Jean Malalas (0491?-0578)

Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :Antioche (Turquie), 491
Mort :578
Note :
Chroniqueur byzantin. - Auteur de la plus ancienne chronique universelle byzantine conservée en 18 livres, qui relate les événements depuis les premiers temps de l'histoire d'Égypte jusqu'au règne de Justinien
Autres formes du nom :Johannes Malalas (0491?-0578) (latin)
ʼIōánnīs Malálas (0491?-0578)
Jean Malela (0491?-0578) (français)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1683 2790

Ses activités

Auteur du texte6 documents

  • Première chronique byzantine universelle, de la création du monde jusqu'à Justinien, en 18 livres. - Traductions en slavon et en géorgien

  • Joannis Antiocheni, cognomento Malalae, Historia chronica [et pars altera, de imperatoribus christianis]...

    Description matérielle : 4 parties en 2 vol.
    Édition : Venetiis : typis J. B. Pasquali , 1733

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30864601z]
  • Joannis Antiocheni, cognomento Malalae, Historia chronica [et pars altera, de imperatoribus christianis]... cum interpret. et notis Edmundi Chilmeadi. Praemittitur dissertatio de autore per Humfredum Hodium,... Accedit epistola Richardi Bentleii ad cl. v. Jo. Millium, cum indice scriptorum qui ibi emendantur

    Description matérielle : 3 parties en 1 vol. in-8°
    Édition : Oxonii : e theatro sheldoniano , 1691

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30864600m]
  • Contenu dans : S. P. N. Andreae, Cretensis archiepiscopi, opera quae reperiri potuerunt omnia

    Joannis Malalae Chronographia. - [1]

    Réimpr. anastatique
    Description matérielle : 1654 col.
    Description : Note : Textes grec et latin en regard
    Édition : [Turnhout] : Brepols , 1996

    [catalogue]
  • Joannis Malalae Chronographia, ex recensione Ludovici Dindorfii. Accedunt Chilmeadi Hodiique annotationes et Ric. Bentleii epistola ad Jo. Millium

    Description matérielle : In-8° , LXXVIII-799 p.
    Description : Note : Corpus scriptorum historiae byzantinae
    Édition : Bonnae : impensis E. Weberi , 1831
    Éditeur scientifique : Ludwig Dindorf (1805-1871)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308646029]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jean Malalas (0491?-0578)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : S. P. N. Andreae, Cretensis archiepiscopi, opera quae reperiri potuerunt omnia. Accedunt Joannis Malalae, Theodori Abucarae Carum episcopi scripta tum historica, tum ascetica quae supersunt / accurante et denuo recognoscente J. - P. Migne, 1996
    The Chronicle / of John Malalas ; a translation by E. Jeffreys, M. Jeffreys, and Roger Scott, 1986
  • Ouvrages de reference : Berthelot
    Buchwald : Jean Malalas
    Clavis SGL : Malalas. Iohannes Malalas
    DOC / Vittorio Volpi, 1994 : Johannes Malalas
    Encycl. Grèce : Malálas [ou] Malélas, ʼIōánnīs
    Oxford Dict. of Byzantium : John of Antioch
    LC Authorities : Malalas (John), ca. 491-ca. 578 (2010-07-02)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Malalas (Jean d'Antioche, dit)
    BN Cat. gén. suppl. : Malalas (Jean d'Antioche, dit)

Autres formes du nom

  • Johannes Malalas (0491?-0578) (latin)
  • ʼIōánnīs Malálas (0491?-0578)
  • Jean Malela (0491?-0578) (français)
  • Jean d'Antioche (0491?-0578) (français)
  • Jean Malalas (0491?-0578) (français)
  • Joannes Antiochenus (0491?-0578) (latin)
  • Joannes Malalas (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Antiochenus (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Malalas (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Scholasticus (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Antiochenus (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Malelas (0491?-0578) (latin)
  • Johannes Malelas (0491?-0578) (latin)
  • ʼIōánnīs Malélas (0491?-0578)
  • ʼIōánnīs Malálas (0491?-0578)
  • ʼIōánnēs Malálas (0491?-0578)
  • John Malalas (0491?-0578) (anglais)
  • John Malalas (0491?-0578) (anglais)
  • John of Antioch (0491?-0578) (anglais)
  • Giovanni Malalas (0491?-0578) (italien)
  • Giovanni Malalas (0491?-0578) (italien)
  • Johannes von Antiochia (0491?-0578) (allemand)
  • Johannes von Antiochia (0491?-0578) (allemand)
  • Ìoann Malala (0491?-0578) (russe)
  • Ìoann Malala (0491?-0578) (russe)

Biographie Wikipedia

  • Jean Malalas (en grec ancien Ἰωάννης Μαλάλας / Iôánnês Malálas), né vers 490 ap. J.-C. et mort vers 578 ap. J.-C., est l'auteur de la plus ancienne chronique byzantine conservée : la Chronographia (Χρονογραφία). Il a exercé une très grande influence sur les chroniques byzantines mais aussi slaves et orientales, ainsi que sur la tradition annalistique occidentale.Les seuls renseignements biographiques que l'on ait de lui doivent se déduire de son nom et de son œuvre : il existe probablement dans sa lignée paternelle une ascendance syrienne (Malalas signifie « rhéteur » en syriaque), originaire d'Antioche, et a dû y travailler dans l'administration avant de venir à Constantinople, probablement dans les années 530 ou peu après 540.La cité d'Antioche tient en effet une place importante dans son œuvre, une histoire mondiale en 18 livres, qui va de l'époque biblique jusqu'au règne de Justinien Ier : le seul manuscrit grec conservé s'arrête en 565, mais la traduction Bulgare du Xe - XIe siècle est plus complète. Le récit fut peut-être étendu jusqu'en 574 ultérieurement : le dernier livre qui décrit le règne de Justinien montre moins d'intérêt pour la capitale et contient moins d'allusions à des sympathies monophysites que le début ; il paraît donc comme greffé sur le livre, soit par l'auteur lui-même à une date ultérieure, soit par quelqu'un d'autre. L'identification de Jean Malalas au patriarche de Constantinople Jean III le Scholastique (565–577) est désormais rejetée[réf. nécessaire].Écrite dans une langue populaire, peut-être en vue d'un public lui-même populaire, cette chronique n'a valeur de source historique que pour le VIe siècle. La partie consacrée au règne de Justinien paraît refléter la propagande impériale de l'époque. Pour les parties plus anciennes, l'auteur prend soin de citer ses sources, bien que beaucoup paraissent de seconde main. Son influence fut considérable, car l'ouvrage fut traduit notamment en slavon ecclésiastique et en géorgien.

Pages équivalentes