc. - Foliotation ajoutée a posteriori. - Les quelques informations contenues soit dans la table soit dans les titres de chaque pièce ne permettent pas toujours d'identifier le compositeur de l'air dont est tiré le motet. - Ne figure pas dans C. Krebs, Dittersdorfiana
    Filigranes : Van der Ley
    Édition : , [Entre 1800 et 1820]
    Adaptateur : Karl Ditters von Dittersdorf (1739-1799)
    Compositeur : Gaetano Andreozzi (1755-1826), Pasquale Anfossi (1727-1797), Domenico Cimarosa (1749-1801), Karl Ditters von Dittersdorf (1739-1799), Vicente Martín y Soler (1754-1806), Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), Sebastiano Nasolini (1768?-1799?), Giovanni Paisiello (1740-1816), Ignaz Pleyel (1757-1831), Antonio Sacchini (1730-1786), Antonio Salieri (1750-1825), Anton Wranitzky (1761-1820)
    Compositeur présumé : Vincenzo Anfossi (17..-1795), Paul Wranitzky (1756-1808)
    Fabricant du papier : Van der Ley (fabricant de papier, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39599532h]
  • 3 quatuors à cordes G 190-192

    Description matérielle : 3 parties : 33,5 x 24,5 cm
    Description : Note : Parties séparées copiées d'après F-Pn D. 10587. - Contient le quatuor G 191, le 2e mouvement du quatuor G 190 et le 1er mouvement du quatuor G 192. - Une comparaison avec l'autogr. (F-Pn Ms. 1292) révèle de nombreuses inexactitudes dans la présente copie. - Parties : viol. 1° (5 p.), viola (4 p.), basso (4 p.). - Mq. la partie de vl 2. - 1re éd. : Paris : Sieber, ca 1778 (comme op. 27)
    Sources : Gérard, Boccherini
    Édition : , [Entre 1810 et 1840]
    Compositeur : Luigi Boccherini (1743-1805)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396075043]
  • 40 Etudes ou Caprices pour le violon... par R. Kreutzer, ...

    Description matérielle : 51 p. ; 33 cm
    Édition : Paris : Au magasin de musique ; Lyon : Garnier , [ca 1810]
    Compositeur : Rodolphe Kreutzer (1766-1831)
    Ancien possesseur : Pierre Baillot (1771-1842)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43080034v]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données