Radomiro Tomic

Pays :Chili
Langue :espagnol; castillan
Note :
Avocat et homme politique chilien
Autres formes du nom :Radomiro Tomic Romero
Radomiro Tomic Romero
Dragomier Tomic Romero
ISNI :ISNI 0000 0000 2873 9895

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Tomic

    testimonios

    Description matérielle : 548 p.
    Description : Note : Réunit des articles, discours, conférences et interviews de Radomiro Tomic
    Édition : [Santiago de Chile] : Centro latinoamericano Simón Bolívar : Ed. Emisión : Ed. Copygraph , 1988
    Éditeur scientifique : Jorge Donoso Pacheco

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36652736p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Radomiro Tomic

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Tomic : testimonios / comp. Jorge Donoso Pacheco, 1988

Autres formes du nom

  • Radomiro Tomic Romero
  • Radomiro Tomic Romero
  • Dragomier Tomic Romero

Biographie Wikipedia

  • Radomiro Tomic (né le 7 mai 1914 à Calama (Chili), mort le 3 janvier 1992 (à 77 ans) à Santiago du Chili) est un homme politique chilien démocrate-chrétien.Participant à la Phalange nationale, un groupe social-chrétien créé dans les années 1930, il est élu député en 1941 et 1945. Il devient membre du Parti démocrate-chrétien du Chili lors de sa fondation en 1957, puis est élu sénateur en 1961. Il défend en tant que parlementaire la nationalisation du cuivre.Membre de l'aile gauche de la démocratie-chrétienne, il est candidat à l'élection présidentielle de 1970. Il se déclare pendant la campagne favorable à une « révolution démocratique et populaire ». Il obtient 28,1 % des voix, l'élection étant remportée par Salvador Allende avec 36,6 % des voix.Il approuve la loi de nationalisation du cuivre du gouvernement Allende (11 juillet 1971). Il s'exile en Suisse, à Genève, pendant la dictature militaire d'Augusto Pinochet. Après le retour de la démocratie en 1990, il est nommé ambassadeur auprès de l'ONU. Codelco a donné son nom à une mine de cuivre en 1992.

Pages équivalentes