Jean Robic (1921-1980)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Condé-les-Vouziers (Ardennes), 10-06-1921
Mort :Claye-Souilly (Seine-et-Marne), 05-10-1980
Note :
Champion cycliste
Domaines :Sports et jeux
ISNI :ISNI 0000 0000 0655 307X

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • La Vérité-Robic

    Description matérielle : 264 p.-[16] p. de pl.
    Édition : Paris : Éditions France-Empire , 1981
    Contributeur : Hervé Le Boterf (1921-2000)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34683356s]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jean Robic (1921-1980)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • La Vérité-Robic / [avec la collaboration de] Hervé Le Boterf, 1981
  • 500 bretons à connaître / Jean-Loup Avril, 1989

Biographie Wikipedia

  • Jean Robic, né le 10 juin 1921 à Condé-lès-Vouziers dans les Ardennes et mort dans un accident de la route, le 6 octobre 1980 à Claye-Souilly en Seine-et-Marne, est un coureur cycliste français.Professionnel de 1943 à 1961, il a notamment remporté le premier Tour de France de l'après-guerre en 1947, exploit accompli sans jamais porter le maillot jaune au cours de l'épreuve. Jusqu'au terme de sa carrière en 1959, à trente-huit ans, il remporte six étapes, et porte une journée le maillot jaune lors du tour de 1953.Il a également remporté le premier championnat du monde de cyclo-cross, en 1950. Auparavant, il avait gagné en 1947 le critérium international de cyclo-cross, à l'époque championnat du monde officieux. À son palmarès figurent également un titre de champion de France de cyclo-cross et une Polymultipliée.Très bon rouleur et excellent grimpeur, il s'avère moins à l'aise dans les épreuves contre-la-montre et les descentes de col, sans doute en raison de sa corpulence relativement chétive. Il a été l'un des coureurs français les plus populaires de l'après-guerre et est parfois considéré comme l'incarnation de « l'anti-Bobet ».

Pages équivalentes