Communauté européenne du charbon et de l'acier

Image non encore disponible
Pays :intergouvernemental
Création :18-04-1951
Fin d'activité :22-07-2002
Note :
Créée par le Traité de Paris du 18-04-1951 ; établie à Luxembourg le 25-08-1952. - A cessé d'exister en 2002 aux termes d'une décision de la Commission européenne du 13-03-1991
Domaines :Science politique
Autres formes du nom :CECA
Communauté européenne du charbon et de l'acier. Luxembourg
Comunità europea del carbone e dell'acciaio (italien)
Voir plus

Ses activités

Éditeur scientifique63 documents

  • Allocutions

    Description matérielle : In-8° (21 cm)
    Description : Note : Communauté européenne du charbon et de l'acier
    Édition : S. l. : Service des publications de la Communauté , s. d.
    Auteur du texte : Communauté européenne du charbon et de l'acier. Assemblée commune

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32964388g]
  • Auvergne-Aquitaine, par J. F. Gravier. Préface de M. Paul Finet,...

    Description : Note : Études et documents. Études régionales d'emploi
    Édition : Luxembourg, Communauté européenne du charbon et de l'acier , 1957. In-8° (25 cm), 68 p., fig., tabl., cartes h. t. [Don 350268] -VII[...]-
    Auteur du texte : Jean-François Gravier (1915-2005)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321910289]
  • Le bâtiment industriel dans la politique de développement régional

    Description matérielle : 1 vol. (215 p.)
    Édition : Paris : Dalloz : Sirey , [1965]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32964271g]
  • Catalogue des publications

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33877702x]
  • CECA Communauté européenne du charbon et de l'acier

    Description matérielle : 1 vol. (40 p.)
    Édition : [Paris] : [Luxembourg] : Service d'information des communautés européennes, Service porte-parole de la Haute autorité , 1962
    Auteur du texte : Communautés européennes. Bureau de représentation. France

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32964470p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Communauté européenne du charbon et de l'acier

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • CECA
  • Communauté européenne du charbon et de l'acier. Luxembourg
  • Comunità europea del carbone e dell'acciaio (italien)
  • ECSC
  • EGKS
  • Europäische Gemeinschaft für Kohle und Stahl (allemand)
  • European coal and steel community (anglais)

Biographie Wikipedia

  • La Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) était une organisation internationale fondée sur le Traité de Paris entré en vigueur le 23 juillet 1952 pour une durée de 50 ans. Elle n'existe plus depuis le 22 juillet 2002. Elle rassemblait six nations, unifiant l'Europe de l'Ouest durant la Guerre froide et créant les bases d'une démocratie européenne et le développement actuel de l'Union européenne. Elle fut au niveau européen la première organisation basée sur des principes résolument supranationaux.La proposition de sa création, annoncée par Robert Schuman (lors de son discours du 9 mai 1950 — devenu journée de l'Europe), alors ministre des affaires étrangères français, est un moyen d'empêcher une nouvelle guerre entre la France et l'Allemagne. Il déclare que son but est de rendre la guerre « non seulement impensable mais aussi matériellement impossible ». Pour cela, la première communauté supranationale d'Europe voit le jour par la signature du Traité de Paris (1951) par la France, la RFA, l'Italie et les pays du Benelux (la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas). Un marché unique du charbon et de l'acier est constitué entre ces États. La CECA est dirigée par la Haute Autorité, surveillée par des organes représentants les gouvernements nationaux, des députés et un pouvoir judiciaire indépendant.L'objectif est de « soutenir massivement les industries européennes du charbon et de l'acier pour leur permettre de se moderniser, d'optimiser leur production et de réduire leurs coûts, tout en prenant en charge l'amélioration des conditions de vie de leurs salariés et leur reclassement en cas de licenciement » Son principe s'inspire fortement des idées présentées par James Arthur Salter, 1er Baron Salter dans le livre Allied Shipping control qui mettaient en place la coordination des intérêts alliés après la première guerre mondiale.

Pages équivalentes