Eglise catholique. Sacra congregatio inquisitionis

Image non encore disponible
Création :21-07-1542
Fin d'activité :29-06-1908
Note :
Fondée par Paul III par la constitution "Licet ab initio...", 21 juillet 1542. La Congrégation du Saint-Office lui succède à partir du 29 juin 1908. Cette appellation était déjà utilisée avant cette date pour désigner cette congrégation romaine
Domaines :Religion
Autres formes du nom :Congrégation de la suprême et universelle inquisition
Congrégation de la suprême inquisition
Eglise catholique. Congrégation de la suprême et universelle inquisition
Voir plus

Ses activités

Auteur du texte25 documents

  • Antonio Rosmini e la congregazione del Santo Uffizio

    atti e documenti della condanna del 1887

    Description matérielle : 1 vol. (318 p.)
    Édition : Milano : F. Angeli , cop. 2008
    Éditeur scientifique : Paolo De Lucia, Eleanna Guglielmi, Luciano Malusa

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41373289f]
  • Compendium privilegiorum rev. fabricae S. Petri, junetis declarationibus eorumdem ac decretis super frequentioribus dubiis per Sae. Congregationem factis... labore Io.-Caroli Vespignani,... in unum redact

    Description matérielle : In-4°
    Édition : Romae : typis rev. ca -merae apost , 1676

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33769284t]
  • Contenu dans : Predicazione e Inquisizione nell'Italia del Cinquecento

    Costituti romani di Ippolito Chizzola (luglio-agosto 1549). - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (306 p.)
    Description : Note : Contient l'édition des compte-rendus des quatre interrogatoires d'Ippolito Chizzola durant l'enquête inquisitoriale, de sa correspondance avec Côme 1er de Médicis ainsi que d'autres lettres de lui ou adressées à lui
    Édition : Bologna : il Mulino , 2013

    [catalogue]
  • Décret de la sacrée congrégation des éminentissimes et révérendissimes cardinaux de l'Église romaine, inquisiteurs généraux de l'hérésie dans toute la république chrétienne, portant défenses à toutes personnes, de quelque état et condition qu'elles soient, sous peine d'excommunication encourue par le seul fait de lire et retenir un livre, imprimé en français, intitulé : "Recueil des consultations de MM. les avocats du parlement de Paris, au sujet de la procédure extraordinaire de l'official de Cambrai, contre le sieur Bardon, chanoine de Leuze, sur son refus de souscrire aux bulles contre Baïus et Jansénius, et à la bulle "Unigenitus" (6 décembre 1741)

    Description matérielle : In-4°. Pièce
    Description : Note : Latin-français. - Le "Recueil des consultations..." est conservé sous la cote BnF : Ld4-2234
    Édition : (S. l. n. d.)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33769287v]
  • Décret du Saint-Office du mercredi 13 avril 1763 (portant condamnation d'une ordonnance et instruction pastorale de Mgr l'évêque de Soissons.)

    Description matérielle : In 4°
    Édition : Rome : impr. de la Chambre apostolique , 1763

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33769289j]

Éditeur scientifique1 document

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Eglise catholique. Sacra congregatio inquisitionis

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Après le 29 juin 1908, voir

  • Cette appellation, officialisée en 1908, était déjà employée auparavant. - Succède à la «Sacra congregatio inquisitionis» en recevant la tutelle de la «Sectio de indulgentiis». - En 1917, la Congrégation de l'Index est supprimée et remplacée par une section spéciale au sein du Saint-Office. - Le 7 décembre 1965, la Congrégation pour la doctrine de la foi prend la succession du Saint-Office

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Annu. pontificio 1992, p. 1705
    GDEL

Autres formes du nom

  • Congrégation de la suprême et universelle inquisition
  • Congrégation de la suprême inquisition
  • Eglise catholique. Congrégation de la suprême et universelle inquisition
  • Eglise catholique. Congrégation de la suprême inquisition
  • Eglise catholique romaine. Congregatio sancti officii
  • Eglise catholique. Sacra congregazione della universale inquisizione
  • Eglise catholique. Sacrée congrégation du Saint Office (....-1908)
  • Sacra congregatio inquisitionis
  • Sacra congregazione della universale inquisizione

Biographie Wikipedia

  • L’Inquisition (du mot latin inquisitio signifiant enquête, recherche) était une juridiction spécialisée (autrement dit un tribunal), créée par l'Église catholique romaine et relevant du droit canonique, dont le but était de combattre l'hérésie, en faisant appliquer aux personnes qui ne respectaient pas le dogme des peines variant de simples peines spirituelles (prières, pénitences) à des amendes lorsque l'hérésie n'était pas établie, et de la confiscation de tous les biens à la peine de mort pour les hérétiques.L'Inquisition a été créée au XIIe siècle en France pour empêcher la diffusion du sectarisme, principalement celui des Cathares et des Vaudois. Cette Inquisition médiévale fut associée à partir du milieu du XIIIe à l'ordre dominicain. Elle a duré jusqu'au XIVe siècle et a notamment persécuté les Templiers et les Béguines. À la fin du Moyen Âge, le concept et la portée de l'Inquisition furent significativement étendus, en Espagne et au Portugal ainsi qu'aux colonies de leur empire, en particulier pour contrer la réforme protestante et pour traquer les juifs et les musulmans faussement convertis au catholicisme. À la fin du XVe siècle, en particulier, l'Inquisition espagnole condamna beaucoup d'hérétiques au bûcher, organisant des autodafés de grande ampleur qui ont instauré une terreur durable ; toutefois, ensuite, la proportion des peines les plus lourdes diminua rapidement au cours du XVIe siècle. Alors qu'elle était sur le déclin, ses opposants, en particulier les protestants des pays colonisateurs concurrents de l'empire espagnol, ont commencé une campagne de contre-propagande qui a popularisé une exagération de sa violence réelle (la légende noire de l'Inquisition). L'institution a perduré au XVIIIe siècle, avant d'être abolie hors des États papaux au début du XIXe, après les guerres napoléoniennes. Elle a été réformée en 1908 par le pape Pie X, sous un nouveau nom et avec de nouveaux objectifs, en tant qu'une des congrégations de la Curie romaine ; elle est devenue en 1965 la Congrégation pour la doctrine de la foi.Dans l'Histoire, il y a eu plusieurs juridictions spécialisées de ce type. Il est possible de distinguer trois différentes inquisitions, qui font l'objet d'articles séparés : l'Inquisition médiévale, introduite devant les tribunaux ecclésiastiques par le pape Grégoire IX en 1231 ; l'Inquisition espagnole, inféodée à la couronne d'Espagne, fondée en 1478 et supprimée en 1834, et l'Inquisition portugaise, inféodée à celle du Portugal, dont l'Inquisition dans les colonies espagnoles et portugaises ont dépendu ; l'Inquisition romaine (Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle), fondée en 1542, remplacée par la Sacrée Congrégation du Saint-Office en 1908.Le présent article traite du fonctionnement institutionnel et procédural de l'Inquisition, par rapport à l'approche catholique de l'hérésie et à sa justification politique. Les aspects historiques se limitent ici aux origines de l'Inquisition, à la chronologie générale des évènements et à l'Histoire des représentations de cette institution et de ses acteurs (fonctionnaires et victimes), qui ont fait l'objet d'une propagande intense et de nombreuses recherches historiques. L'Inquisition conserve aujourd'hui dans la mémoire collective une image de violence et d'arbitraire.

Pages équivalentes