Anaclet II (antipape, 1...-1138): nom en religion

Langue :italien
Sexe :masculin
Naissance :10..
Mort :1138
Autres formes du nom :Pier Pierleoni (1...-1138)
Pietro de ́ Pierleoni (1...-1138)
Pietro Petri Leonis (1...-1138)
ISNI :ISNI 0000 0001 1443 3438

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Contenu dans : Ad Ephesinum concilium variorum patrum epistolae... in publicam lucem data per F. Christianum Lupum,...

    Epistolae. - [3]

    Description matérielle : In-4°
    Édition : Lovanii , 1682

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Anaclet II (antipape; 1...-1138)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GDEL
    Mourre
    Annu. pontificio, 1980

Autres formes du nom

  • Pier Pierleoni (1...-1138)
  • Pietro de ́ Pierleoni (1...-1138)
  • Pietro Petri Leonis (1...-1138)

Biographie Wikipedia

  • Anaclet II (Pietro Pierleoni) est antipape du 14 février 1130 à sa mort, le 25 janvier 1138. Son rival est le pape Innocent II.À la mort d'Honorius II, les cardinaux se scindent en deux factions qui se choisissent chacune un pape : le premier groupe, d'origine française, vient de créer l'Ordre du Temple au concile de Troyes. Il opte pour le cardinal Grégoire, qui devient Innocent II ; le second groupe, d'origine romaine, élit Pierre de Léon sous le nom d'Anaclet II. Celui-ci appartient à une famille issue d'un Juif converti, les Pierleoni. Il est soutenu par les Juifs de Rome.Le roi franc Louis VI le Gros n'accepte pas cette situation. Il convoque les évêques de son royaume à Étampes, afin de juger lequel des deux papes est le bon sur le plan canonique. Il fait aussi venir Bernard de Clairvaux, alors au sommet de sa gloire. Celui-ci vient de participer au concile de Troyes, où fut rédigée la règle de l'ordre du Temple. C'est Bernard qui décide de la chose devant les évêques français : il juge qu'Innocent II est canonique. Il n'hésite pas à se rendre ensuite auprès des puissants seigneurs de l'époque pour faire valoir son candidat. Il emporte l'adhésion du roi d'Angleterre, mais rencontre des difficultés avec d'autres, dont le duc d'Aquitaine.Innocent II, reconnu par le roi de France, fait rapidement convoquer les évêques au concile de Reims, qui commence le 13 octobre 1131. À l'issue de celui-ci, Innocent II est solennellement approuvé, tandis qu'Anaclet se voit excommunié…De son côté, Anaclet II est soutenu par les Normands de Sicile. Mais il se heurte rapidement à une forte opposition, notamment à celle de Bernard de Clairvaux qui lui reproche ses origines juives. Bernard — qui prendra par ailleurs la défense des Juifs pendant la deuxième croisade — écrit qu'il considère comme une injure que la « race » juive .Innocent II est un moment prisonnier du roi normand Roger II de Sicile. Anaclet II est cependant excommunié en 1135 par le concile de Pise. Il meurt en 1138.

Pages équivalentes