Radovan V. Karadžić

Image non encore disponible
Pays :Bosnie-Herzégovine
Langue :serbe
Sexe :masculin
Note :
Psychiatre et homme politique. - Président de la République serbe de Bosnie (1992-1996) pendant la période de la guerre en ex-Yougoslavie
Autres formes du nom :Радован В. Караџић (serbe)
Radovan Karadzic
ISNI :ISNI 0000 0001 1055 1154

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Druga deklaracija o obustavljanju postupka Haškog tribunala protiv dr. Radovana Karadžića

    Description matérielle : 1 vol. (46 p.)
    Description : Note : Texte en serbe, français, anglais, allemand, espagnol, italien et en russe
    Édition : Beograd : Agencija "Doktor Radulović" , 1997. - Beograd : Agencija "Doktor Radulović" , 1997 : Агенција "Доктор Радуловић" , 1997
    Éditeur scientifique : Marko Radulović

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb422612275]
  • Slovenski gost

    Description matérielle : 145 p.
    Description : Note : En cyrillique
    Édition : Beograd : Srpska književna zadruga , 1994
    Éditeur scientifique : Rajko Petrov Nogo

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35724820g]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Radovan V. Karadžić

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Slovenski gost / Radovan V. Karadžić, 1994
  • Ouvrages de reference : Radovan Karadzic : architect of the Bosnian genocide / Robert J. Donia, cop. 2014
  • Catalogues de la BnF : BnF Service des langues slaves du Sud, 2018-05-02

Autres formes du nom

  • Радован В. Караџић (serbe)
  • Radovan Karadzic

Biographie Wikipedia

  • Radovan Karadžić (alphabet cyrillique serbe : Радован Караџић ; né le 19 juin 1945) à Petnjica au Monténégro actuel, il est un homme politique de la république serbe de Bosnie, psychiatre de formation.Il est le dirigeant des Serbes de Bosnie durant la guerre de Bosnie et accusé de crimes de guerre et de génocide à deux reprises : pour avoir orchestré le siège de Sarajevo, et pour le massacre de Srebrenica. Après plusieurs années de fuite, son arrestation est annoncée par la présidence serbe et confirmée par le Tribunal pénal international le 21 juillet 2008. Le 28 juin 2012, la Chambre de première instance a rendu une décision orale en application de l’article 98 bis du Règlement de procédure et de preuve du Tribunal, rejetant la requête aux fins d’acquittement déposée par Radovan Karadžić concernant 10 des 11 chefs d’accusation retenus contre lui mais y faisant droit s’agissant du chef de génocide visé dans l’acte d'accusation, le mettant en cause pour génocide pour des crimes commis entre mars et décembre 1992 dans plusieurs municipalités de Bosnie-Herzégovine. L’Accusation a fait appel de l’acquittement des accusations portées au chef 1 et l’audience consacrée à l’appel s’est tenue le 17 avril 2013. Le 11 juillet 2013, la Chambre d’appel a annulé la décision de la Chambre de première instance et a rétabli le chef 1 (génocide).

Pages équivalentes