Jan Cock Blomhoff (1779-1853)

Image non encore disponible
Pays :Pays-Bas avant 1830
Langue :néerlandais; flamand
Sexe :masculin
Naissance :Amsterdam, 05-08-1779
Mort :Amersfoort, Pays-Bas, 13-10-1853
Note :
Chef de la mission commerciale néerlandaise à Deshima, Japon (1817-1823)
Autre forme du nom :Jan Cock Blomhoff (1779-1853)
ISNI :ISNI 0000 0000 5311 2728

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • De hofreis naar de shōgun van Japan

    naar een persoonlijk verslag van Jan Cock Blomhoff

    Description matérielle : 133 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 111
    Édition : Leiden : Hotei publ. , cop. 2000
    Éditeur scientifique : F. R. Effert
    Annotateur : Matthi Forrer

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39002717r]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jan Cock Blomhoff (1779-1853)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : De hofreis naar de shōgun van Japan : naar een persoonlijk verslag van Jan Cock Blomhoff / bezorgd door F.R. Effert ; ingeleid en geannoteerd door Matthi Forrer, cop. 2000
  • Ouvrages de reference : Bibliothèque royale, Pays-Bas (2004-08-10)
  • Catalogues de la BnF : BnF, Service néerlandais

Autre forme du nom

  • Jan Cock Blomhoff (1779-1853)

Biographie Wikipedia

  • Jan Cock Blomhoff (Amsterdam, 5 août 1779 - Amersfoort 15 août 1853) fut durant la période 1817-1824 le directeur ("opperhoofd") de Dejima, la colonie néerlandaise de commerce dans la baie de Nagasaki, au Japon, succédant à Hendrik Doeff.Quand il vint à Decima (de nos jours écrit la plupart du temps Dejima), il était accompagné de sa femme Titia, son jeune garçon Johannes et de Petronella Munts, une nourrice néerlandaise. Les femmes et le petit Johannes ne furent pas autorisés à rester au Japon. Mais durant leur court séjour, ils furent de nombreuses fois peints par des artistes japonais qui n'avaient jamais vu de femmes européennes, et les peintures furent largement diffusées à travers le Japon.

Pages équivalentes