Hans Speidel (1897-1984)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne
Langue :allemand
Naissance :28-10-1897
Mort :28-11-1984
Note :
Général de l'armée allemande
Domaines :Histoire de l'Europe
ISNI :ISNI 0000 0001 1047 4478

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Aus unserer Zeit

    Erinnerungen

    4. Auflage
    Description matérielle : 512 p.
    Description : Note : Index
    Édition : Berlin ; Frankfurt a. M. ; Wien : Propyläen-Verlag , cop. 1977

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35329759r]
  • Invasion 1944

    le destin de Rommel et du Reich

    Description matérielle : 1 vol. (XI-228 p.)
    Édition : Paris : Berger-Levrault , 1950
    Traducteur : Edmond Delage (1886-1968)
    Préfacier : Ernst Jünger (1895-1998)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32641824z]
  • Invasion 1944

    le destin de Rommel et du Reich

    2e édition
    Description matérielle : 1 vol. (XI-228 p.)
    Édition : Paris : Berger-Levrault , 1950
    Traducteur : Edmond Delage (1886-1968)
    Préfacier : Ernst Jünger (1895-1998)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32007256h]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Hans Speidel (1897-1984)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Aus unserer Zeit : Erinnerungen / Hans Speidel, 1977
  • Crime de fidelité ou Speidel à Fontainebleau, l'affront fait à la France / Jean-Claude Faipeur, 2008
  • Brockhaus 19. Aufl.
    LCNA (CD), 1996-06
  • BN Cat. gén. 1960-1969 : Speidel (General Hans)

Biographie Wikipedia

  • Hans Speidel est un général allemand, né le 28 octobre 1897 à Metzingen dans le Wurtemberg (Allemagne), décédé le 28 novembre 1984 à Bad Honnef (Allemagne). Hostile au système totalitaire nazi à partir des premières défaites, il fut l'un des conspirateurs de l'attentat du 20 juillet 1944 ayant visé à tuer Hitler, tout en parvenant à échapper à une exécution capitale. Après le conflit mondial, il devint le premier Allemand à occuper un des principaux postes du commandement militaire de l'OTAN.

Pages équivalentes