Nuno Oliveira (1925-1989)

Pays :Portugal
Langue :portugais
Sexe :masculin
Naissance :1925
Mort :1989
Note :
Cavalier
Domaines :Sports et jeux
ISNI :ISNI 0000 0000 6641 1989

Ses activités

Auteur du texte15 documents

  • L' art équestre

    Description matérielle : 536 p.
    Édition : Paris : Ed. Crépin-Leblond , 1991

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35513540g]
  • Les Chevaux et leurs cavaliers

    Description matérielle : 107 p.
    Édition : Paris : Crépin-Leblond , 1987

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb349770280]
  • Jeunes chevaux, jeunes cavaliers

    Description matérielle : 111 p.
    Édition : [Strasbourg] : Édito , 1996

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb358633216]
  • Notes sur l'enseignement de Nuno Oliveira

    Description matérielle : 75 p.-[24] p. de pl.
    Édition : Paris : Crépin-Leblond , 1979
    Éditeur scientifique : Jeanne Boisseau, Antoine De Coux

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34674836k]
  • Notes sur l'enseignement de Nuno Oliveira

    Description matérielle : 143 p.
    Édition : [Strasbourg] : Édito , 1996
    Éditeur scientifique : Jeanne Boisseau

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb358633189]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Nuno Oliveira (1925-1989)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Propos sur des croquis équestres / N. Oliveira, J. - L. Sauvat, 1990
  • Nuno Oliveira / Marion Scali, impr. 2005

Biographie Wikipedia

  • Nuno Oliveira (né à Lisbonne le 23 juin 1925 et décédé le 2 février 1989) est un écuyer portugais, considéré comme le plus grand maître de l'art équestre au XXe siècle. Formé à partir de onze ans à l'équitation, il est reconnu comme un maître écuyer dès l'âge de vingt-trois ans. Deux décennies plus tard, son influence dépasse largement les frontières de son Portugal natal.Il a peu côtoyé le monde de la compétition, qui ne lui permet pas de s'exprimer. Nuno Oliveira aborde l'équitation comme un art véritable, auquel il accorde une dimension spirituelle. Il décrit lui-même son équitation comme « la sublimation de sa technique par l'amour ». Nourri d'une immense culture équestre et de la musique des opéras, en particulier de Verdi, Nuno Oliveira donne des stages partout dans le monde. Réputé pour son côté excessif, il possède aussi de grands talents de pédagogue qu'il met à profit pour former des centaines de cavaliers. Le courant qu'il a initié se nomme l'« oliveirisme ».

Pages équivalentes