Abbaye Saint-Martial. Limoges. 1535-1791

Image non encore disponible
Pays :France
Création :23-11-1535
Fin d'activité :1791
Note :
Cette abbaye clunisienne, sécularisée le 23 novembre 1535, devint un chapitre collégial. Elle retrouvait ainsi, dans un contexte tout autre, un statut proche de celui qu'elle avait connu avant 848, mais en conservant la dignité abbatiale
Domaines :Religion
Architecture
Autres formes du nom :Abbatia Sancti Martialis. Limoges (1535-1791) (latin)
Chapitre de la collégiale Saint-Martial. Limoges (1535-1791)
Chapitre de l'église collégiale Saint-Martial. Limoges (1535-1791)
Voir plus

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Abbaye Saint-Martial. Limoges (1535-1791)

Pages dans data.bnf.fr

Avant 1535, voir :

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • DACL, t. IX, 1930, col. 1120-1130
    Cottineau, col. 1618-1619
    Gallia christiana, t. II, col. 1720

Autres formes du nom

  • Abbatia Sancti Martialis. Limoges (1535-1791) (latin)
  • Chapitre de la collégiale Saint-Martial. Limoges (1535-1791)
  • Chapitre de l'église collégiale Saint-Martial. Limoges (1535-1791)
  • Chapitre de Saint-Martial. Limoges (1535-1891)
  • Ecclesia Sanctissimi Martialis Lemovicensis (1535-1791)

Biographie Wikipedia

  • L’abbaye Saint-Martial est un important foyer de l'art, de la science et de la technologie qui rayonne, au Moyen Âge, sur l'ensemble du monde médio-latin. Située à Limoges, en Limousin, dans le département de la Haute-Vienne, elle naît en 848, sur ordre de Charles Le Chauve, de la transformation d'un chapitre de chanoines des servant le tombeau de saint Martial de Limoges en un établissement bénédictin Les chanoines de Saint-Martial, vivent sous le règne de Chrodegang, puis adoptent la règle de saint Benoît en 877. En 1063, ils adoptent la réforme clunisienne. Après avoir été l'un des centres culturels les plus influents du monde médio-latin au XIIe siècle, l'abbaye est transformée en collégiale en 1535, puis végète jusqu'à la Révolution. Dissoute en 1791, alors qu'elle est déjà à l'abandon, elle est physiquement démantelée en 1794.Sa crypte, qui contient les tombeaux de saint Martial et de sainte Valérie est redécouverte en 1960. Elle est désormais ouverte à la visite.