Henry Charles Sirr (1807-1872)

Langue :anglais
Naissance :1807
Mort :1872
Note :
Juriste
ISNI :ISNI 0000 0000 8103 4384

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Ceylon and the Cingalese

    their history, government and religion ; the antiquities, institutions, produce revenue and capabilities of the island with anecdotes illustrating the manners and customs of the people

    [Facsim. ed.]
    Description matérielle : 2 vol. (XV-381-VII-367 p.-1 f. de front.)
    Édition : New Delhi ; Madras : Asian educational services , 1991

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb374499564]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Ceylon and the Cingalese : their history, government and religion [...] / Henry Charles Sirr, 1991 [Reprod. de l'éd. de 1850]
  • LCNA (CD OCLC), 1995-03

Biographie Wikipedia

  • Henry Charles Sirr (1807-1872) est un avocat, un diplomate et un écrivain d'origine britannique. Diplômé de Lincoln's Inn à Londres, il devient barrister puis finalement part au service du gouvernement, travaillant en tant qu'Avocat adjoint de la Reine dans la région sud de Ceylan (l'actuel Sri Lanka) au milieu du XIXe siècle. Il est peut être mieux connu pour avoir écrit Ceylan et les Cingalais (Ceylon and the Cingalese), un livre publié en deux tomes en 1850 traitant de . Le livre est beaucoup considéré comme un rapport officiel de la vie à Ceylan. Il a été cité par Jules Verne dans son livre Vingt mille lieues sous les mers. En effet, dans le chapitre 2, le narrateur du roman, le Professeur Aronnax, raconte au lecteur que pendant qu'il cherchait une description de Ceylan dans la bibliothèque du Capitaine Nemo à bord du Nautilus, Sirr a servi également en tant que vice-consul à Hong Kong à partir de 1843. Il a décrit ses expériences dans un autre roman, La Chine et les Chinois (China and the Chinese), sous-titré: Le livre fournit un important aperçu contemporain sur la nature du trafic d'opium et des contrebandes endémiques qui ont pris place dans la région de la Rivière des Perles en Chine.

Pages équivalentes