Johann Paul Kremer (1883-1965)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Stelberg, Allemagne, 06-12-1883
Mort :Münster, Allemagne, 08-01-1965
Note :
Officier. - Médecin. - Professeur d'anatomie
ISNI :ISNI 0000 0001 0889 0229

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Auschwitz vu par les SS

    Description matérielle : 351 p.-[2] f. dépl.
    Description : Note : Contient des extraits des «Mémoires» de Rudolf Höss, trad. de l'allemand par Jerzy Brablec, la «Déclaration» de Pery Broad, trad. de l'allemand par Helena Dziedzinska, et le «Journal» de Johann Paul Kremer, trad. de l'allemand par Georges Tchegloff. - Index
    Édition : Oświe̡cim : Musée d'Etat à Oświe̡cim , 1974
    Éditeur scientifique : Państwowe muzeum Oświęcim-Brzezinka
    Autre auteur du texte : Rudolf Höss (1900-1947)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb351748256]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Johann Paul Kremer (1883-1965)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Auschwitz vu par les SS / [textes de] Höss, Broad, Kremer ; [trad. d'après la trad. polonaise des textes originaux allemands], 1974
  • LC Authorities (2015-03-10)

Biographie Wikipedia

  • Johann Paul Kremer, né le 6 décembre 1883 à Stelberg et mort le 8 janvier 1965 (à 81 ans) à Münster, est un médecin allemand, professeur d'anatomie à l'université de Münster. Sous-officier de réserve de la Waffen SS, il est affecté en tant que médecin remplaçant à Auschwitz-Birkenau à l'automne 1942, pour quelques semaines. Il y est impliqué dans les meurtres de masse dans les chambres à gaz ainsi que dans des exécutions médicales et punitives et y pratique des observations et des prélèvements sur des cobayes humains.Il est jugé et condamné en Pologne en 1947 lors du premier procès d'Auschwitz, puis à nouveau en Allemagne en 1960. Il est l'un des témoins du procès de Francfort en 1964. Son journal intime de l'automne 1942 est une source historique notable sur les opérations de meurtre de masse dans les premières chambres à gaz du camp de Birkenau et plus largement sur le sort réservé aux Juifs d'Europe occidentale. Pour l'historiographie des années 2000, il est aussi un exemple des acteurs ordinaires de la Shoah.

Pages équivalentes