Charles-Arthur Gonse (1838-1917)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 19-09-1838
Mort :1917
Note :
Général. - Officier anti-dreyfusard
Autre forme du nom :Lieutenant-colonel Gonse (1838-1917)
ISNI :ISNI 0000 0000 5492 0970

Ses activités

Auteur du texte2 documents1 document numérisé

  • Discours prononcés aux obsèques de M. le colonel Lemoyne, chef d'état-major du XIXe corps d'armée...

    Description matérielle : 6 p.
    Description : Note : Discours de M. le Lnt-colonel Gonse et M. le général Delebecque. - La couverture imprimée sert de titre
    Édition : [S.l.] : impr. de Darbéda , [1888]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30316494t]
  • Discours prononcés [par M. le Lnt-colonel Gonse et M. le général Delebecque] aux obsèques de M. le colonel Lemoyne, chef d'état-major du XIXe corps d'armée... (Cimetière d'Alger, le 20 octobre 1888.)

    Description matérielle : In-12, 6 p.
    Édition : (S. l.,) : impr. de Darbéda , (s. d.)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb305221472]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Discours prononcés [par M. le Lnt-colonel Gonse et M. le général Delebecque] aux obsèques de M. le colonel Lemoyne, chef d'état-major du XIXe corps d'armée... (Cimetière d'Alger, le 20 octobre 1888), [s.d.]
  • Ouvrages de reference : WBIS (2009-02-16)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Gonse (Lnt-colonel Charles-Arthur)

Autre forme du nom

  • Lieutenant-colonel Gonse (1838-1917)

Biographie Wikipedia

  • Charles-Arthur Gonse, né le 19 septembre 1838 à Paris, mort le 18 décembre 1917 à Cormeilles-en-Parisis, est général de division, sous-chef d'état-major sous l'autorité du général de Boisdeffre lors de l'Affaire Dreyfus. Après la condamnation de Dreyfus, mis en présence des preuves accablantes contre Esterhazy, Gonse se contente de le faire surveiller et refuse de reconnaître l'innocence de Dreyfus.

Pages équivalentes