William Diaper (1685-1717)

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :1685
Mort :1717
ISNI :ISNI 0000 0000 8373 9150

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • The Complete works of William Diaper. Edited... by Dorothy Broughton. [Foreword by Bonamy Dobrée.]

    Description : Note : The Muses' library
    Édition : London, Routledge and Kegan Paul , 1951. In-16, LXXVIII-363 p., fac-sim. [Acq. 316861] -XcP-
    Préfacier : Bonamy Dobrée (1891-1974)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32028114z]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • The complete works of William Diaper / edited by Dorothy Broughton ; [foreword by Bonamy Dobrée], 1951
  • DNB

Biographie Wikipedia

  • William Diaper, né en 1685 à Bridgwater et mort en 1717, est un poète et traducteur anglais.Il a fait ses études à Balliol College et à Oxford où il obtiendra sa licence.En 1709, il est ordonné diacre à Wells et devient curé dans la paroisse de Brent.Diaper contacte plusieurs fois la société littéraire londonienne, mais ce n’est qu’en 1712 avec la protection et le soutien de Jonathan Swift qu’il sera regardé de peu plus près.Bolingbroke et Sir William Wyndham vont également lui apporter de l’aide et plaider en sa faveur. L’œuvre originale la plus importante de Diaper s’intitule les Nereides, ou Sea-Eclogues parues en (1712). Cette œuvre apporte un nouveau souffle au genre poétique pastoral : la scène se déroule dans le monde maritime, les quatorze personnages sont des dieux marins et des nymphes.La même année, Diaper publie les Dryades, un poème topographique. Ces poèmes ont recours à des images tirées de la mythologie et qui reflètent l’admiration du poète envers la Nature, le monde mains et les sciences modernes. Diaper, en tant que traducteur, a produit une « imitation de la dix-septième épître du premier livre d’Horace » (qu’il dédicacera à Jonathan Swift ainsi qu’une version du quatrième livre de Quillet, Callipaedia).À la fin du XVIIIe siècle, les œuvres de Diaper sombrent dans l’oubli mais sa réputation a été ramenée à la lumière au milieu du XXe siècle par le poète et critique Geoffrey Grigson.

Pages équivalentes