Joachim Wilhelm von Brawe (1738-1758)

Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Weissenfels (Saxe-Anhalt, Allemagne), 04-02-1738
Mort :Dresde (Saxe, Allemagne), 07-04-1758
Note :
Poète et dramaturge
ISNI :ISNI 0000 0000 8371 6506

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Brutus

    ein Trauerspiel in fünf Aufzügen

    Description matérielle : 108 pages
    Édition : Leipzig : Ille & Riemer , cop. 2007
    Préfacier : Steffen Martus
    Éditeur scientifique : Frank Fischer, Jörg Riemer

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43748505z]
  • Contenu dans : Lessings Jugendfreunde

    Brutus. - [4]

    Description matérielle : In-8° , XXVI-387 p., portrait, fac-similé
    Description : Note : "C". 1883-1886. - Contient de Christian Felix Weisse : "Richard der Dritte, Die verwandelten Weiber, oder der Teufel ist los" ; de Johann Friedrich von Cronegk : "Olint und Sophronia" ; de Joachim Wilhelm von Brawe : "Brutus" ; de Christoph Friedrich Nicolai : "Freuden des jungen Werthers, Leiden und Freuden Werthers des Mannes"
    Édition : Berlin und Stuttgart : W. Spemann , [188.?]

    [catalogue]
  • Der Freygeist

    ein Trauerspiel in fünf Aufzügen

    Description matérielle : 93 p.
    Édition : Leipzig ; Weissenfels : Ille & Riemer , 2002
    Éditeur scientifique : Frank Fischer, Jörg Riemer

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43748511w]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Joachim Wilhelm von Brawe (1738-1758)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Joachim Wilhelm von Brawe, né à Weißenfels le 4 février 1738, mort à Dresde le 7 avril 1758, est un poète dramatique allemand.Élève à l’École régionale de Pforta puis étudiant en droit à l’université de Leipzig de 1755 à 1758, von Brawe annonça de bonne heure d’heureuses dispositions pour la poésie. Encouragé par les conseils de Lessing et de Weiße, dont il avait gagné l'amitié, il entra dans la carrière dramatique. Une mort prématurée fit évanouir les espérances que donnaient les brillants essais du jeune poète.On a de von Brawe : Der Freigeist (1758 ; traduit comme l’Esprit Fort par Junker et Liebault en 1785), et Brutus (édité 1768).

Pages équivalentes