Jan Campert (1902-1943)

Pays :Pays-Bas
Langue :néerlandais; flamand
Sexe :masculin
Naissance :Spijkenisse (Pays-Bas), 15-08-1902
Mort :Neuengamme (Allemagne ; camp de concentration), 12-01-1943
Note :
Poète
Domaines :Littératures
ISNI :ISNI 0000 0001 1766 3191

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Dat ik van binnen brand

    een keuze uit de gedichten

    Description matérielle : 1 vol. (95 p.)
    Édition : Amsterdam : de Bezige bij , 2004
    Éditeur scientifique : Hans Renders

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40105186p]
  • De Achttien dooden. [Signé : Jan Campert.]

    Édition : (S. l.,) De Bezige bij , (s. d.). Gr. in-fol., 1 f., fig. [Don 337414] -XcP-

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319025525]
  • Het Onontkoombaar lied

    gedichten

    Description matérielle : 47 p.
    Édition : Amsterdam : De Bezige Bij , 1985

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb348828130]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jan Campert (1902-1943)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Het onontkoombaar lied : gedichten / van Jan Campert, 1985
    Wie weet slaag ik in de dood, 2004
  • Ouvrages de reference : KB Algemene catalogus (2003-09-03)
    Brockhaus 19. Aufl.
    Van Tieghem
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. suppl.

Biographie Wikipedia

  • Jan Remco Theodoor Campert (15 août 1902 Spijkenisse - 12 janvier 1943 Neuengamme) était un écrivain, poète, journaliste et résistant hollandais. Pendant l’occupation nazie des Pays-Bas, il fut arrêté par l’occupant pour avoir aidé des juifs. Il fut déporté à Neuengamme où il est mort.Il est connu pour son poème « Het lied der achttien doden « (la chanson des dix-huit morts) qui est un hommage au 18 fusillées (dites de Geuzen & februaristakers) de Waalsdorpervlakte du 13 mars 1941.Jan Remco Theodoor Campert est le père du poète Remo Campert.

Pages équivalentes