Titus Labienus (0100-0045 av. J.-C.)

Image non encore disponible
Langue :latin
Sexe :masculin
Naissance :- 100
Mort :- 45
Note :
Chevalier romain, principal lieutenant de César en Gaule, il passera ensuite au parti de Pompée
Autre forme du nom :Titus Labienus (0100-0045 av. J.-C.)
ISNI :ISNI 0000 0000 7859 273X

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Titus Labienus (0100-0045 av. J.-C.)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Grand Larousse universel
  • Ouvrages de reference : Titus Labienus et Cingulum ; Quintus Labienus Parthicus / Antonio Morello, [200?]
  • Catalogues de la BnF : Titus Labienus - Wikipedia (2006-11-27)

Autre forme du nom

  • Titus Labienus (0100-0045 av. J.-C.)

Biographie Wikipedia

  • Titus Atius Labienus, né vers 100 av. J.-C. et mort le 17 mars 45 av. J.-C., est un général romain, l'un des principaux lieutenants de César durant la guerre des Gaules. Sa famille aurait fait partie de la gens Atia.Titus Labienus commença à servir en Cilicie vers 78-74 av. J.-C. sous le commandement de Servilius.En 63 av. J.-C., à la demande de César, Labienus poursuivit Gaius Rabirius pour trahison. La même année, en tant que tribun de la plèbe, il organisa un plébiscite qui assura à César la charge de pontifex maximus. Il servit en tant que légat durant les campagnes en Gaule de César et remplaçait César en Gaule lorsqu'il s'en absentait.Ses principaux exploits en Gaule furent de défaire les Trévires sous Indutiomarus en 54 av. J.-C., son expédition contre Lutèce en 52 et sa victoire sur Camulogenus et les Éduens cette même année. Il était l'ami et le principal adjoint de César durant la Guerre des Gaules, ainsi qu'un commandant de cavalerie talentueux. Au début de la guerre civile, il fut un des premiers à changer de camp, reprochant apparemment à César son manque de reconnaissance.Il fut accueilli avec allégresse par les partisans de Pompée, amenant avec lui 3 700 cavaliers gaulois et germains. Cependant, cette décision s'avéra mauvaise. Après la défaite de Pharsale, il fuit vers Corcyre (Corfou) et de là vers l'Afrique. Malgré de faibles forces, il y fut capable d'infliger une défaite significative à César lors de la bataille de Ruspina en 46 av. J.-C.. Après la défaite de Thapsus, il rejoignit Pompée le Jeune en Hispanie, et fut tué lors de la bataille de Munda.Son fils était Quintus Labienus.

Pages équivalentes