Jon Mirande (1925-1972)

Pays :France
Langue :basque
Naissance :Paris, 10-11-1925
Mort :Paris, 28-12-1972
Note :
Poète
ISNI :ISNI 0000 0000 5943 6694

Ses activités

Auteur du texte4 documents

  • Haur besoetakoa

    ipuin berri bat

    3. argitalpena
    Description matérielle : 108 p.
    Édition : Donostia : Erein , 1987

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb355190787]
  • IGELA

    euskaldun heterodoxoen errebista

    Description matérielle : 201 p.
    Description : Note : En tête de la couv. : « Jon Mirande, Txomin Peillen ». - Recueil d'articles parus dans la revue « Igela », févr. 1962-juillet 1963. - 1979 d'après la date de dépôt légal
    Édition : Donostia [San Sebastián] : Hordago : diff. Lur , [1979]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35642340g]
  • Ilhun-argiak

    poesía

    Description matérielle : 146 p.
    Édition : Leioa : Servicio editorial, Universidad del País Vasco , 1992

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35610689j]
  • Mirande-ren idazlan hautatuak

    Description matérielle : 382 p.
    Description : Note : 1976 d'après la date du dépôt légal
    Édition : Bilbao, [Espagne] : Gero euskal liburuak : diff. Ed. Mensajero , [1976]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35651138b]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jon Mirande (1925-1972)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Ilhun-argiak = Claroscuros / Jon Mirande, 1992

Biographie Wikipedia

  • Jon Mirande Ayphasorho, né le 11 octobre 1925 et mort le 28 décembre 1972 à Paris, est un écrivain et poète basque. Il est considéré comme étant l'un des poètes les plus importants du milieu du XXe siècle, et dont la prose et les vers ne sont pas communs dans la langue basque. Autant dans l'un ou l'autre côté de la frontière, Jon Mirande ne laissera personne indifférent, faisant parfois sensation et parfois scandale avec l'introduction de modes et de thèmes « impies ». Avec un tempérament de feu, Mirande avoue clairement détester le christianisme ou du moins la démocratie dite chrétienne. Selon Jean Haritschelhar, .

Pages équivalentes