Guthlac (saint, 0674-0715)

Image non encore disponible
Langue :anglo-saxon (ca.450-1100)
Sexe :masculin
Naissance :674
Mort :715
Note :
Jeune noble de Mercie qui renonce à la vie militaire pour se faire ermite à Crowland (ou Croyland). - L'église édifiée sur son tombeau par Aethelbald, roi de Mercie, deviendra plus tard l'abbaye de Crowland. - Peu après sa mort, vers 740, Félix de Crowland rédige en latin une "Vita sancti Guthlaci", dont il existe une version en prose anglo-saxonne tardive, composée en Mercie. La "Vita" est également la source des deux poèmes anglo-saxons du IXe siècle intitulés "Guthlac",, qui figurent dans l'Exeter book
ISNI :ISNI 0000 0003 8682 7983

Ses activités

Voir aussi : 1 document

  • Attribué à Cynewulf. Pour cet auteur, consulter le Fichier d'autorité des auteurs personnes physiques

    Poème anglo-saxon du IXe s. connu par 2 versions (A et B). Vie de saint Guthlac, ermite du VIIe VIIIe s. fondée sur un poème latin du moine Félix de Crowland

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Saint Guthlac de Croyland (673-714) est un saint chrétien d'origine anglo-saxonne fêté le 11 avril.Guthlac était le fils de Penwald, un noble mercien. Dans sa jeunesse, il combattit dans l'armée d'Æthelred de Mercie, puis il devint moine au monastère de Repton, dans le Derbyshire, à l'âge de vingt-quatre ans. Deux ans plus tard, il se fit ermite et partit pour l'île de Croyland (aujourd'hui Crowland), le jour de la Saint-Barthélémy de l'an 699.Sur l'île, il construisit un petit oratoire et des cellules sur le flanc d'un tertre pillé, et il y vécut jusqu'à sa mort, le 11 avril 714. De nombreux habitants de la région vinrent le visiter. Il accueillit Æthelbald, futur roi de Mercie, qui fuyait son cousin Ceolred, et prédit qu'il deviendrait roi à son tour. Lorsque Æthelbald devint roi, deux ans après la mort de Guthlac, il entreprit la construction d'une abbaye à Croyland, comme il le lui avait promis.Un certain Félix rédigea une Vie de saint Guthlac en latin (Vita sancti Guthlaci), qui a servi de base à plusieurs autres textes. Sa vie est également représentée en images dans le Rouleau de Guthlac, datant du XIIe siècle et conservé à la British Library.

Pages équivalentes