Mimar Sinan (1492?-1588?)

Image non encore disponible
Langue :turc ottoman (1500-1928)
Sexe :masculin
Naissance :Kayseri (Turquie), 1492
Mort :Istanbul, 1588
Note :
Architecte. - Janissaire (d'origine chretienne) avant sa carrière d'architecte. - Connu par ses grandes oevres : Mosquée de Süleymaniye et Şehzade (à Istanbul), Selimiye (à Edirne)
Domaines :Architecture
Autre forme du nom :Mimar Sinan (1492?-1588?)
ISNI :ISNI 0000 0000 8001 6993

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Mimar Sinan (1492?-1588?)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • BnF Service turc
  • AnaBritannica, vol. 19
    GDEL

Autre forme du nom

  • Mimar Sinan (1492?-1588?)

Biographie Wikipedia

  • Mimar Koca Sinan ibn Abd al-Mannan (turc ottoman قوجه معمار سنان آغا ) dit Sinan, ou encore Mimar Sinan (« l'architecte Sinan »), (né le 15 avril 1489[réf. nécessaire] à Kayseri, en Anatolie, (Turquie) - mort le 17 juillet 1588 à Istanbul) est un architecte ottoman (d'origine arménienne . ), ingénieur, créateur de l'architecture classique ottomane, qui intégra les traditions proche-orientales et byzantines.Sinan, héritier à la fois des grands bâtisseurs que furent les Turcs seldjoukides aux XIe - XIIe siècles, de l'école de Bursa (XIVe - XVe siècles) - période de formation des mosquées ottomanes - et des Byzantins et arméniennes, sous l'influence de la découverte de Sainte-Sophie, cherchera à dépasser ces modèles. On assiste avec lui à l'instauration de nouvelles règles architecturales qui se traduiront par la transformation progressive du volume cubique en volume hémisphérique taillé en facettes. Au fur et à mesure, dans les nombreuses mosquées qu'il a construites, grâce à un jeu de contre-coupoles de plus en plus sophistiquées, Sinan réussit l’exploit d’obtenir un espace intérieur très lumineux en faisant de plus en plus reculer les colonnes vers la périphérie. L'école d'Istanbul ou sinanienne marque l'apogée de l'architecture ottomane. L'extérieur devient un savant étagement de volumes destinés à créer un effet de silhouette, comme on le voit avec la Süleymanie à Istanbul. À l'intérieur les décors de céramique, géométriques ou floraux deviennent de plus en plus élaborés.L'importance de Mimar Sinan, architecte impérial qui eut le bonheur de disposer de ressources pratiquement illimitées pour exprimer son talent, provient en premier lieu des essais qu'il a tentés tout au long de sa vie pour s'approcher de la perfection et des nombreuses innovations qu'il a apportées aux méthodes de construction et tient, d'autre part, au fait qu'il a, par son génie, porté l'architecture ottomane « classique » à son apogée et considérablement et durablement influencé les architectes qui lui ont succédé ; comme Sedefhar Mehmet Ağa, qui fut son élève, et construisit, à la demande du sultan Ahmet Ier, la Mosquée bleue (Sultan Ahmet Camii) en face de Sainte-Sophie entre 1609 et 1616.Sinan a su allier à la noblesse sereine du classicisme ottoman une imagination créatrice d’une richesse inégalée qui lui permit de produire, au cours d’une vie presque centenaire se déroulant sous plusieurs sultans, un grand nombre de chefs-d’œuvre. Ses travaux sont remarquables et constituent une synthèse de ce qui répond aux besoins de l'époque, tout en s'appuyant sur son héritage chrétien millénaire. Les Ottomans vont reprendre la totalité de l'idéal impérial et universaliste des Byzantins, réalisant en cela la transmutation des valeurs arméno-byzantines chrétiennes en notions ottomanes et musulmanes , voyant s'achever avec lui ce processus de synthèse, est passée ainsi de la phase de recherche à la période classique. L'utilisation simple et claire du dôme, élément le plus important de son architecture monumentale, et du système porteur lié à ce dernier, la transformation du dôme en noyau de l'architecture monumentale est une contribution majeure de l'architecture ottomane à l'architecture mondiale.Les trois œuvres majeures de Mimar Sinan sont la mosquée Şehzade Mehmet à Istanbul qu'il considérait comme un travail d'apprenti, la mosquée Süleymaniye également à Istanbul qu'il considérait comme un travail de maçon, et la mosquée Selimiye à Edirne qu'il considérait comme un travail de maître-maçon.Le père de la Turquie moderne, Atatürk, a demandé d'entreprendre des études scientifiques, concernant l'œuvre de Mimar Sinan, et de lui élever une statue. Son nom a été donné à l'Académie des beaux-arts d'État en 1982 et à l'Université contenant cette académie récemment fondée.

Pages équivalentes