Théophile Gautier (1811-1872)

Illustration de la page Théophile Gautier (1811-1872) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Tarbes (Hautes-Pyrénées), 30-08-1811
Mort :Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), 22-10-1872
Note :
Homme de lettres, auteur et critique d'art et de théâtre. - Prénoms complets : Pierre, Jules, Théophile
Domaines :Littératures
ISNI :ISNI 0000 0001 2144 4602

Ses activités

Auteur du texte mis en musique : 2 documents

  • Genre musical: mélodie

    Cycle de 6 mélodies. - Sur des poèmes de Théophile Gautier. - Dédicace à Louise-Angélique Bertin. - Dates de composition : 1840-septembre 1841. - 1re éd. : Paris : Ad. Catelin et Cie, [1841]

    Comprend : "Villanelle" ; "Le Spectre de la rose" ; "Sur les lagunes : lamento" ; "Absence" ; "Au cimetière : clair de lune" ; "L'Île inconnue : barcarolle"

    Existe aussi dans une version avec orchestre

  • Genre musical: mélodie

    Cycle de 6 mélodies. - Sur des poèmes de Théophile Gautier. - Dates de composition (version avec piano) : 1840-septembre 1841. - Dates d'orchestration : février 1843, fin 1855-mars 1856. - 1re éd. (version avec orchestre, traduction allemande de Peter Cornelius) : Winterthur : Rieter-Biedermann, [1856]

    Comprend : "Villanelle" ; "Le Spectre de la rose" ; "Sur les lagunes : lamento" ; "Absence" ; "Au cimetière : clair de lune" ; "L'Île inconnue : barcarolle"

    Existe aussi dans une version avec piano

Voir aussi 1 document

  • Date de composition inconnue. - Réunit : "I. La marche vers les cimes" d'après un poème de A. Samain ; "II. Le chevrier" d'après un poème de A. Samain ; "III. La neige" d'après un poème de T. Gautier ; "IV. Au sommet" d'après un poème de A. Samain ; "V. Le chamois" d'après un poème de A. Samain ; "VI. Le vertige" d'après un poème de A. Samain

Auteur du texte1685 documents196 documents numérisés

Auteur adapté90 documents12 documents numérisés

Parolier53 documents6 documents numérisés

Préfacier42 documents18 documents numérisés

Librettiste13 documents5 documents numérisés

Compositeur6 documents

Traducteur5 documents2 documents numérisés

Auteur de lettres4 documents

Auteur de l'argument3 documents3 documents numérisés

Dédicateur2 documents

  • The Romantic ballet as seen by Théophile Gautier, being his notices of all the principal performances of ballet given at Paris during the years 1837-1848. Now first translated from the French by Cyril W. Beaumont

    Description matérielle : In-8, 93 p., pl.
    Édition : London : C. W. Beaumont , 1932
    Traducteur : Cyril William Beaumont (1891-1976)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb439938994]
  • The Romantic ballet as seen by Theophile Gautier, being his notices of all the principal performances of ballet given at Paris during the years 1837-1848. Now first translated from the French, by Cyril W. Beaumont

    Description matérielle : In-8, 93 p., pl. portr.
    Édition : London : C. W. Beaumont , 1932
    Traducteur : Cyril William Beaumont (1891-1976)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43993898s]

Rédacteur2 documents1 document numérisé

Postfacier1 document

Illustrateur1 document

  • Portraits contemporains, littérateurs, peintres, sculpteurs, artistes dramatiques

    avec un portrait de Théophile Gautier, d'après une gravure à l'eau-forte par lui-même, vers 1833

    3e éd.
    Description matérielle : 1 vol. (464 p.)
    Édition : Paris : Charpentier , 1874

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304903342]

Annotateur1 document1 document numérisé

Auteur ou responsable intellectuel88 documents12 documents numérisés

Autre14 documents1 document numérisé

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Théophile Gautier (1811-1872)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Giselle ou les Wilis : ballet pantomime en 2 actes, musique d'Adolphe Adam / par MM. H. de Saint-Georges et Théophile Gautier, 1980 [reprod. de l'éd. de 1844]
  • DBF
    GDEL
    Talvart et Place
    Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle / sous la dir. de Joël-Marie Fauquet, 2003
    Hoefer
    Hommes et femmes célèbres des Hautes-Pyrénées / Christian Crabot, Jacques Longué, 1994
    Archives municipales de Tarbes, état civil : acte de naissance n°127

Expositions virtuelles et ressources multimedia

  • Traveling in the Orient, the exhibition : Ressource du site Voyage en Orient

    site (exposition, dossier) sur un thème, un auteur, une oeuvre

    The exhibition images set the scene: the journey through the Orient following in the footsteps of the pioneers of photography, first and foremost of whom was Maxim Du Camp. The first feature sets the theme historically: between the dream of conquest, the nostalgia and mass tourism. The Orient of photographers then sets out to explore the golden age of photography, which is to say 1840-1880. A third feature reveals to us the literary angle this time, from this place of explorations and fantasies. As one follows the route of Flaubert, one can flick through the albums which provide an incredible account of this journey though photographs, prints, and travel books. There is a reading room for the documentary resources with access to Gallica, complete with essential reference marker: maps, chronology, biographies, glossaries etc. Finally, there are teaching ideas for understanding the literary genre and the image of others or for exploring the theme of the travel diary.

