Louis Serbat (1875-1953)

Illustration de la page Louis Serbat (1875-1953) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :08-09-1875
Mort :Sauveterre-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques), 24-10-1953
Note :
Archiviste paléographe (promotion 1900). - Maire de Brucourt, Calvados. - Professeur à l'École pratique des hautes études. - Président de la Société de l'École des chartes. - Membre de la Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France. - Membre du conseil permanent de la Société française d'archéologie et membre honoraire de la Société nationale des antiquaires de France
ISNI :ISNI 0000 0003 6091 7534

Ses activités

Auteur du texte32 documents2 documents numérisés

  • Contenu dans : Guide du Congrès de Caen en 1908

    Les monuments du Calvados. - [1]

    Description matérielle : 368 p.
    Description : Note : Réunit : "Les monuments du Calvados / par M. Louis Serbat" ; "Coutances et Lessay / par M. E. Lefèvre-Pontalis"
    Édition : Caen : impr. de H. Delesques , 1908

    [catalogue, Visualiser dans Gallica]
  • Société française d'archéologie. Guide du Congrès d'Angoulême en 1912

    Description matérielle : In-8°, 334 p., fig. et plans
    Édition : Caen : H. Delesques , 1912
    Autre auteur du texte : Eugène Lefèvre-Pontalis (1862-1923), André Rhein (1885-1986)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb340896770]
  • L'Age de quelques statues du grand portail de la cathédrale de Reims

    Description matérielle : In-8°, 20 p., pl. et fig.
    Description : Note : Extrait du "Bulletin monumental", 1910
    Édition : Caen : H. Delesques , 1910

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34094561b]
  • L'Âge de quelques statues du grand portail de la cathédrale de Reims, par L. Serbat,...

    Description matérielle : In-8° , 20 p., fig. et pl.
    Description : Note : Extrait du "Bulletin monumental", 1910
    Édition : Caen : impr. de H. Delesques , 1910

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb313535036]
  • L'Architecture des Cisterciens dans leurs plus anciennes églises en Angleterre, d'après l'étude de M. J. Bilson, par L. Serbat,...

    Description matérielle : In-8° , 14 p., fig. et pl.
    Description : Note : Extrait du "Bulletin monumental", 1910
    Édition : Caen : impr. de H. Delesques , 1911

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31353504j]

Traducteur1 document

  • La cathédrale d'Amiens et les 'Raffinements' de M. Goodyear. (Traduit par M. Louis Serbat.)

    Description : Note : Extrait du 'Bulletin monumental', tome LXXI
    Édition : Caen, H. Delesques , 1907. In-8°, 47 p., fig. et pl.

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb318176442]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Louis Serbat est un industriel du nord né à Saint-Saulve (Nord) en 1875 et mort à Laàs (Pyrénées-Atlantiques) en 1953. Héritier d'une famille industriel du Nord, il se marie à Madeleine de Vaufreland ; ils forment un couple de riches collectionneurs et aussi de bienfaiteurs.À 25 ans il sort major de la promotion 1900 de l'école des chartes, il consacre une grande partie de sa vie à la culture populaire devenant ainsi un grand collectionneur d'objets populaires, d'art, de livres etc. Sa riche collection sur le Hainaut sera légué à la bibliothèque de Valenciennes et forme aujourd'hui le « fonds Serbat ».Il publie les résultats de ses recherches. Il devient secrétaire général de la société française d'archéologie et président de la société des antiquaires de France qu'il quitte en 1933.La vogue des bains de mer, amènent les époux Serbat sur la côte normande. Ils construisent, de 1912 et 1920, un bâtiment à Brucourt dans le Calvados qui leur sert de résidence de villégiature d'été. Louis Serbat est élu maire de Brucourt où ils se réfugient pendant la Seconde Guerre mondiale. La maison familiale de Saint-Saulve, siège social de la fondation Louis Serbat, est transformée pour en faire une maison de retraite médicalisée qu'ils lègue en 1957 au Centre hospitalier de Valenciennes. En 1951, alors que le couple se retire au château de Laàs, il lègue le manoir Saint-Laurent aux Bénédictins pour qu'ils puissent y assurer une présence et un accueil apostolique. Mais comme ceux-ci ne sont présents sur la colline Saint-Laurent que pendant les mois d'été, le manoir est proposé à l'ordre de la Vierge Marie. C'est donc en 1975 que six sœurs de l'Annonciade viennent de leur maison-mère de Thiais pour fonder le monastère.Ils achètent un château à Laàs où ils installent de riches collections. Après la mort de son mari, Madeleine Serbat lègue ses biens à diverses organisations, bibliothèques et musées. Le château de Làas et ses collections sont légués en 1964 au Touring club de France avant d'être repris par le département des Pyrénées-Atlantiques en 1980.

Pages équivalentes