Sarah Jennings Churchill Marlborough (duchesse de, 1660-1744)

Image non encore disponible
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :féminin
Naissance :1660
Mort :1744
Autre forme du nom :Sarah Jennings Churchill (duchesse de Marlborough, 1660-1744)
ISNI :ISNI 0000 0000 8143 2905

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • An account of the conduct of the dowager duchess of Marlborough from her first coming to Court to the year 1710

    Description matérielle : 316 p.
    Description : Note : Par Nathaniel Hooke, d'après Halkett & Laing ; par Sarah Churchill, duchesse de Marlborough avec la collaboration de Nathaniel Hooke d'après ESTC
    Édition : London : G. Hawkins , 1742

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308870510]
  • Relation de la conduite que la duchesse douairière de Marlborough a tenue à la Cour depuis qu'elle y entra jusqu'à l'an 1710

    Description matérielle : XII-372 p.
    Description : Note : Par Nathaniel Hooke, d'après Halkett & Laing ; par Sarah Churchill, duchesse de Marlborough avec la collaboration de Nathaniel Hooke d'après ESTC
    Édition : À La Haye : chez P. Paupie et A. Johnson , 1742

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30887052b]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Sarah Jennings Churchill Marlborough (duchesse de; 1660-1744)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GDEL
  • LCNA, 1977-1986

Autre forme du nom

  • Sarah Jennings Churchill (duchesse de Marlborough, 1660-1744)

Biographie Wikipedia

  • Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, née Jenyns mais écrit Jennings dans la plupart des références modernes, née le 29 mai 1660 (calendrier julien) à St Albans et morte le 18 octobre 1744 à Londres, est la femme de John Churchill, premier duc de Marlborough. Elle est considérée comme l’une des femmes les plus influentes de l’histoire des îles Britanniques, du fait de sa proximité avec la reine Anne de Grande-Bretagne.L'amitié entre les deux femmes et l'emprise qu'exerce alors Sarah Churchill sur Anne de Grande-Bretagne sont connues de tous et de nombreuses personnalités influentes approchent Sarah pour lui demander d'intercéder en leur faveur auprès de la reine. Lorsqu'Anne monte sur le trône, la connaissance parfaite qu'a Sarah du gouvernement et son intimité avec la nouvelle reine lui permettent de devenir une amie puissante et une ennemie dangereuse, la dernière de la longue lignée des favoris des Stuart.À une époque où le mariage est souvent une histoire d'argent, et non d'amour, Sarah est extrêmement proche de son mari, John Churchill, 1er duc de Marlborough, avec lequel elle se marie en 1677. Sarah représente Anne auprès de son père, Jacques II d'Angleterre, déchu pendant la Glorieuse Révolution, et défend ses intérêts lors des règnes des successeurs de celui-ci : Guillaume III d'Angleterre et Marie II d'Angleterre. Quand Anne monte sur le trône après la mort de Guillaume III en 1702, le duc de Marlborough, aidé de Sidney Godolphin, 1er comte de Godolphin, prend la tête du gouvernement, en partie grâce à l'amitié de sa femme avec la reine. Quand le duc se trouve hors du royaume durant la guerre de Succession d'Espagne, Sarah le tient informé des intrigues de la cour tandis qu'il lui envoie ses demandes et conseils politiques qu'elle transmet à la reine. Sarah a particulièrement soutenu le Parti whig et s'est beaucoup investie dans la construction du palais de Blenheim. Elle meurt en 1744 à l'âge de 84 ans.C'était une femme résolue qui aimait suivre ses propres idées. Elle use la patience de la reine chaque fois qu'elle est en désaccord avec sa politique, la cour ou les nominations des hommes d'Église. Elle finit par se brouiller avec Anne en 1711, et est écartée de la cour, tout comme son mari. Elle n'y revient qu'après la mort de la reine, en 1714, sous le règne des Hanovre. Au cours de sa vie, elle se contrarie également avec d'autres personnages importants, notamment sa fille, la deuxième duchesse de Marlborough, l'architecte du palais Blenheim John Vanbrugh, le premier ministre Robert Walpole, le roi George II de Grande-Bretagne et sa femme la reine Caroline. L'argent dont elle bénéficie grâce à la confiance de son mari en fait une des femmes les plus riches d'Europe.

Pages équivalentes