    [Voir la ressource]
  • Voyage en Orient : Le site complet

    site (exposition, dossier) sur un thème, un auteur, une oeuvre

    Dès le début du XVIII e et durant tout le XIX e  siècle, l'Orient est pour le monde occidental l'objet d'explorations, d'études, de fantasmes et de rêves sans cesse renouvelés. La période 1840-1880, qui correspond à une plus grande ouverture de l'Orient à l'Occident, est celle de l'âge d'or de la production photographique. Amateurs ou professionnels, artistes, archéologues ou touristes, de nombreux photographes ont parcouru cet Orient de rêve pour en rapporter des milliers de clichés.

    [Voir la ressource]
  • Les lundis de l'Arsenal : Théophile Gautier et la poésie, musiques, chants et textes : Les lundis de l'Arsenal

    conférences

    Lieu : Conférences enregistrée dans les auditoriums de la Bibliothèque nationale de France

    [Voir la ressource]
  • Le Scapin, le Matamore et le Tyran : Le Capitaine Fracasse
    [Voir la ressource]
  • Le Capitaine Fracasse
    [Voir la ressource]
  • Les Jeunes France : Estampe de Nanteuil pour l’édition originale
    [Voir la ressource]
  • Chiquita et le brigand : Le Capitaine Fracasse
    [Voir la ressource]
  • Émaux et camées : Édition originale
    [Voir la ressource]
  • Le baron de Sigognac : Le Capitaine Fracasse
    [Voir la ressource]
  • Carlotta Grisi dans le rôle de Giselle : Giselle ou les Wilis , ballet fantastique
    [Voir la ressource]

Biographie Wikipedia

  • Théophile Gautier, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872, est un poète, romancier et critique d'art français.Né à Tarbes, Théophile Gautier est cependant parisien depuis sa plus jeune enfance. Il fait la connaissance du futur Nerval au Collège Charlemagne et s'intéresse très jeune à la poésie. En 1829 il rencontre Victor Hugo qu'il reconnaît pour son maître et participe activement au mouvement romantique comme lors de la fameuse bataille d'Hernani, le 25 février 1830. Il évoquera avec humour cette période en 1833 dans Les Jeunes-France. Il publie en 1831-1832 ses premières poésies qui passent inaperçues mais il se distingue de ses amis romantiques par ses préoccupations formalistes fustigeant les visions moralistes ou utilitaires de la littérature dans la célèbre préface à son roman épistolaire Mademoiselle de Maupin (1835). Il écrit aussi ses premières nouvelles comme La Cafetière (1831), dans une veine fantastique qu'il approfondira dans d'autres œuvres (Le Roman de la momie, 1858).En 1836, à la demande de Balzac, il donne des nouvelles et des critiques d'art au journal La Chronique de Paris. Il collabore ensuite intensément à d'autres journaux, en particulier La Presse d'Émile de Girardin : certains de ces textes seront regroupés plus tard en volumes (Les Grotesques, Souvenirs littéraires…). Il publie aussi des poèmes (La Comédie de la Mort, 1838) et s'essaie au théâtre (Une larme du diable, 1839). En mai 1845, il accomplit un grand voyage au-delà des Pyrénées dont il rapporte un carnet d'impressions (Voyage en Espagne) et de nouveaux poèmes (España, 1845). D'autres voyages en Algérie, en Italie, en Grèce, en Égypte, nourriront aussi diverses publications.En 1852, paraît Émaux et Camées, recueil de vers qu'il enrichit jusqu'en 1872 et qui fait de son auteur un chef d'école : Baudelaire dédie Les Fleurs du mal au « poète impeccable » et Théodore de Banville salue le défenseur de « l'art pour l'art », précurseur des Parnassiens à la recherche du beau contre les épanchements lyriques des romantiques et valorisant le travail de la forme (« Sculpte, lime, cisèle » écrit Gautier dans son poème L’Art, dernière pièce de Émaux et Camées, édition de 1872).Il continue à publier des articles ou des poèmes mais aussi une biographie d'Honoré de Balzac ou des œuvres de fiction comme son roman de cape et d'épée Le Capitaine Fracasse (1863). Il est nommé bibliothécaire de la princesse Mathilde et fréquente les salons littéraires du Second Empire mais aussi le milieu de l'art, s’intéressant aux musiciens (il écrit sur Berlioz, Gounod, Wagner… et élabore le livret du ballet Giselle) comme aux peintres (Eugène Delacroix, Édouard Manet, Gustave Doré, Théodore Chassériau,…). Il meurt en 1872 laissant l'image d'un témoin de la vie littéraire et artistique de son temps dont les conceptions artistiques ont compté et dont l'œuvre diverse est toujours reconnue.

Pages équivalentes