Anita Ekberg (1931-2015)

Image non encore disponible
Pays :Suède
Langue :anglais, italien, suédois
Sexe :féminin
Naissance :Malmö (Suède), 29-09-1931
Mort :Rocca di Papa (Italie), 11-01-2015
Note :
Mannequin puis actrice. - État civil complet : Ekberg, Kerstin Anita Marianne
Domaines :Audiovisuel
ISNI :ISNI 0000 0000 8398 2206

Ses activités

Acteur22 documents

Auteur du texte1 document

  • Anita Ekberg

    dialogo e fotografie

    Description matérielle : 34 pages, 48 unnumbered pages
    Description : Note : Interview with A. Ekberg (1931-2015), actress
    First publ. 1965 by Lerici
    Filmography: pages 31-34
    Édition : Milano : Ghibli , cop. 2015
    Interviewer : Salvatore Quasimodo (1901-1968)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44404219n]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Anita Ekberg (1931-2015)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Anita Ekberg : dialogo e fotografie / Salvatore Quasimodo, 2015
  • Les gens du cinéma / André Siscot, 1998
    IMDb (2015-01-21)
    Libération (article nécrologique), 2015-01-13

Biographie Wikipedia

  • Anita Ekberg, née Kerstin Anita Marianne Ekberg le 29 septembre 1931 à Malmö en Suède et morte le 11 janvier 2015 à Rocca di Papa en Italie, est un mannequin et une actrice italienne d'origine suédoise. Ayant tourné pendant cinq années à Hollywood, elle remporte en 1955 un Golden Globe du meilleur espoir féminin pour son rôle dans L'allée sanglante (Blood Alley de William A. Wellman). Mais elle est surtout connue pour son rôle de Sylvia dans le film de Federico Fellini, La dolce vita (1960), qui comporte une scène fameuse dans la fontaine de Trevi à Rome aux côtés de Marcello Mastroianni ; cette scène dans La dolce vita est généralement considérée comme l'un des moments les plus emblématiques du cinéma.Dotée d'une plastique dite « spectaculaire », sex-symbol des années 1960, Bob Hope aurait déclaré à son propos que ses parents mériteraient le prix Nobel d'architecture ; surnommée « l'Iceberg » par Frank Sinatra, elle est ensuite désignée comme la « bombe suédoise » après sa prestation dans La dolce vita.

Pages équivalentes