P. G. La Chesnais (1865-1948): pseudonyme individuel

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 11-06-1865
Mort :1948
Note :
Nom de plume de : Georget La Chesnais, Pierre. - Écrivain politique. - Traducteur littéraire
Autres formes du nom :A. G. La Chesnais (1865-1948)
Pierre Georget La Chesnais (1865-1948)
Pierre Georget La Chesnais (1865-1948)
ISNI :ISNI 0000 0000 8102 3765

Ses activités

Traducteur104 documents3 documents numérisés

Auteur du texte51 documents

  • L'Année. I. L'année internationale, par Félicien Challaye. II. L'année politique, par P.-G. La Chesnais. III. L'année ouvrière, par Albert Thomas

    Description matérielle : In-16
    Description : Note : 1re année, 1908
    Édition : Paris : Librairie de "Pages libres" , 1909

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30707924r]
  • Contenu dans : [Recueil. Dossiers biographiques Boutillier du Retail. Documentation sur Émile Combes]

    L'anticléricalisme de M. Combes. - [1]

    Description matérielle : 18 pièces
    Description : Note : Comprend notamment: "L'anticléricalisme de M. Combes" / P. G. La Chesnais (in "Pages libres", 14 février 1903); "Hommes du jour: M. Combes" / (in "Le correspondant", 25 février 1905)
    Édition : Paris : Pages libres : Le journal des débats : Le correspondant, etc. , 1902-1943

    [catalogue]
  • L'Apparentement...

    Description : Note : Extrait de la Grande Revue, 10 avril 1911
    Édition : Paris, 37 rue de Constantinople , (s. d.). In-8°, 23 p. [Don 220908] -VIIe-

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32334128d]
  • Le Baccalauréat d'Ibsen

    Description matérielle : Paginé 161-179
    Description : Note : Extr. de la Revue du Mois, 10 août 1913
    Édition : [S. l.] , 1913

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb387044133]
  • Contenu dans : [Recueil. Dossiers biographiques Boutillier du Retail. Documentation sur Bjørnstjerne Bjørnson]

    Bjoernstjerne Bjoernson et le germanisme. - [2]

    Description matérielle : 7 pièces
    Description : Note : Comprend notamment : "Le drame norvégien : Ibsen - Björnson" / Ernest Tissot (in "Le correspondant", 10 septembre 1892) ; "Bjoernstjerne Bjoernson et le germanisme" / (in "La revue de Paris", 15 mars 1917) ; "Björnson et le public français : la fin d'un malentendu" / Jean Lescoffier (in "Les nouvelles littéraires", 7 décembre 1938)
    Édition : Paris : Le correspondant : La nouvelle revue : La revue de Paris, etc... , 1892-1938

    [catalogue]

Préfacier1 document

  • Hansine Solstad

    Description matérielle : XII-253 p.
    Édition : Paris : Librairie Stock, Delamain et Boutelleau , 1928
    Auteur du texte : Peter Egge (1869-1959)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32070534s]

Autre5 documents1 document numérisé

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le groupe socialiste du Reichstag et la déclaration de guerre, 1915
    L'angoisse (une page de la vie d'un meunier) et autres nouvelles / Maxime Gorky ; traduites par S. Kikina et P. - G. La Chesnais, 1902
    Le compagnon / Johan Bojer ; souvenirs, suite de 'l'Apprenti', traduit du norvégien par P. - G. La Chesnais, 1949
    Contes d'Andersen : les cent cinquante-six contes / traduit par A. G. La Chesnais, 1954
  • Ouvrages de reference : WBIS (2008-03-10)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : La Chesnais (Pierre Georget La Chesnais, d̲i̲t̲ P. - G)

Autres formes du nom

  • A. G. La Chesnais (1865-1948)
  • Pierre Georget La Chesnais (1865-1948)
  • Pierre Georget La Chesnais (1865-1948)

Biographie Wikipedia

  • Pierre Georget La Chesnais né à Paris le 11 juin 1865, mort en 1948 est un critique littéraire, écrivain, spécialiste et grand admirateur de Henrik Ibsen.Pierre La Chesnais s'engage tôt dans la politique, en 1886, il fait partie de l'État-Major de l'AGE (Association Générale des Étudiants de Paris). Il sera un des leaders étudiants antiboulangistes (1888-1889) à la tête des étudiants en Sciences, son ami Ferdinand Hérold, poète symboliste, l'étant au titre des étudiants en Lettres.La révélation de l'existence d'Henrik Ibsen par un éclatant article de l'écrivain suisse Édouard Rod dans le Temps (15 janvier 1889) décide de sa carrière. Pierre La Chesnais abandonne la préparation de l'École Polytechnique et renoncera plus tard à l'agrégation de Mathématiques. Il travaille le norvégien. Hérold l'entraîne de son côté dans les miliaux symbolistes, Henri de Régnier, Paul Valéry, André Fontainas, Pierre Louÿs.Après avoir assisté aux représentations de pièces d'Ibsen à Paris (le Canard Sauvage au Théâtre Libre en 1891, la Dame de la mer en 1892), il se rend en Norvège pour la première fois en 1894 pour rencontrer son idole.Comme Hérold, trop anarchiste, il a été écarté de l'AGE et il renonce à faire une carrière administrative. Il enseigne un moment les mathématiques à l'école Monge. La fortune familiale (une famille notable de la région de Laval) le met à l'abri du besoin et Hérold lui ouvre les portes du Mercure de France (fondé en décembre 1889). Il y tiendra pendant trente années la rubrique des lettre scandinaves, au début sous le pseudonyme transparent de Perre Eketrae.Malgré l'Affaire Dreyfus où Valéry fut plutôt neutre et La Chesnais dreyfusard fervent, les deux hommes sympathisèrent. Paul Valéry put ainsi travailler au ministère de la Guerre sur la recommandation du père du traducteur d'Ibsen.Fin 1897, Pierre La Chesnais épousa Edmée Gellion-Danglar, du cercle de Hérold, fille d'un préfet haut gradé de la franc-maçonnerie. "Encore un qui va sous les drapeaux" dira Valéry qui sera chargé de récupérer auprès de Pierre Louÿs des plaques photographiques probablement compromettantes. Au Mercure de France La Chesnais se lie avec Henry H. Davray traducteur de Wilde, de Kipling, de Wells. C'est dans ce contexte que La Chesnais traduira William Morris et Edmée La Chesnais "The Black Arrow" de 3tevenson. Avec son ami Louis Révelin La Chasnais mène de front une activité politique qui le mènera dans l'intimité de Jean Jaurès et parmi les premiers rédacteurs de l'Humanité (1904). Wells et Davray le convaincront de traduire les premières oeuvres de Gorki, ce qu'il fit avec une militante Finlandaise russophone, Sophie Kikina. Déçu par les lendemains de la paix de 1918, il se retirera progressivement d'un activisme qui lui aura coûté du temps sur son intense travail de traduction.Il est avant tout le traducteur d'Ibsen dont il a traduit et commenté la presque totalité des ouvrages (16 volumes) .Grand admirateur de Hans Christian Andersen dont il a traduit la totalité des contes, réunis en commentés en quatre volumes, Pierre-Georget La Chesnais a également fait connaître l'écrivain Johan Bojer en français.Il a été nommé professeur honoris causa de l'Université d'Oslo.

Pages équivalentes