Alejandro Agustín Lanusse (1918-1996)

Image non encore disponible
Pays :Argentine
Langue :espagnol; castillan
Naissance :28-08-1918
Mort :26-08-1996
Note :
Général de l'armée de terre. - A été chef de l'état argentin (1971-1973)
ISNI :ISNI 0000 0000 8350 3965

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Mi testimonio

    Description matérielle : XX-345 p.
    Édition : Buenos Aires : Lasserre , 1977

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb353426685]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Mi testimonio / Alejandro A. Lanusse, 1977
  • Monde, 1996-08-29
    Int. WW 1986-1987

Biographie Wikipedia

  • Alejandro Agustín Lanusse (né le 28 août 1918 à Buenos Aires et mort le 26 août 1996 dans la même ville) est un général argentin qui occupa de facto la présidence de la Nation entre le 22 mars 1971 et le 25 mai 1973. Sa présidence fut marquée par le Grand accord national (GAN), visant à trouver une issue électorale à la crise du régime, tant sur le plan économique et social que sur le plan politique. Ainsi, Lanusse fit diverses concessions au mouvement ouvrier, engagea des négociations avec le général Juan Perón, en exil à Madrid, et réprima brutalement les mouvements révolutionnaires qui avaient pris les armes après le Cordobazo de 1969. Plusieurs disparitions forcées eurent ainsi lieu dès ce moment. La manœuvre du GAN, à la tête de laquelle se trouvait l'un des dirigeants de l'Union civique radicale (UCR), Arturo Mor Roig (es), nommé ministre de l'Intérieur, échoua finalement. Lanusse finit ainsi par convoquer des élections en mars 1973 en ayant dû céder sur pratiquement toutes ses conditions, à l'exception de la non-candidature de Perón, écarté par une clause de résidence. Ce furent les premières élections véritablement démocratiques, sans limitation importante des droits civiques ni proscription d'une force politique majeure, à savoir le péronisme, depuis 1955. Si la présidence de Lanusse fut courte, ces deux années de l'histoire argentine ont été cruciales, la violence politique, que ce soit celle du régime dictatorial lui-même, celle des guérillas, ou encore celle qui déchira le Parti justicialiste et le mouvement péroniste, s'exacerbant pendant cette période.

Pages équivalentes