Dates incertaines

Auteurs nés entre 0201-030072 documents

Auteurs morts entre 0201-0300126 documents

Organisations créées entre 0201-03008 documents

  • Concile réuni au début du IVème siècle et avant 314 à Elvire (actuellement Grenade, Espagne). - Traita surtout des problèmes de discipline

  • Saint Mellon est peut-être le premier évêque de Rouen (260-311?) , saint Avitien est le premier évêque attesté, qui assista au concile d'Arles en 314. Rouen devient métropole au Ve ou au VIe siècle. - En 1790 le diocèse voit son territoire ramené au département de la Seine-Inférieure, aujourd'hui Seine-Maritime

    La province ecclésiastique de Rouen comprend les diocèses d'Avranches, Lisieux (supprimés en 1801), Bayeux, Coutances, Evreux, Séez, Le Havre

  • Saint Ursin serait le premier évêque de Bourges vers 250. Métropole de la Première Aquitaine, dont l'archevêque porte le titre de Primat des Aquitaines et Patriarche. - Diocèse et métropole conservés au Concordat. Le 6 octobre 1822 érection du diocèse de Nevers au détriment de Bourges. Depuis le 16 décembre 2002 Bourges n'est plus métropole, mais suffragant de Tours, tout en gardant le titre historique d'archidiocèse

  • Vers 250 saint Sixte serait le premier évêque de Soissons et de Reims, métropole de la Seconde Belgique ; Imbetausius étant le premier évêque attesté en 314 et le quatrième sur le siège épiscopal. L'église constitutionnelle en fait en 1790 le diocèse de la Marne et métropole de l'arrondissement du Nord-Est. Supprimé en 1801 au profit du diocèse de Meaux, son titre étant relevé par le diocèse de Paris en 1802, mais rétabli en 1821 pour couvrir la Marne et les Ardennes, puis seulement l'arrondissement de Reims (Marne) et les Ardennes à partir de 1822

    Métropole dès l'origine, Reims eut pour suffragants de nombreux diocèses du nord-est de la France : Arras, Boulogne-sur-Mer, Cambrai, Laon, Thérouanne, Noyon, Tournai, Senlis, Amiens, Beauvais, Soissons, Châlons-sur-Marne, ces quatre derniers restant seuls suffragants depuis 1822

  • Saint Sernin, ou Saturnin, serait le premier évêque de Toulouse, mort en 257. Diocèse suffragant de Narbonne, puis érigé en métropole de la nouvelle province ecclésiastique de Toulouse en 1317. A cette date le diocèse avait perdu de nombreux territoires avec l'érection des diocèses de Pamiers, Lavaur, Lombez, Montauban, Saint-Papoul

    Depuis 1801 ce diocèse est conservé comme métropole de la province de Toulouse. Il releva les titres de Narbonne le 6 octobre 1822, Saint-Bertrand-de-Comminges et Rieux le 19 janvier 1935. Territoires perdus en 1822 avec le rétablissement des diocèses de Pamiers et Montauban. Relève de la région apostolique du Midi depuis 1961

  • Vers 250 Saint Gatien fut le premier évêque de Tours, qui devint au Ve siècle la métropole de la Troisième Lyonnaise, ou Province ecclésiastique de Tours, jusqu'à aujourd'hui. Diocèse dont les limites furent peu modifiées, conservé par le Concordat pour le département d'Indre-et-Loire. Relève depuis 1961 de la région apostolique du Centre

  • Saint Martial serait l'évangélisateur et le premier évêque de Limoges, au IIIe ou au IVe siècle (peut-être vers 250), et non au 1er siècle. Diocèse suffragant de Bourges dans la Première Aquitaine. Conservé au Concordat pour desservir les départements de la Corrèze, de la Haute-Vienne et de la Creuse, puis seulement ces deux derniers après le rétablissement du diocèse de Tulle le 6 octobre 1822. Toujours suffragant de Bourges, puis en décembre 2002, devient suffragant de Poitiers. Relève de la région apostolique du Sud-Ouest depuis 1961

Œuvres créées entre 0201-030046 documents

  • Ouvrage apologétique, réfutation des théories de Démétrien, personnage réel, simple particulier qui accusait les chrétiens d'être responsables de toutes les catastrophes

  • Discours apologétique en 1060 hexamètres

  • Opuscule appartenant au groupe des oeuvres apologétiques, écrit au printemps 251. Prône la pénitence aux apostats pour leur réintégration dans la communion de l'Église

  • Chronique universelle, depuis la création du monde jusqu'à 235. - Original grec disparu, à l'exception de fragments. - Ms : Biblioteca nacional, Madrid (Gr. 121, Xe s.) ; Papyrus d'Oxyrhynchos (870, VIIe s.). - Trois versions latines indépendantes, publiées sous les titres "Excerpta Barbari" et "Duo libri generationis". - Versions arménienne et géorgienne

  • Compilation privée de constitutions impériales romaines, parvenue jusqu'à nous indirectement par des citations dans d'autres sources. Elle était divisée en livres, puis en titres

  • Recueil de droit romain rassemblant des rescrits de Dioclétien, et d'autres documents concernant l'Occident. L'ouvrage sera enrichi de nouveaux documents par l'auteur lors de nouvelles éditions en 306, puis en 319-320. Une autre édition augmentée de documents plus récents est parue entre 375 et 378

  • Commentaire exégétique de la Lettre de saint Paul aux Romains, en 15 livres, dont il ne subsiste que des fragments et une traduction latine abrégée en 10 livres, oeuvre de Rufin vers 405-406

  • Commentaire exégétique de l'Évangile selon saint Matthieu, en 25 livres. Il ne subsiste de l'original grec que les livres 10 à 17 et des fragments des autres livres, dont une partie a aussi été conservée en traduction latine

  • Ouvrage exégétique sur l'Évangile de Jean, dont ne sont conservés que 8 livres sur 32, écrit entre 226 et 229 et 248 ou 249. - Dans ce texte, Origène transmet aussi une cinquantaine de fragments d'un commentaire sur l'Évangile de Jean écrit par le gnostique Héracléon

  • Traité polémique écrit pendant l'hiver 362-363 à Antioche. Il ne subiste que par les citations qu'en a faites saint Cyrille dans sa réfutation intitulée "Contra Julianum". - Se composait de 7 livres, selon saint Jérôme, et de 3, selon saint Cyrille

Œuvres terminées entre 0201-03004 documents

  • Ouvrage exégétique sur l'Évangile de Jean, dont ne sont conservés que 8 livres sur 32, écrit entre 226 et 229 et 248 ou 249. - Dans ce texte, Origène transmet aussi une cinquantaine de fragments d'un commentaire sur l'Évangile de Jean écrit par le gnostique Héracléon

  • Ensemble de 81 lettres dont 16 sont en réalité écrites par des correspondants de Cyprien

  • Ensemble de bas-reliefs de plus d'une centaine de personnages sculptés sur le flanc sud d'une colline (Kong wang shan) située à proximité de la ville de Lian yun gang (Chine). - Longueur : 20 m, hauteur : 10 m. - Sculptures datant de la Dynastie des Han

  • Traité de géographie datant vraisemblablement de la période des Royaumes combattants. - Inclus dans le Shang shu

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données