Kommunistische Arbeiter Partei Deutschlands

Pays :Allemagne
Langue :allemand
Domaines :Économie politique. Travail
Histoire de l'Europe
Autres formes du nom :KAPD
Kommunistische Arbeiter Partei Deutschlands. Berlin
Parti ouvrier communiste d'Allemagne

Ses activités

Éditeur scientifique1 document

  • La Gauche allemande

    textes, [1920-1922]

    Description matérielle : IV-169 p.
    Description : Note : Suppl. à :"/Invariance", année 5, série 2, n°2, 1973. - Bibliogr. p. 165 à 169
    Édition : Brignoles : "Invariance" ; Paris : la Vieille taupe ; Napoli : la Vecchia talpa , 1973

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34560855h]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Kommunistische Arbeiter Partei Deutschlands

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • La Gauche allemande : textes, [1920-1922], 1973

Autres formes du nom

  • KAPD
  • Kommunistische Arbeiter Partei Deutschlands. Berlin
  • Parti ouvrier communiste d'Allemagne

Biographie Wikipedia

  • Le Parti communiste ouvrier d'Allemagne (allemand : Kommunistische Arbeiterpartei Deutschlands, KAPD) est issu de la scission conseilliste du Parti communiste d'Allemagne (KPD). Le Parti communiste ouvrier d'Allemagne est fondé le 4 avril 1920 à Heidelberg. Il rassemble à ses débuts environ 50 000 militants. Herman Gorter est son principal animateur. À l'origine le parti reste "membre sympathisant" de l'Internationale communiste.Le KAPD refusait toute participation aux élections. Opposé aux bolcheviks, le KAPD participe en avril 1920 au soulèvement de la Ruhr ; en 1921, il se joint à l', la tentative de coup de force du KPD, mais décide quelques mois plus tard de rompre avec la IIIe Internationale.Une partie des militants souhaite créer une organisation « unifiée », à la fois politique et syndicale : une partie importante des militants quitte alors l'organisation pour fonder l’Union générale des travailleurs d'Allemagne - Organisation unitaire (AAUD-E). En 1922, une nouvelle scission intervient entre la « fraction d’Essen » et la « fraction de Berlin ». Ces scissions plombent le jeune parti qui ne rassemble plus que 5 000 militants.La "Fraction d'Essen" du KAPD était liée à l'Internationale communiste ouvrière.Le parti publie un journal, Kommunistische Arbeiter-Zeitung.En 1933, une partie du KAPD finit par rejoindre l'Union communiste ouvrière d'Allemagne (KAUD). Des groupes de résistance anti-nazis se créeront dans la tradition du KAPD : les Roten Kämpfer, et la Kommunistische Räte-Union.

Pages équivalentes