Yasuhiro Nakasone

Image non encore disponible
Pays :Japon
Langue :japonais
Note :
Homme politique. - Premier ministre du Japon (de 1982 à 1987). - Diplômé de l'Université de Tōkyō, Japon. - Elu député (en 1947). - Directeur général de la : Science and Technology Agency (en 1959). - Ministre du commerce et de l'industrie (de 1972 à 1974). - Elu président du Parti Libéral démocrate et nommé Premier ministre (en 1982)
ISNI :ISNI 0000 0000 8170 8270

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • The making of the new Japan

    reclaiming the political mainstream

    Description matérielle : XI-256 p.
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : London : Curzon , 1999
    Traducteur : Lesley Connors

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb376261951]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Yasuhiro Nakasone

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : The making of the new Japan : reclaiming the political mainstream / Yasuhiro Nakasone ; transl. and annot. by Lesley Connors, 1999
  • Ouvrages de reference : NDL Authority File, 1991
    International who's who, 2000
    CORC (Internet, http://corc.oclc.org), 2001-02-28
  • Catalogues de la BnF : BN Service japonais

Biographie Wikipedia

  • Yasuhiro Nakasone (中曽根 康弘, Nakasone Yasuhiro?, né le 27 mai 1918) fut le 71e et 72e et 73e Premier ministre du Japon, respectivement du 27 novembre 1982 au 27 décembre 1983, du 27 décembre 1983 au 22 juillet 1986, et du 22 juillet 1986 au 6 novembre 1987.Il fit une visite officielle en France, le 13 juillet 1985. Partisan d'une réduction du poids de l'État, il est à l'origine de la réforme du 1er avril 1987 de la Japanese National Railways, avec sa division en six sociétés régionales et une pour le fret, et leurs privatisations progressives.Fujio Masayuki, son ministre de l'Enseignement a dû démissionner en 1986.Le 8 novembre 1990, il se rend à Bagdad et obtient la libération de 77 ressortissants japonais, 35 ressortissantsBritanniques, 15 ressortissants italiens et de 4 ressortissants Allemands enlevés par l'Irak de Saddam Hussein.En 1986, il déclenche une polémique aux États-Unis en déclarant que le niveau d'intelligence des États-Unis est inférieur à la moyenne parce que ce pays a beaucoup de Noirs et d'hispaniques.

Pages équivalentes