Séoul

Image non encore disponible
Pays :Corée (République)
Langue :coréen
Création :1392
Autres formes du nom :서울 (coréen)
Seoul (anglais)
Soul (coréen)
Voir plus

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Mun hoa ye sul č'uk čōn

    če 24 hoi Sō ul ol lim p'ik tä hoi

    Description matérielle : 128 p.
    Édition : Sō ul : Sō ul t'ūk pyōl si , 1989

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35699453t]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

  • L'atelier de data.bnf.fr vous propose un espace expérimental, pour découvrir ses données. Frises chronologiques, cartes, galeries d'images vous conduisent vers les ressources de la BnF.

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GLU
  • BN Service coréen

Autres formes du nom

  • 서울 (coréen)
  • Seoul (anglais)
  • Soul (coréen)
  • Sō ul (coréen)

Biographie Wikipedia

  • Séoul (en coréen : 서울 ; romanisation révisée : Seoul) est la capitale et la plus grande ville de la Corée du Sud. Située sur le fleuve Han, au nord-ouest du pays, elle compte une population d'environ dix millions d'habitants intra-muros et 25 620 000 dans son aire urbaine (qui inclut notamment Incheon), ce qui fait d'elle la troisième mégapole la plus peuplée au monde après Tokyo et Mexico, et juste devant New York. En outre, la ville est le lieu de résidence de près de la moitié de la population sud-coréenne. La zone démilitarisée (DMZ) est, quant à elle, à environ 45 kilomètres du centre-ville.Fondée il y a deux mille ans par le royaume Baekje, l'un des Trois Royaumes de Corée, Séoul est pendant plus de cinq cents ans la capitale du royaume de Joseon. A la fin du XIXe siècle, rompant avec une longue tradition d'isolement, Séoul s'ouvre aux étrangers et notamment aux États-Unis : elle est la première ville d'Asie de l'Est à avoir l'électricité, l'eau courante, le téléphone et un réseau de tramway. Occupée par le Japon de 1910 à 1945 et rebaptisée Gyeongseong, la ville devient la capitale de la République de Corée lors de sa proclamation en 1948. Elle sera gravement endommagée lors des conflits de la Guerre de Corée, dont la bataille de Séoul fut l'un des évènements majeurs : le palais de Gyeongbokgung et sa grande porte sont notamment incendiés. Reconstruite dans les années 1960 et 1970 avec l'aide des États-Unis, elle connaît une forte industrialisation et devient le visage d'une Corée du Sud en voie de modernisation. Depuis les années 1990, Séoul a vu sa population croître de manière importante, notamment grâce à l'afflux de migrants d'Asie du Sud-Est.Siège des plus grandes entreprises coréennes (les chaebol), dont Samsung, LG et Hyundai, Séoul est considérée comme une ville globale. Son niveau de vie très élevé et son PIB - le quatrième au monde pour une aire urbaine après Tokyo, New York et Los Angeles - en font l'un des principaux centres économiques au monde. Le quartier branché de Gangnam et la Digital Media City concentrent des entreprises dans les nouvelles technologies. La ville compte de nombreux bâtiments à l'architecture futuriste, comme le Dongdaemun Design Plaza (en) et la future Lotte Super Tower 123, qui doit atteindre 555 mètres de hauteur en 2016 et dépassera la N Seoul Tower. Symbole de son rayonnement, Séoul a organisé plusieurs grands évènements internationaux, dont les Jeux asiatiques de 1986, les Jeux olympiques d'été de 1988, la Coupe du monde de football de 2002 et le Sommet du G20 de novembre 2010. Importante destination touristique, Séoul compte trois monuments classés au patrimoine mondial de l'UNESCO : le palais de Changdeokgung, le sanctuaire de Jongmyo et plusieurs tombes royales de la dynastie Joseon. En raison de sa forte densité de population, plus de trois millions de véhicules y sont comptabilisés, ce qui entraîne des embouteillages quotidiens, même au-delà de minuit. Enfin, en tant que cœur culturel du pays, Séoul est le berceau de la K-pop (dont le chanteur Psy est le principal représentant) et de la diffusion de la culture coréenne à travers le monde (hallyu).

Pages équivalentes