Lansana Conté (1934-2008)

Image non encore disponible
Pays :Guinée
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1934
Mort :12-2008
Note :
Président de la République de Guinée (en 2002)
Domaines :Histoire du reste du monde
ISNI :ISNI 0000 0001 2276 9302

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Lansana Conté (1934-2008)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • "Ma politique" : Lansana Conté / Kamara Tibou, 1999

Biographie Wikipedia

  • Lansana Conté, né vers 1934 à Moussayah Loumbaya dans la région de Dubréka et mort le 22 décembre 2008 à Conakry, est un homme politique guinéen, président de la République de Guinée de 1984 à sa mort en 2008.D'origine soussou, il intègre l'armée française en 1955, et participe à la guerre d'Algérie. Promu lieutenant, il défend le régime dictatorial d'Ahmed Sékou Touré. Dix ans plus tard, il est élu député du Parti démocratique de Guinée (PDG, parti unique).Parvenu au grade de colonel, il participe au coup d'État de 1984, une semaine après la mort du « père de l'indépendance de la Guinée », Sékou Touré. La junte, dénommée Comité militaire de redressement national (CMRN), porte Lansana Conté à la tête du pays.Libéral et nationaliste, il privatise les entreprises publiques, réduit le nombre de fonctionnaires, et dote la Guinée d'une nouvelle Constitution qui autorise le multipartisme. Devenu général, il est officiellement élu président de la République en 1993, et largement reconduit en 1998 et 2003, grâce à une modification constitutionnelle. Malgré les restrictions des libertés et les menaces, l'opposition critique ouvertement ces scrutins, qu'elle estime truqués, et qu'elle boycotte par la suite.À la fin de sa présidence, alors que la situation économique et sociale continue de se dégrader, Lansana Conté doit affronter plusieurs révoltes, réprimées dans le sang, ce qui le contraint à négocier avec les syndicats. Victime de plusieurs tentatives de renversement et d'assassinat, il décède des suites d'une , après 24 ans de pouvoir sans partage. Sa mort est suivie d'un coup d'État qui renverse la IIe République qu'il avait instaurée.

Pages équivalentes