François Lecoq de Boisbaudran (1838-1912)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Cognac (Charente), 1838
Mort :Paris, 1912
Note :
Chimiste
ISNI :ISNI 0000 0001 2279 5754

Ses activités

Auteur du texte6 documents3 documents numérisés

  • Analyse spectrale appliquée aux recherches de chimie minérale. Première partie : Dessins et leurs descriptions, par F. Lecoq de Boisbaudran, correspondant de l'Institut. Deuxième partie : Dispositifs, méthodes et observations générales, par Arnaud de Gramont, membre de l'Institut. Texte

    Édition : Laval, impr. Barnéoud ; Paris, libr. scientifique J. Hermann, 6, rue de la Sorbonne , 1923. In-8, LIV-343 p. [2475]
    Auteur du texte : Arnaud de Gramont (1861-1923)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321880519]
  • Spectres lumineux, spectres prismatiques et en longueurs d'ondes destinés aux recherches de chimie minérale

    Description matérielle : 2 vol. (VIII-207, XXIX f. de pl.)
    Édition : Paris : impr. de Gauthier-Villars , 1874

    2 documents numérisés : [1] - [2]
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30768343v]
  • Sur la constitution des spectres lumineux

    Description matérielle : 37 p.-1 dépl.
    Description : Note : Extr. des "Annales de la Société des sciences naturelles de la Charente-inférieure"
    Édition : La Rochelle : G. Mareschal , 1870

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb372582753]
  • Analyse spectrale appliquée aux recherches de chimie minérale. 1re partie : Dessins et leurs descriptions, par F. Lecoq de Boisbaudran,... 2e partie : Dispositifs, méthodes et observations générales, par Arnaud de Gramont,... Texte

    Description matérielle : In-8° , LIV-343 p.
    Édition : Paris : J. Hermann , 1923

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb307683415]
  • Séparation du gallium d'avec les autres éléments, par M. Lecoq de Boisbaudran

    Description matérielle : In-8° , 96 p.
    Description : Note : Extrait des "Annales de chimie et de physique". 6e série. T. II, 1884
    Édition : Paris : Gauthier-Villars , 1884

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30768342h]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Séparation du gallium d'avec les autres éléments / par M. Lecoq de Boisbaudran, 1884
  • Ouvrages de reference : Inventeurs et scientifiques : dictionnaire de biographies, 1994
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Lecoq de Boisbaudran (M.), Lecoq de Boisbaudran (F.)

Biographie Wikipedia

  • Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran, qui se fait appeler François Lecoq de Boisbaudran, est un chimiste français, né le 18 avril 1838 à Cognac et mort le 28 mai 1912 à Paris.Il est descendant de la famille Lecoq, seigneurs de Boisbaudrant (commune de Saint-Fraigne). Il fait ses premiers pas dans le commerce familial du vin, mais c'est la chimie qui l'attire.À 28 ans, il s'engage dans des recherches sur les éléments chimiques.Il étudie la physique et la chimie à l'École polytechnique à Paris, entre autres chez Charles Adolphe Wurtz.À partir de 1859, il dispose d'un petit laboratoire privé à Paris où il effectue des recherches sur l'application de la spectroscopie aux analyses chimiques.En 1874 il publie Spectres lumineux, spectres prismatiques, et en longueurs d'ondes destinés aux recherche de chimie minérale, un des ouvrages fondateurs de la spectroscopie.Le 27 août 1875, à l'aide de ces méthodes, il découvre les indices d'un nouvel élément chimique. Il appelle cet élément le gallium (de gallus, coq en latin). C'est une consécration pour la théorie de Mendeleïev qui en avait prédit les caractéristiques sous le nom d'« eka-aluminium ». Le 7 mars 1876 il est fait Chevalier de la Légion d'honneur, décoration qui lui est remise par le ministre.En 1879, il découvre le samarium. Cette même année, il est lauréat de la Médaille Davy.En 1886, il découvre le dysprosium.Ensuite, il devient correspondant de l'Académie des sciences et partage sa vie entre Paris et la Charente.Peu après sa découverte par Lord Rayleigh et Sir William Ramsay en 1894, il suppose que l'argon faisait partie d'un nouveau groupe d'éléments, les gaz rares.

Pages équivalentes