Grigorij Efimovič Rasputin (1872-1916)

Illustration de la page Grigorij Efimovič Rasputin (1872-1916) provenant de Wikipedia
Pays :Russie (Fédération)
Langue :russe
Sexe :masculin
Naissance :1872
Mort :1916
Note :
Pseudonyme de Grigori Efimovitch Novykh, aventurier à la cour de Nicolas II
Autres formes du nom :Григорий Ефимович Распутин (1872-1916)
Grigori Efimovitch Raspoutine (1872-1916)
ISNI :ISNI 0000 0001 2103 6385

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Moi mysli i razmyšleniâ ; Žitie opytnogo strannika. - Pisʹma

    Description matérielle : 1 vol. (124 p.)
    Édition : Moskva : Vagrius , 2001. - Moskva : Vagrius , 2001 : Вагриус , 2001

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41117510c]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Grigorij Efimovič Rasputin (1872-1916)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Moi mysli i razmyšleniâ ; Žitie opytnogo strannika ; Pisʹma / Grigorij Rasputin, 2001
  • GDEL

Autres formes du nom

  • Григорий Ефимович Распутин (1872-1916)
  • Grigori Efimovitch Raspoutine (1872-1916)

Biographie Wikipedia

  • Grigori Efimovitch Raspoutine, par la suite Raspoutine-Novyi (en russe : Григорий Ефимович Распутин-Новый), probablement né le 21 janvier 1869 dans le village de Pokrovskoïe, est un pélerin, soi-disant mystique et guérisseur russe. Il a été le confident d'Alexandra Feodorovna, épouse de l'empereur Nicolas II, ce qui lui a permis d'exercer une forte influence au sein de la cour impériale russe, jusqu'à son assassinat, à Petrograd, dans la nuit du 29 décembre (16 décembre) 1916 au 30 décembre (17 décembre) 1916, à la suite d'un complot fomenté par des membres de l'aristocratie.Originaire des confins de la Sibérie, il se présentait comme mystique errant, et se prétendait starets. On le surnommait parfois le « moine fou ». Aucune source ecclésiastique n’atteste néanmoins son appartenance à un quelconque ordre religieux ; mais Raspoutine se plaisait à l'affirmer. En revanche, il fut à plusieurs reprises suspecté d'appartenir à la secte des khlysts. L'hypothèse la plus généralement retenue est qu'il fut surtout un aventurier, se présentant comme pèlerin itinérant, doté d'un grand pouvoir de séduction.En 1907, Raspoutine, qui s'est acquis une réputation comme guérisseur, est pour la première fois invité par le couple impérial au chevet de leur fils Alexis, leur unique garçon et l'héritier du trône, atteint d'hémophilie. Ce n'est que plus tard que Raspoutine devient un personnage influent, en particulier après septembre 1915. On a pu prétendre que Raspoutine a participé à jeter le discrédit sur la famille impériale, et qu'il a constitué l'un des éléments qui causèrent la chute des Romanov. La tsarine et sa famille ont pu le considérer comme un guérisseur, un mystique, voire un prophète, mais ses ennemis l'ont décrit comme un charlatan débauché, mû par un appétit sexuel démesuré, et même comme un espion.Certaines zones d'ombre subsistent sur la vie et l'influence de Raspoutine, ce que l'on sait de lui est souvent basé sur des témoignages partiaux en partie alimentés par la propagande antimonarchiste, des rumeurs et des légendes.Alors que le personnage a longtemps été diabolisé, bon nombre de personnes en Russie ont aujourd'hui de lui une opinion moins défavorable. Quoi qu'il en soit, un véritable mythe s'est construit autour de Raspoutine qui, de nos jours encore, continue à inspirer écrivains et artistes.

Pages équivalentes