Adolphe Thiers (1797-1877)

Illustration de la page Adolphe Thiers (1797-1877) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Marseille, 15-04-1797
Mort :Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), 03-09-1877
Note :
Homme politique : ministre et président du Conseil sous la Monarchie de Juillet, député sous la IIe République et pendant le Second Empire, premier président de la Troisième République (1871-1873). - Journaliste et historien. - Membre de l'Académie française (élu en 1833)
Domaines :Science politique
Économie politique. Travail
Histoire de la France
Autres formes du nom :Louis-Adolphe Thiers (1797-1877)
Marie-Joseph-Louis-Adolphe Thiers (1797-1877)
ISNI :ISNI 0000 0001 0801 5424

Ses activités

Auteur du texte808 documents39 documents numérisés

  • Ouvrage historique publié en 10 vol.

  • Ouvrage historique publié en 20 vol.

  • Citoyens de Paris L'ordre est donné partout de suspendre le feu

    Description matérielle : 1 affiche
    Description : Note : "Nous venons d'être chargés par le Roi de former un nouveau ministère" [etc.]. Au bas : "Signé : Odilon Barrot, A. Thifrs, [sic]". - Affiche en largeur reproduite dans Les Mur. Rév., p. 19, avec la même coquille au nom de Thiers, et dans Les affiches rouges, p. 5, où elle figure comme "la première affiche qui présente un caractère vraiment révolutionnaire". Voici, d'après Garnier-Pagès, les conditions dans lesquelles, fut rédigée cette affiche : Bugeaud venait d'accepter Lamoricière au commandement de la Garde nationale, les membres non encore nommés du ministère Thiers-Barrot essayaient d'obtenir du Roi la dissolution de la Chambre et faisaient intervenir auprès de lui le duc de Nemours ; au même instant, M. Émile de Girardin pénétrait auprès des députés. "Vous n'avez plus un seul moment à perdre, s'écriait-il, l'insurrection touche aux portes des Tuileries. Le seul moyen de salut, c'est la proclamation immédiate du nouveau ministère, de la dissolution", etc., etc. - "Je le sais bien", répliqua M. Thiers ; "mais nous ne pouvons rien obtenir". Enfin le duc de Nemours [...] leur dit que le Roi consentait [...]. La proclamation [ci-dessus] fut aussitôt rédigée, datée de 10 heures du matin . [...] Il était de la plus haute importance que cette proclamation fût immédiatement imprimée, affichée, publiée. Mais, le croirait-on, il n'y avait point de presses aux Tuileries, il n'y en avait point à l'État-Major ! Pendant la nuit, pendant toute la matinée, les officiers, les généraux, le maréchal lui-même, n'avaient cessé de copier et de recopier les proclamations du maréchal ; nul n'avait songé à faire venir des imprimeurs. [...] "Faute d'une presse, la monarchie va périr !" s'écriait douloureusement M. Emile de Girardin. M. de Reims, M. Marruau, M. de Girardin lui-même, sortis en hâte, coururent aux bureaux du Siècle, du Constitutionnel, de la Presse . Hist. de la Rév., t. I, p. 191
    Auteur du texte : Odilon Barrot (1791-1873)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41519678f]
  • Contenu dans : Programme d'une union libérale en vue des élections prochaines

    Consultation de M. Thiers. - [3]

    Description matérielle : 16 p.
    Édition : Bourg-en-Bresse : Gromier aîné , 1868

    [catalogue, Visualiser dans Gallica]
  • Correspondances

    M. Thiers à Mme Thiers et à Mme Dosne, Mme Dosne à M. Thiers, 1841-1865

    Description matérielle : 1 vol. (545 p.)
    Édition : Paris : [s.n.] , 1904
    Auteur du texte : Euridyce Dosne (1794-1869)
    Éditeur scientifique : Félicie Dosne (1823-1906)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31456827x]

Directeur de publication5 documents1 document numérisé

Éditeur scientifique3 documents1 document numérisé

  • Lettres de la marquise Du Deffand à Horace Walpole, écrites dans les années 1766 à 1780

    auxquelles sont jointes des lettres de Mme Du Deffand à Voltaire, écrites dans les années 1759 à 1775, publiées d'après les originaux déposés à Strawberry-Hill

    Nouvelle édition, augmentée des extraits des lettres d'Horace Walpole (revue et complétée sur l'édition originale de Londres 1810) et précédées d'une notice sur Mme Du Deffand...
    Description matérielle : 2 vol.
    Description : Note : Édité par Jean-François Barrière, d'après Mrs. Paget Toynbee. Mrs. Paget Toynbee signale que cette édition de 1864 eut, la même année, une réimpression, avec un avant-propos supplémentaire ; le présent exemplaire appartient à cette réimpression. - Voir aussi pour les "Lettres de la marquise Du Deffand à Horace Walpole,..." pages XVII-XVIII de l'édition publiée à Londres en 1912
    Édition : Paris : Firmin-Didot frères , 1864
    Auteur du texte : Marie Du Deffand (1697-1780), Horace Walpole (1717-1797)
    Éditeur scientifique : François Barrière (1786-1868)

    2 documents numérisés : Tome 1 - Tome 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30367196z]
  • Atlas de l'histoire du Consulat et de l'Empire

