Archimède (0287-0212 av. J.-C.)

Illustration de la page Archimède (0287-0212 av. J.-C.) provenant de Wikipedia
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :Syracuse, - 287
Mort :Syracuse, - 212
Note :
Savant et ingénieur. - Élève d'Euclide. - Pythagoricien
Autres formes du nom :Archimedes Syracusanus (0287-0212 av. J.-C.) (latin)
A̓rkhimī́́dīs (0287-0212 av. J.-C.)
Ἀρχιμήδης (0287-0212 av. J.-C.)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2277 8575

Ses activités

Auteur du texte78 documents9 documents numérisés

Auteur présumé du texte4 documents1 document numérisé

  • Attribution contestée à Archimède, semble être une compilation

    Recueil de 15 propositions de géométrie élémentaire, connu seulement par une version arabe du IXe s. et par la traduction latine de cette dernière

    Livre des lemmes avec Archimède (0287-0212 av. J.-C.) comme auteur présumé du texte

  • Contenu dans : Apollonii Pergaei Conicorum lib. V, VI, VII

    Archimedis liber assumptorum, interprete Thebit Ben-Kora, exponente Al Mochtasso, ex codice arabico manuscripto sereniss. magni ducis Etruriae, Abrahamus Ecchellensis latine vertit, Jo. Alphonsus Borellus notis illustravit.... - [1]

    Description matérielle : 4 parties en 1 vol. ([32]-415 p.)
    Édition : Florentiae : J. Cocchini , 1661

    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières]
  • Contenu dans : Apollonii Pergaei Conicorum lib. V, VI, VII paraphraste abalphato asphahanensi nunc primum editi additus in calce Archimedis assumptorum liber ex codicibus arabicis mss...

    Assumptorum liber. - [1]

    Description matérielle : 1 vol.
    Édition : Florentiae : J. Cocchini , 1661

    [catalogue]
  • MAQĀLA fī ʿamal al-binkāmāt

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc5670p/cd0e1743]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Archimède (0287-0212 av. J.-C.)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Des spirales. De l'équilibre des figures planes... / Archimède ; texte établi et traduit par Charles Mugler, 1971
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Clavis scriptorum graecorum et latinorum
    Encycl. Grèce
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Archimède
    BN Cat. gén. 1960-1969 : Archimedes

Autres formes du nom

  • Archimedes Syracusanus (0287-0212 av. J.-C.) (latin)
  • A̓rkhimī́́dīs (0287-0212 av. J.-C.)
  • Ἀρχιμήδης (0287-0212 av. J.-C.)
  • A̓rchimḗdēs (0287-0212 av. J.-C.)
  • Archimedes (0287-0212 av. J.-C.)

Biographie Wikipedia

  • Archimède de Syracuse (en grec ancien : Ἀρχιμήδης / Arkhimếdês), né à Syracuse vers 287 av. J.-C. et mort en cette même ville en 212 av. J.-C., est un grand scientifique grec de Sicile (Grande-Grèce) de l'Antiquité, physicien, mathématicien et ingénieur. Bien que peu de détails de sa vie soient connus, il est considéré comme l'un des principaux scientifiques de l'Antiquité classique. Parmi ses domaines d'étude en physique, on peut citer l'hydrostatique, la mécanique statique et l'explication du principe du levier. Il est crédité de la conception de plusieurs outils innovants, comme la vis d'Archimède.Archimède est généralement considéré comme le plus grand mathématicien de l'Antiquité et l'un des plus grands de tous les temps. Il a utilisé la méthode d'exhaustion pour calculer l'aire sous un arc de parabole avec la somme d'une série infinie et a donné un encadrement de Pi d'une remarquable précision. Il a également introduit la spirale qui porte son nom, des formules pour les volumes des surfaces de révolution et un système ingénieux pour l'expression de très grands nombres.Archimède est mort pendant le siège de Syracuse où il a été tué par un soldat romain qui a agi malgré les ordres demandant de ne pas lui nuire.Contrairement à ses inventions, les écrits mathématiques d'Archimède sont peu connus dans l'Antiquité. Les mathématiciens d'Alexandrie l'ont lu et cité, mais la première compilation n'a été faite qu'en 530 après Jésus-Christ par Isidore de Milet, tandis que les commentaires de l'œuvre d'Archimède dus à Eutocios d'Ascalon durant le VIe siècle ont pour la première fois ouvert ses écrits à un plus large public. Le nombre relativement restreint de copies du travail écrit d'Archimède qui ont survécu à travers le Moyen Âge a été une puissante source d'inspiration pour les scientifiques au cours de la Renaissance, alors que la découverte en 1906 de travaux d'Archimède jusque-là inconnus dans le palimpseste d'Archimède a fourni de nouvelles idées à propos de la façon dont il a obtenu ses résultats mathématiques.

Pages équivalentes