Karl Grünberg (1861-1940)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Naissance :1861
Mort :1940
Note :
Historien du socialisme
Autre forme du nom :Carl Grünberg

Ses activités

Éditeur scientifique1 document1 document numérisé

  • Les congrès socialistes internationaux

    ordres du jour et résolutions, [1889-1900]

    [Reprod. en fac-sim.]
    Description matérielle : 1 vol. (111-90-318 p.)
    Description : Note : Texte de "La Manifestation du 1er mai" en français, allemand et anglais
    Édition : Genève : Minkoff ; [Paris] : [diff. Marceau] , 1976
    Auteur du texte : Bureau socialiste international

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36598361w]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Les Congrès socialistes internationaux : ordres du jour et résolutions, [1889-1900]. La Manifestation du 1er mai / [Bureau socialiste international]. Die Internationale und der Weltkrieg / [Materialen gesammelt von Carl Grünberg], 1976 [reprod. des éd. de 1902, 1906 et 1916]
  • BN Cat. gén. : Grünberg (Carl)

Autre forme du nom

  • Carl Grünberg

Biographie Wikipedia

  • Carl Grünberg (né à Focșani (actuelle Roumanie) le 10 février 1861- mort à Francfort-sur-le-Main le 2 février 1940) était un professeur austro-allemand d'économie politique, de droit et de sociologie, proche du marxisme et du mouvement ouvrier. En 1893 il cofonda, avec Ludo Moritz Hartmann (de), la revue d'histoire économique et sociale Zeitschrift für Wirtschafts- und Sozialgeschichte.Plus tard, il fonda et dirigea, de 1911 à 1930, la revue d'histoire du socialisme Archivs für die Geschichte des Sozialismus und der Arbeiterbewegung, qui publie notamment Georg Lukács et Marxisme et philosophie de Karl Korsch. Grünberg eut parmi ses élèves de nombreux représentants de l'austro-marxisme, dont Hilferding, Otto Bauer et Max Adler. Karl August Wittfogel, l'auteur du Despotisme oriental (1956), ainsi que Henryk Grossmann furent aussi ses étudiants.En 1923, Felix Weil (en), le mécène qui finança la création de l'Institut de Recherche sociale, prédécesseur de l'École de Francfort, lui demanda d'en devenir le premier directeur, ce qu'il accepta. Il renonça à cette charge en 1929 après une attaque cardiaque, étant alors remplacé par Max Horkheimer.

Pages équivalentes