Philippe II (duc de Bourgogne, 1342-1404)

Illustration de la page Philippe II (duc de Bourgogne, 1342-1404) provenant de Wikipedia
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :Pontoise (aujourd'hui, Val-d'Oise), 17-01-1342
Mort :Halle (duché de Brabant, aujourd'hui Belgique), 27-04-1404
Note :
Duc de Bourgogne à partir de 1364. - Épouse Marguerite, fille de Louis de Maele, comte de Flandre en 1369. - Incorpore à ses domaines les comtés de Bourgogne, de Flandre, de Rethel et de Nevers en 1384
Autres formes du nom :Philippe II (duc de Bourgogne, 1342-1404) (français)
Philippe le Hardi (duc de Bourgogne, 1342-1404)
ISNI :ISNI 0000 0001 2101 029X

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • 4 Lettres de Philippe, duc de Bourgogne, par lesquelles il promet rendre au roi les villes de Douai ct Orchies, 1368.

    Cote : Français 89
    Contenu dans les archives et manuscrits : Vingt-cinq Vidimus de chartes des XIVe et XVe siècles.

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc51143h/cd0e213]
  • Échange de Béthune contre Lécluse conclu entre Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et Guillaume de Namur (1386), confirmé par Charles VI (1388).

    Cote : Flandre et Artois 10
    Contenu dans les archives et manuscrits : Recueil de copies de pièces relatives à divers fiefs et domaines des Flandres (lettres de sûreté, érections et séparations de fiefs, dénombrements, terriers, quittances, mandements, ordonnances et contrats divers) émanées des ducs Philippe le Hardi, Philippe le Bon et Charles le Téméraire, de Maximilien Ier, Marie de Bourgogne, Philiberte de Chalon, Philippe Ier de Castille ; de Charles-Quint, François Ier, Philippe II d'Espagne, Antoine de Bourbon, l'archiduc Albert, l'infante Isabelle-Claire-Eugénie, etc., etc., classées dans un ordre à peu près chronologique (1388-1618). I
    Auteur du texte : Guillaume Ier (marquis de Namur, 1324?-1391)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc92433c/cd0e270]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Philippe II (duc de Bourgogne; 1342-1404)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • BnF, Paris, Département des manuscrits, Français 89
  • GDEL
    Lexikon des Mittelalters : Philippe le Hardi

Autres formes du nom

  • Philippe II (duc de Bourgogne, 1342-1404) (français)
  • Philippe le Hardi (duc de Bourgogne, 1342-1404)

Biographie Wikipedia

  • Philippe II de Bourgogne (1342-1404), dit « Philippe le Hardi », est le quatrième et dernier fils du roi Jean II de France, dit « Jean le Bon », et de Bonne de Luxembourg. Il voit le jour à Pontoise le 17 janvier 1342. Il est désigné comme .La bravoure dont il fait preuve lors de la défaite française de la bataille de Poitiers, en 1356, et alors qu’il est tout juste âgé de quatorze ans, lui vaut le surnom de « Hardi ». Appelé un temps Philippe « sans terre », son père le récompense au retour de sa captivité londonienne en lui donnant, en 1360, la Touraine en apanage. À sa majorité, en 1363, le roi lui concède le duché de Bourgogne. Son mariage, le 19 juin 1369 dans l'église Saint-Bavon de Gand avec Marguerite III de Flandre, riche héritière présomptive des comtés de Flandre, d'Artois, de Rethel, de Nevers et du comté de Bourgogne, et veuve du précédent duc de Bourgogne Philippe de Rouvres (décédé sans descendance à l'âge de 15 ans), puis la mort de son beau-père en 1384, Louis de Male, le rendent maître des territoires apportés en dot par sa femme.Maître de la Flandre, de l'Artois, de Rethel, des seigneuries de Malines et de Salins, des terres champenoises, de Nevers, de la baronnie de Donzy, Philippe II rassemble encore sous son autorité les deux terres qui constituent le noyau de sa principauté : le duché de Bourgogne et le comté de Bourgogne qui vont, pendant un siècle, suivre à nouveau une destinée commune. La possession de cet ensemble territorial considérable fait de lui le plus puissant des « sires de fleurs de lys ». En 1370, il se pare des titres de « Duc de Bourgogne, comte de Flandre et d'Artois, comte palatin de Bourgogne (Franche-Comté), comte de Nevers, de Rethel, d'Étampes, de Gien, de Charolais, seigneur de Salins et de Malines ».Cet amateur d'art, mécène fastueux, passionné par l'architecture, mais aussi homme politique habile, avisé et subtil, mène la politique bourguignonne avec prudence — écrit le chroniqueur Jean Froissart dans ses Chroniques alors que Christine de Pisan, autre témoin de l'époque, souligne son . Philippe II jette les bases d'un État bourguignon puissant qui, à son apogée, se dresse en rival du royaume de France, allant jusqu'à le mettre en péril. Il ouvre une page prestigieuse de l'histoire de la Bourgogne, et la dynastie des Valois de Bourgogne, qu'il fonde, règne plus d'un siècle.

Pages équivalentes