Peter Campus

Pays :États-Unis
Sexe :masculin
Note :
Vidéaste
ISNI :ISNI 0000 0003 8517 1644

Ses activités

Auteur du texte5 documents

  • Anarchive 7

    Description matérielle : 1 vol. (113 p.)
    Édition : [Paris] : Anarchive , cop. 2017
    Éditeur scientifique : Anne-Marie Duguet
    Traducteur : Fabienne Durand-Bogaert, Deke Dusinberre, Philippe Mothe

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb453986275]
  • [Peter Campus]

    Description matérielle : 3 vol. (112, 61, 246 p.)
    Édition : Paris : Anarchive , 2017

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45398530s]
  • Peter Campus

    Description matérielle : 3 vol. (246, 60, 112 p.)
    Description : Note : Le vol. 1 est publ. à l'occasion de l'exposition : "Peter Campus video ergo sum" présentée au Jeu de Paume, Paris, du 14 février au 28 mai 2017. Le vol. 2 est la reproduction du catalogue de l'exposition : "Peter Campus closed circuit video" présentée à Syracuse, Everson museum of art, du 22 mars au 17 avril 1974. Le vol. 3 comprend les écrits de Peter Campus avec une base de données numérique permettant d'explorer l'ensemble de son travail depuis 1971, ses vidéos, ses installations vidéo en circuit fermé, ses photos, via une application de réalité augmentée.. - Bio-bibliogr. p. 210-243
    Édition : Paris : Editions Anarchive , cop. 2017
    Auteur du texte : Jeu de paume. Paris
    Éditeur scientifique : Anne-Marie Duguet

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45400478w]
  • Peter Campus

    closed circuit video, seven drawings

    Description matérielle : 1 vol. (61 p.)
    Édition : [Paris] : Anarchive , cop. 2017
    Auteur ou responsable intellectuel : James Harithas
    Traducteur : Fabienne Durand-Bogaert

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb453057700]
  • Video ergo sum

    Description matérielle : 1 vol. (246 p.)
    Description : Note : Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition "Peter Campus, video ergo sum" : Paris, Jeu de paume, 14 février-28 mai 2017
    Édition : [Paris] : Anarchive : Jeu de paume , cop. 2017
    Traducteur : Fabienne Durand-Bogaert, Deke Dusinberre, Philippe Mothe

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb453985883]

Réalisateur1 document

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Peter Campus

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Bénézit, 1999

Biographie Wikipedia

  • Peter Campus, né en 1937 à New York, est un photographe américain, l'un des artistes américains les plus importants des années 70 et un éminent représentant de l'art vidéo.Il aborde très jeune la peinture puis la photographie, médium qu'il n'abandonnera jamais. D'abord formé à l'étude de la psychologie expérimentale, il poursuit des études de cinéma à New York. Tour à tour producteur pour la télévision, monteur free-lance, il décide de devenir réalisateur de film, projet qui se conclut par un unique essai conçu en 1966 Dark Light. De 1968 à 1970, Peter Campus aborde le monde de l'art en étant assistant à la réalisation de films pour Joan Jonas ou Charles Ross.Il commence à travailler avec la vidéo en 1971 à l'aide d'un Portapac avec lequel il réalise ses deux premières bandes "Dynamic Field Series" et "Double Vision". La vidéo "Three Transitions", une de ses œuvres les plus emblématiques et d'une importance capitale pour ce jeune art, a été réalisée en 1973 et est composé de trois parties. Il y explore les possibilités créatives de la vidéo dans le but de représenter les transformations du moi intérieur et extérieur. Dans la première séquence, Campus filme des deux côtés d’un écran de papier invisible comment il le traverse d’un pas. Il paraît se donner un coup de couteau dans le dos, de rentrer dans son corps à travers l’incision et d'en ressortir par l’autre côté. Dans le deuxième film, l’artiste utilise la technique de l'incrustation vidéo ou du « blue screen » : il se maquille avec de la pâte (bleue) le visage, sur lequel est projeté son portrait animé. Ainsi, Peter Campus ne se cache pas derrière un masque figé, mais derrière son propre faciès projeté sur ce maquillage. Enfin, dans la troisième transformation, il enflamme une feuille de papier sur laquelle on peut voir son visage animé comme en train de se miroîter et par conséquent, de brûler.Aujourd'hui Peter Campus explore les potentialités de l'ordinateur, utilisant des logiciels grand public. Il réalise des photographies altérées.

Pages équivalentes