    Description matérielle : 1 atlas (66 cartes) : 45 cm
    Description : Note : La couv. porte : "Plans et cartes pour l'histoire du Consulat et de l'Empire". - Exemplaire en feuilles. - Un exemplaire relié est conservé sous la cote Ge DD 1708
    Échelle : [Échelles diverses]
    Édition : Paris : Paulin, Lheureux et cie , 1859
    Cartographe : Auguste-Henri Dufour (1798-1865), Thunot Duvotenay (1796-1875)
    Graveur : Charles Dyonnet (graveur)
    Éditeur commercial : PAULIN, LHEUREUX ET CIE

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44510491b]
  • Atlas de l'histoire du Consulat et de l'Empire

    Description matérielle : 1 atlas, 67 pl. de cartes en coul. : 45 cm
    Description : Note : Exemplaire en feuilles. - Un exemplaire relié est conservé sous la cote Ge DD 1708
    Édition : Paris : Paulin, Lheureux et cie , 1859
    Cartographe : Auguste-Henri Dufour (1798-1865), Thunot Duvotenay (1796-1875)
    Graveur : Charles Dyonnet (graveur)
    Éditeur commercial : PAULIN, LHEUREUX ET CIE

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb405684505]

Auteur de lettres3 documents

  • Signature autographe d'Adolphe Thiers à une lettre officielle adressée à Monsieur Francisque, jeune, artiste de l'Ambigu comique, 31 décembre 1833

    Description matérielle : 1 signature autographe
    Description : Note : Refus de donner aucune représentation à bénéfice au Théâtre de l'Odéon

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41737528w]
  • Thiers, Adolphe

    Cote : NAF 28799
    Description matérielle : 3 f.
    Contenu dans les archives et manuscrits : Léonce Détroyat. Correspondance et documents. Correspondance. Lettres reçues par Léonce Détroyat. Lettres reçues par Léonce Détroyat (Ollivier - Widor)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc99760r/ca59830842321434]
  • Thiers, Adolphe (1797-1877)

    Cote : NAF 28624 (...)
    Contenu dans les archives et manuscrits : François-André Isambert. Correspondance. Lettres

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc78584f/ca59938470312851]

Préfacier2 documents2 documents numérisés

Destinataire de lettres1 document

Contributeur1 document

  • Révolution parlementaire du 24 mai 1873

    contenant avec tous les documents historiques les discours de M. Thiers et de M. Casimir Périer...

    Description matérielle : 96 p.
    Édition : Paris : Libr. des célébrités contemporaines , (1878)
    Auteur du texte : Elphège Boursin (1836-1891)
    Contributeur : Auguste Casimir-Périer (1811-1876)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31081703c]

Signataire1 document1 document numérisé

  • Citoyens de Paris L'ordre est donné partout de suspendre le feu. Nous venons d'être changées par le Roi de former un nouveau ministère [etc.]

    Description matérielle : 1 affiche
    Description : Note : Nous venons d'être chargés par le Roi de former un nouveau ministère [etc.] . Au bas : "Signé Odilon Barrot, A. Thifrs, [sic]". - Même affiche que De Vinck n° 13477, en hauteur, chez le même imprimeur, mais avec une typographie différente par la disposition du texte et par les caractères employés. Le nom de Thiers est écrit correctement mais le prénom d'Odilon Barrot, avec deux L.
    Signataire : Odilon Barrot (1791-1873)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41519679s]

Autre5 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Adolphe Thiers (1797-1877)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : De la propriété / par M. A. Thiers, 1848
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Larousse 19 s.
    Académie française (2004-10-15) (Site archivé par la BnF depuis le 24/04/1999)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Autres formes du nom

  • Louis-Adolphe Thiers (1797-1877)
  • Marie-Joseph-Louis-Adolphe Thiers (1797-1877)

Biographie Wikipedia

  • Adolphe Thiers, né le 15 avril 1797 à Marseille et mort le 3 septembre 1877 à Saint-Germain-en-Laye, est un avocat, journaliste, historien et homme d’État français. Il est le 2e président de la République française du 31 août 1871 au 24 mai 1873.Il symbolise l'évolution des classes dirigeantes françaises, à la recherche d'un nouvel ordre institutionnel stable après l'effondrement de la monarchie absolue en 1789, par son rôle majeur dans la mise en place des régimes politiques qui ont suivi l'échec de la Restauration en 1830.Ambitieux provincial, devenu à Paris journaliste libéral et historien de la Révolution, il contribue aux Trois Glorieuses et à la mise en place de la monarchie de Juillet dont il est deux fois président du Conseil. Orléaniste, partisan libéral d'une monarchie constitutionnelle dans laquelle « le roi règne, mais ne gouverne pas », il s'éloigne du roi sur la politique étrangère (crise de 1840) et critique l'intransigeance de Guizot qui provoque la révolution de 1848. Il se rallie à la République pour l'orienter vers une politique d'ordre préparant un retour à la monarchie constitutionnelle. Opposé au coup d’État du 2 décembre 1851, il ne se rallie jamais à Napoléon III, auquel il demande en 1864 les « libertés nécessaires ».En février 1871, après la chute du Second Empire lors de la guerre contre la Prusse, il devient chef du pouvoir exécutif. En mai de la même année, son gouvernement ordonne l'écrasement de la Commune de Paris. Le 31 août 1871, il devient le premier président de la Troisième République.Son ralliement définitif à une « République conservatrice » provoque, en mai 1873, sa mise en minorité face aux monarchistes et entraîne sa démission de la présidence de la République.

Pages équivalentes