Friedrich Kellner (1885-1970)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :01-02-1885
Mort :04-11-1970
Note :
Militant et homme politique social-démocrate, opposé au nazisme
Domaines :Science politique
Histoire de l'Europe
Autre forme du nom :August Friedrich Kellner (1885-1970)
ISNI :ISNI 0000 0000 5504 8088

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • My opposition

    the diary of Friedrich Kellner - a German against the Third Reich

    Description matérielle : xxxi, 493 pages, 16 unnumbered pages of plates
    Description : Note : Translated from the German
    Includes bibliographical references (pages 466-474) and index
    Édition : Cambridge : Cambridge University Press , 2018
    Éditeur scientifique : Robert Scott Kellner

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45448198f]
  • "Vernebelt, verdunkelt sind alle Hirne"

    Tagebücher 1939-1945

    Description matérielle : 1 vol. (1126 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 1105-1126
    Édition : Bonn : Bundeszentrale für politische Bildung , 2011

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb426836762]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Friedrich Kellner (1885-1970)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • "Vernebelt, verdunkelt sind alle Hirne" : Tagebücher 1939-1945 / Friedrich Kellner, 2011
    My opposition : the diary of Friedrich Kellner - a German against the Third Reich / translated and edited by Robert Scott Kellner ; with a foreword by Alan E. Steinweis, 2018
  • Deutsche Nationalbibliothek (2013-04-17)

Autre forme du nom

  • August Friedrich Kellner (1885-1970)

Biographie Wikipedia

  • August Friedrich Kellner (né à Vaihingen-sur-l'Enz le 1er février 1885 et mort le 4 novembre 1970 à Lich, en Allemagne, à l'âge de 85 ans) est l'auteur d'un journal personnel. Greffier de justice pendant la Seconde Guerre mondiale, il écrit secrètement son journal (en) durant toute la durée de la guerre. Il s'en expliquera ainsi en 1968 :

Pages équivalentes