Archibald Constable (1774-1827)

Image non encore disponible
Pays :Grande-Bretagne
Sexe :masculin
Naissance :24-02-1774
Mort :21-07-1827
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Libraire. - Gendre de l'imprimeur David Willison. Lance en 1802 "The Edinburgh Review". En 1812, devient propriétaire de l'"Encyclopaedia Britannica". En faillite à la fin de sa carrière
ISNI :ISNI 0000 0000 6302 6217

Ses activités

Rédacteur1 document

  • Catalogue of books, consisting of nearly thirty thousand volumes, and including the valuable classical library of the late professor Hensler of Kiel, in Holstein, on sale at the shop of Archibald Constable and Co. Edinburgh.

    Description matérielle : 372 p.
    Description : Note : Avec prix. - Table des matières détaillée. - 10007 articles d'assortiment numérotés, publiés depuis le XVIe siècle dans différents pays d'Europe, en anglais, mais aussi en latin, italien, français etc., en divers genres, notamment histoire, voyages, religion et histoire religieuse, et littérature classique ou étrangère ; quelques ms. ; livres sous presse, de sciences et arts, d'histoire et de belles-lettres. - Le catalogue se trouve aussi à Londres chez John Murray. - Signale qu'il prépare un catalogue détaillé d'une collection debrochures ("pamphlets")
    Sources : Catalogues de libraires BnF, n° 640
    Édition : , 1808
    Imprimeur-libraire : George Ramsay (imprimeur, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36067395g]

Imprimeur-libraire1 document

  • Fragments of Scotish history

    Description matérielle : [4]-VII-[1]-88-64-16-99 p., [3] f. de pl.
    Description : Note : Éd. par John Graham Dalyell. - Contient : "Desultory reflections on the state of ancient Scotland" avec un "Appendix" qui contient des pièces en latin; "The Diarey of Robert Birrel..."; "The Late expedicion in Scotlande, made by the kynges Hyhnys armye under the conduit of... the erle of Hertforde..." de W. Patten
    Sources : ESTC
    Éditeur scientifique : John Graham Dalyell (1775-1851)
    Imprimeur-libraire : David Willison (17..-1813?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb361274059]

Auteur du texte1 document

  • Memoirs of George Heriot jeweller to King James VI with an historical account of the hospital founded by him at Edinburgh

    Description matérielle : VIII-228 p., front. gravé
    Description : Note : Par Archibald Constable, d'après Halkett & Laing
    Édition : Edinburgh : A. Constable , 1822

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb302650098]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Timperley
    DNB

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Biographie Wikipedia

  • Archibald Constable, né le 24 février 1774 à Carnbee, dans le comté de Fife, mort le 21 juillet 1827), est un patron de presse et un éditeur écossais.Fils de l'intendant du comte de Kellie, Archibald Constable est mis en apprentissage auprès d'un libraire d'Édimbourg, en 1788. En 1795, il se lance lui-même dans le commerce comme vendeur de livres rares. Il vend les Scots Magazine en 1801, et l'orientaliste John Leyden, devient son éditeur. En 1800, Constable lance le Farmer's Magazine ; puis, en novembre 1802, il publie le premier numéro de la Revue d'Édimbourg, dont l'éditeur nominal est Sydney Smith ; Lord Jeffrey, est, cependant, l'âme directrice de la revue, ayant comme associés Lord Brougham, Sir Walter Scott, Henry Hallam, John Playfair et, par la suite, Lord Macaulay.Constable se distingue par la générosité des contrats qu'il offre aux auteurs. Ceux qui écrivent pour la Revue d'Édimbourg sont payés à un taux sans précédent. Ainsi, Constable offre à Scott une avance de 1 000 guinées pour son poème Marmion. En 1804, A. G. Hunter rejoint Constable comme partenaire, constituant un capital considérable dans l'entreprise, connue sous le nom : Archibald Constable & Co. En 1805, conjointement avec Longman & Co., Constable publie Le Lai du dernier ménestrel et, en 1807, Marmion de Scott.En 1808, Constable et Walter Scott se fâchent, et l'écrivain choisit de se faire éditer par l'imprimeur John Ballantyne & Co. En 1813, cependant, les deux hommes se réconcilient. Ballantyne connaît des difficultés, et Constable redevient l'éditeur de Scott, à condition que l'entreprise de John Ballantyne & Co. serait remontée à une date proche, bien que Scott conserve des intérêts dans l'imprimerie de James Ballantyne & Co.En 1812, Constable, qui a admis Robert Cathcart et Robert Cadell comme partenaires, lors du retrait de Hunter, achète le copyright de l'Encyclopædia Britannica, ajoutant des suppléments (6 vols, 1816-1824) dans les 4e, 5e et 6e éditions. En 1814, il achète le copyright de Waverley. Ce livre est publié anonymement ; mais, en peu de temps, 12 200 exemplaires sont vendus. Outre les romans de Scott, l'entreprise publie le Registre annuel.Toutefois, la situation financière de l'entreprise se dégrade et, en 1826, elle subit un crash. Les agents londoniens de Constable arrêtent les paiements, et il perd £250 000 ; James Ballantyne & Co. fait également banqueroute, perdant environ £90 000. Sir Walter Scott est entraîné dans la ruine de ses associés. Constable crée une nouvelle entreprise, qui prend le nom en 1827 de la Collection d'originaux et de sélections d'œuvres de Constable (la Miscellany of original and selected works ...), qui publie une série d'ouvrages originaux et réédite des livres standard à un prix bon marché, réalisant ainsi l'une des plus premières et plus fameuses tentatives pour populariser une littérature de haute qualité.

Pages équivalentes