Hans Staden (1525?-1576?)

Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :1525
Mort :1576
Note :
Lansquenet, auteur du récit d'un voyage et d'un séjour au Brésil (1548-1555 ; 1re éd. du récit, vers 1557)
Autres formes du nom :Johann Staden (1525?-1576?)
Joann von Staden (1525?-1576?)
Joannes Stadius (1525?-1576?)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1885 6817

Ses activités

Auteur du texte24 documents

  • Nus, féroces et anthropophages

    Description matérielle : 252 p.
    Description : Note : En appendice, extr. de l'"Histoire... de deux voyages... aux Indes australes et occidentales..." d'André Thevet. - Bibliogr. p. 247-252
    Édition : Paris : Seuil , 1990
    Traducteur : Henri Ternaux-Compans (1807-1864)
    Préfacier : Marc Bouyer, Jean-Paul Duviols

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35075892d]
  • Americae pars tertia...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Francofurti , 1592

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb340046414]
  • Americae tertia pars...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Francofurti , 1592

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb339966009]
  • Americae tertia pars...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Francofurti , 1592

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393602823]
  • Americae tertia pars, memorabilem provinciae Brasiliae historiam continens germanico primum sermone scriptam a Joanne Stadio,... (et revisam a Johanne Dryandro) nunc autem latinitate donatam a Teucrio Annaeo Privato Colchante (Joh. Adamo Lonicero). Addita est Narratio profectionis Johannis Lerii in eamdem provinciam, quam ille initio gallice conscripsit, postea vero latinam fecit. His accessit descriptio morum et ferocitatis incolarum illius regionis atque colloquium ipsorum idiomate conscriptum. Omnia recens evulgata et eiconibus... illustrata... studio et diligentia Theodori de Bry,... (-Exemplar duarum litterarum quibus breviter explicantur et navigatio Nicolai Villagagnonis,... in illam Americae provinciam quae ultra Aequatorem ad Tropicum usque Capricorni extenditur, et mores consuetudinesque incolarum ejus regionis, scriptae... a quodam e Villagagnonis domesticis (Nicolao Barré), nunc vero recens latio donatae a C. C. A. (Carolo Clusio Atrebatensi)

    Description matérielle : In-fol., 8 ff., 295 p. et l'index, fig. et front. gravés
    Édition : Impressum Francofurti ad Moenum : apud M. Beckerum, impensis Th. de Bry , 1605
    Autre auteur du texte : Jean Théodore de Bry (1561-1623), Johann Israël de Bry (1570?-1611), Theodor de Bry (1528-1598)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30171573t]

Compositeur1 document

  • Contenu dans : Die Allemande. Eine Untersuchung ihrer Entwicklung von den Anfängen bis zu Bach und Händel. Herausgegeben von der Stiftung von Schnyder v. Wartensee. Zürich

    Ballet XXV. - [46]

    Description matérielle : 2 vol. in-4°
    Description : Note : Les allemandes p. 3 à 16 sont en partition pour 4 parties instrumentales dont l'une est parfois remplacée par une voix chantée, sauf indication contraire. - Les allemandes p. 17 à 19 sont extraites de la collection Philidor
    Édition : Zürich [et al] : Kommissionverlag von Gebr. Hug & co , 1932

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Hans Staden (1525?-1576?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Nus, féroces et anthropophages / Hans Staden, 1990
  • Ouvrages de reference : Brockhaus. 17. Aufl.
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Johann Staden (1525?-1576?)
  • Joann von Staden (1525?-1576?)
  • Joannes Stadius (1525?-1576?)
  • Hans Stade (1525?-1576?)
  • Juan Staden (1525?-1576?)
  • Jan Staden (1525?-1576?)

Biographie Wikipedia

  • Hans Staden est un soldat et un aventurier allemand, né vers 1525 à Homberg (Efze) et décédé en 1579. Lors d’un voyage en Amérique du Sud, le navire espagnol sur lequel il était embarqué s’échoua près de l’île de Saint-Vincent au large du Brésil et il fut fait prisonnier par une tribu Tupinamba qui pratiquait l’anthropophagie rituelle. Il resta neuf mois captif des Tupinamba qui promettaient régulièrement de le dévorer. Il put toutefois s’échapper et retourner en Europe en 1555 pour écrire le récit de ses aventures. Le livre, Warhaftig Historia und beschreibung eyner Landtschafft der Wilden / Nacketen / Grimmigen Menschfresser Leuthen / in der Newenwelt America gelegen / vor und nach Christi geburt im Land zû Hessen vnbekant / biß vff dise ij. nechstvergangene jar / Da sie Hans Staden von Homberg auß Hessen durch sein eygne erfarung erkant / vnd yetzo durch den truck an tag gibt... (généralement connu au Brésil sous le titre de Duas viagens no Brasil, et en France sous celui de Nus, féroces et anthropophages), parut en 1557 à Marbourg et connut aussitôt un vif succès. Il fut traduit en latin et dans plusieurs langues européennes (français, anglais, néerlandais et portugais). Pour les ethnographes, ce témoignage est avec l’ouvrage d’André Thevet, Les Singularités de la France Antarctique publié la même année, un des textes fondateurs de l’ethnographie américaine. « Admirablement présenté, avec toutes les illustrations de l’édition originale, un des témoignages les plus sensationnels et certainement le plus pittoresque que nous possédions sur les Indiens du Nouveau Monde à l’époque de la découverte » dira Claude Lévi-Strauss (Lettre à l'éditeur).Le livre comprend dans une première partie le récit plein de suspens de ses mésaventures. Dans une seconde partie, il donne une description méthodique des mœurs et coutumes de ses ravisseurs.Le cœur du récit se situe après sa capture, lorsqu’il est emmené dans le village de la tribu.« Dans cette autre cabane, ils recommencèrent à m’accabler d’outrages : le fils du roi s’amusa à me lier les jambes et à me faire sauter à pieds joints dans la cabane. Ils se mirent à rire et me dire « Viens manger avec nous, sauteur ». Je demandais à mon maître si on allait me tuer. Il me répondit que non, mais que c’était leur habitude de traiter ainsi les esclaves. Il me délièrent enfin, et commencèrent à me tâter de tous côtés : l’un disait qu’il voulait avoir la tête, l’autre le bras, l’autre la jambe » (chap 28)Quelques jours plus tard, les Indiens le conduisent à une fête où ils dévorent un prisonnier. Mais il réussit à gagner le respect et la crainte des Indiens en les convaincant qu’il a un dieu très puissant qui peut intervenir pour guérir les malades ou éviter les orages. Les Indiens accepteront finalement de le vendre à un navire français.La dernière partie est un témoignage ethnographique d’une modernité remarquable. Le rituel anthropophagique est décrit avec recul, sans indignation morale. Le film de Nelson Pereira dos Santos, Como Era Gostoso o meu Francês (Qu'il était bon mon petit Français) sorti en 1971, est inspiré par le récit de Hans Staden.

Pages équivalentes